logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

15/05/2012

15 MAI 2012 : UNE HISTOIRE QUI FAIT HONTE

Capture d’écran 2012-05-15 à 18.24.47.png

Une histoire qui fait honte

 

Ousmane est français, pas de naissance, au mérite, après avoir prouvé son intégration. Il a 50 ans, est parfaitement francophone, travaille de manière stable, CDI, marié, des enfants français et maintenant des petits-enfants tous français

 

Que veut-il de plus ? Faire venir la grand-mère qui est restée au pays avec ses filles qui s’occupent d’elle . Elle n’a jamais vu ses petits-enfants et demande un visa d’un mois en offrant les garanties obligatoires : avoir un billet aller et retour, être logée selon un barème imposé par l’administration, chez son fils qui peut la prendre en charge, prendre une assurance contre des dépenses de santé si elle venait à tomber malade pendant son séjour…

 

Résultat négatif. Des mois plus tard, nouvelle demande, nouveau rejet, et l’année suivante, mêmes démarches, même inflexibilité.

 

Pourquoi empêcher un Français de revoir sa vieille mère, des enfants français de voir leur grand-mère ?

 

L’administration a peur que cette femme reste. C’est ne rien comprendre à la culture de cette femme africaine qui ne voudrait pas rester en France, pays dont elle ne parle pas la langue, où elle souffrirait du froid et n’aspirerait qu’à repartir pour voir ses autres petits-enfants avec lesquels elle peut parler au moins.

 

Ousmane a fini par accepter de demander de l’aide à une association française qui a échoué comme lui. On lui a dit de saisir le service des visas de Nantes et qu’il gagnerait au tribunal, il a craqué, il a été humilié, il renonce et refuse de reparler de cette souffrance et de son sentiment d’être un citoyen de seconde zone.

 

(Source : Diaconia 2013)

18:18 Publié dans HUMANITAIRE | Commentaires (3)

04/02/2012

4 Février 2012 : SOLITUDE DES PERSONNES ÂGÉES

 

Seule et âgée.jpg
SEULE ET ÂGÉE

 

SOLIDÃO DOS IDOSOS

PREOCUPA ARCEBISPO

(Traduction française à la suite)

 

 

Ao longo da última semana, a atualidade noticiosa do nosso país voltou a centrar a sua atenção na solidão dos idosos. O relato de mais uma série de casos de pessoas que morreram sozinhas em casa, tendo sido encontradas apenas várias semanas depois, veio renovar a necessidade de «nos sentirmos responsáveis uns pelos outros», conforme afirmou o Arcebispo Primaz.

«Para mim é um escândalo que, na nossa sociedade dita moderna e dita de proximidade, existam casos de pessoas que morrem sozinhas e ficam dias e dias sem que ninguém se aperceba», referiu D. Jorge Ortiga em entrevista à Rádio Renascença, curiosamente um dia antes de se conhecerem estas notícias. «O primeiro dever de uma comunidade é conhecermo-nos uns aos outros, todos, sem excluir absolutamente ninguém», referiu ainda o prelado bracarense, recordando que é essencial «olhar pelos que estão sozinhos e pelos que não entram nas estatísticas».

Para D. Jorge Ortiga, a resposta que a Igreja pode dar a estes problemas é fortalecer a importância das obras de misericórdia, não simplesmente as corporais, mas principalmente as espirituais.

«Se é importante dar de comer ou ajudar a pagar rendas, é também importante visitar quem está doente ou está só, dar uma palavra, escutar, ajudar a resolver um pequeno problema. Estes atos não entram nas estatísticas, mas é onde a caridade tem que encontrar espaço», acrescentou ainda o responsável pela Pastoral Social da Igreja em Portugal. Nesta entrevista, concedida ao programa “Terça à Noite“ o Arcebispo Primaz aproveitou também para recordar que «o Estado não pode demitir-se das suas responsabilidades» no plano social, referindo que as instituições precisam de «mais apoio». Mesmo confrontado com

o recente aumento do financiamento do Governo às IPSS, o responsável dos bispos para a Pastoral Social confrontou com «o dinheiro do Estado gasto com pessoas e situações escandalosas, tais como vencimentos milionários de empresas e fundações».

(Diario do Minho, 02/02/2012)

 

 

(TRADUCTION FRANÇAISE)

 

Au cours de la semaine passée, l’actualité nous a fait porter notre attention sur la solitude des personnes âgées. Un certain nombre de vieillards sont morts seuls chez eux, et n’ont été trouvés que plusieurs semaines après leur décès. Cette triste actualité est venue renouveler pour nous la nécessité de « nous sentir responsables les uns des autres », ainsi que l’a déclaré l’Archevêque de Braga.

« Pour moi, c’est un scandale que, dans notre société dite moderne et prétendue de proximité , apparaissent des cas de personnes qui meurent seules et restent des jours et des jours sans que personne ne s’en aperçoive » a dit D. Jorge ORTIGA dans un entretien accordé à Radio Renaissance, précisément une journée avant que l’on ait eu connaissance des faits. « Le premier devoir d’une communauté est de nous connaître mutuellement, tous, sans aucune exclusion » a-t-il ajouté, rappelant qu’il est essentiel de « porter notre regard sur les isolés, sur ceux qui n’entrent pas dans les statistiques ».

 

Pour D. Jorge ORTIGA, la réponse que l’Église peut apporter à ces problèmes, c’est de donner toute leur importance aux œuvres de miséricorde, non seulement aux corporelles, mais surtout aux spirituelles.

 

« S’il est important de donner à manger ou d’aider à payer un loyer, il est aussi important de visiter les malades ou les isolés, de parler, d’écouter, d’aider à résoudre un petit problème. Ces actes n’entrent pas dans les statistiques, mais c’est par eux que la charité trouve sa place », a ajouté encore le responsable de la Pastorale Sociale de l’Église au Portugal.

 

Dans cet entretien, accordé au programme « Nuit du mardi », l’Archevêque a profité de l’occasion pour rappeler que « l’État ne peut renoncer à ses responsabilités » sur le plan social, rappelant que les Institutions ont besoin d’être davantage aidées. Face à la récente augmentation du financement gouvernemental aux IPSS, le responsable des évêques pour la Pastorale Sociale a confronté celle-ci à « l’argent que l’Etat gaspille en faveur de personnes et de situations scandaleuses, tels les salaires en millions, dans certaines entreprises et fondations »

(Diario do Minho, 02/02/2012)

 

********************************************************************

 

 

11:14 Publié dans HUMANITAIRE | Commentaires (5)

29/11/2011

LES "RESTOS DU COEUR" APPELLENT À L'AIDE

Restos du Coeur.png
Comment les Restos du coeur vont-ils faire

face à la crise ?

Olivier Berthe

Président des Restos du coeur

 

 

Les Restos du coeur ont lancé hier leur 27ème campagne d’hiver, dans un contexte de crise aux effets « de plus en plus néfastes ».

 

Si la collecte des banques alimentaires ce week-end a donné de bons résultats avec 12 500 tonnes de produits récoltés, l’équivalent de 25 millions de repas (un million de plus que l’an dernier), les Restos estiment que cela ne suffira pas à répondre aux besoins.

 

« Nous sommes au bout de nos moyens. Les marges financières pour distribuer davantage de repas sont de plus en plus étroites. Certes, les crédits d’État sont stables et le programme européen d’aide aux plus démunis (PEAD) a été sauvé il y a quinze jours au terme d’une longue bataille à Bruxelles. Mais ces apports budgétaires ne suivront pas les besoins, qui augmentent. Seule une générosité accrue de nos donateurs pourrait élever cette année nos ressources et notre capacité d’accueil. Nous ne pouvons pas, toutefois, uniquement tabler sur cette option, même si les résultats de la collecte des banques alimentaires ont bien montré la grande générosité des Français le week-end dernier.

Il y a un autre levier à actionner.

Aujourd’hui, une personne que nous accueillons sur deux vient pour la première fois, souvent pour une aide ponctuelle. Cela signifie aussi que l’autre moitié n’arrive pas à se passer de nous dans la durée, faute de revenus suffisants. C’est pourquoi nous concentrons aujourd’hui beaucoup de nos ressources au développement de solutions d’insertion par l’économie. Dans nos centres, nous avons multiplié les services d’aide à la recherche d’emploi et à l’accès aux droits. Nous avons également créé aux Restos une centaine de chantiers d’insertion, grâce auxquels une personne sur trois retrouve un travail. Outre l’aide alimentaire, c’est dans cette démarche que nous souhaitons avoir le soutien des pouvoirs publics.

Notre campagne de cette année ne sera réussie que si les messages que nous diffusons sont pris en compte dans le cadre de la campagne électorale. Nous militons pour le maintien du dispositif fiscal qui permet de déduire de la déclaration de revenus une partie des dons faits aux associations.

Ce dernier a déjà été attaqué, sans succès heureusement, par un amendement dans le cadre de la loi de finances 2012. Y porter atteinte entraînerait nécessairement une chute de moyens, au moment où l’apport des donateurs n’a jamais été aussi essentiel. Nous allons également militer pour la construction d’un programme européen d’aide alimentaire pérennisé, alors que le PEAD n’a été maintenu que jusqu’en 2014. »

RECUEILLI PAR JEAN-BAPTISTE FRANÇOIS

(La Croix – 29/11/2011)

 

***************************************************************************************

17:53 Publié dans HUMANITAIRE | Commentaires (0)

22/11/2011

"10 MILLIONS D'ÉTOILES"

La "CARITAS" portugaise est l'équivalent du "Secours Catholique" français (plus exactement, le "Secours Catholique" est la branche française de la "CARITAS" internationale)... Comme telle, sa mission est de venir au secours de toutes les détresses, à commencer par les plus proches... Chaque année, au Portugal, la "Caritas" organise une campagne de NOËL nommée "10 MILLIONS D'ÉTOILES" : celle de 2011 sera principalement destinée à aider les "familles démunies", qui sont nombreuses au Portugal en ce temps de crise qui touche ce pays plus que d'autres encore!


10 MILLIONS D'ÉTOILES (affiche de 2010)

Caritas: Campanha


de Natal vai ajudar


famílias carenciadas


 

 

«10 milhões de estrelas» 2011 contam com apoio de dioceses, escolas, estabelecimentos comerciais e ligas de futebol

 

Lisboa, 21 nov 2011 (Ecclesia) – A campanha de Natal ‘10 milhões de estrelas – um gesto pela paz’, da Caritas Portuguesa, apresentada hoje, vai reverter este ano em favor de projetos destinados a apoiar famílias portuguesas em situação de carência, com 65% do montante recolhido.

 

Em comunicado enviado à Agência ECCLESIA, o organismo humanitário católico realça que a nona edição do evento pretende “motivar os cidadãos para os valores da Paz, da Justiça e da Solidariedade”, num ano em que os pedidos de ajuda aumentaram consideravelmente.

 

A falta de meios financeiros tem feito com que algumas delegações diocesanas não consigam atender, em tempo útil, a todas as solicitações, indica o documento.

 

Nesse sentido, a Caritas Portuguesa já classificou esta campanha como “uma excelente oportunidade” para que se manifeste o “sentido de solidariedade que sempre caracterizou o povo português para superar esta crise”.

 

O Conselho Geral da organização católica revelou no domingo, em comunicado, que nos primeiros dez meses de 2011, as Caritas diocesanas já atenderam cerca de 28 mil famílias portuguesas.

 

“Os números são alarmantes porque correspondem a um acréscimo significativo em relação ao mesmo período do ano anterior”, pode ler-se.

 

A campanha chega este ano às novas tecnologias sob o mote ‘Ilumine a vida de quem mais precisa’, com aplicações para telemóveis e computadores portáteis da Apple que permitem a compra de uma vela digital por 1,60 euros.

 

A página oficial da Caritas Portuguesa na rede social Facebook vai apresentar regularmente novidades sobre este projeto.

 

Além da crise nacional, a iniciativa terá também em conta a situação difícil que atravessa o povo da Somália, vítima de uma crise alimentar agravada pelo conflito armado e pela pior seca dos últimos 60 anos no Corno de África, pelo que 35% das verbas recolhidas vão ser canalizadas para esta região.

 

O lançamento do evento está marcado para as 11 horas, no auditório do Instituto S. João de Deus, em Lisboa.

 

A apresentação estará a cargo do presidente da Caritas Portuguesa, Eugénio Fonseca, e do coordenador nacional da campanha, Bernardino Silva.

 

Até 24 de dezembro, a venda de velas (a um euro cada) irá decorrer em diversas escolas do país, através do Secretariado Nacional da Educação Cristã, nas dioceses e também em estabelecimentos comerciais que se associaram à iniciativa.

 

Para o dia 18 de dezembro está marcada uma jornada de apoio à operação ‘10 milhões de estrelas’, durante os jogos dos dois campeonatos de futebol profissional.

 

JCP/OC

 

*************************************************************************************

10:31 Publié dans HUMANITAIRE | Commentaires (0)

28/10/2011

UN "GÉANT" DE LA CHARITÉ : Mgr RHODAIN

Capture d’écran 2011-10-28 à 10.32.01.png

Mgr Rodhain, "l'inventeur" du Secours Catholique

 

Avec le Secours Catholique, Jean Rhodain (1900-1977) crée une structure originale qui s'appuie non plus sur des particuliers mais sur des équipes de bénévoles.

 

"Nous voulons rendre au monde son âme, une âme de charité" Mgr Rodhain, fondateur du Secours catholique (1946)

Jean Rodhain est né dans les Vosges de parents alsaciens. Ordonné prêtre en 1924, il est d'abord curé d'une paroisse rurale. En 1934, il est détaché comme aumônier fédéral de la JOC à Paris. La grande rencontre nationale de la JOC au Parc des Princes en 1937, qui réunit 80000 jeunes ouvriers, met en relief ses dons d'organisateur et d'animateur en même temps que son sens de la fête communautaire.

Il est fait prisonnier en 1940; évadé, il est nommé par l'épiscopat français aumônier général des prisonniers de guerre. Parmi ces derniers se trouvent 6 000 prêtres et séminaristes qu'il faut aider dans leur vie spirituelle et leur ministère. Bientôt il lui faut organiser une aumônerie clandestine du Service du Travail Obligatoire (STO) en Allemagne, ce qui lui vaut de nombreux démêlés avec les autorités allemandes. A la Libération, il est nommé aumônier général de l'armée française et des déportés.

 

La force des liens tissés

 

En 1946, la France est en souffrance: enfants abandonnés, familles brisées, privées de logement, personnes handicapées, mutilées par la guerre. Jean Rodhain, lui, a appris à l'aumônerie des prisonniers de guerre, la force des liens et des réseaux tissés par les familles elles-mêmes pour faire parvenir à leurs frères, maris, fiancés des colis et des lettres pour tenir. De là naît une idée originale! Créer une structure qui s'appuierait non plus sur des familles, mais sur des bénévoles et les amener à se rassembler en équipe. Ainsi naît le Secours catholique en 1946, approuvé par l'Assemblée des cardinaux. Mgr Rodhain en est le premier secrétaire général.

 

Une nouvelle forme de charité "organisée"

 

Dans l'esprit de Mgr Rodhain, cette structure aura pour mission fondamentale de faire rayonner, partout en France, une charité appliquée aux multiples formes de pauvreté, sans distinction de race, de religion ou de nationalité. Déployant une incroyable énergie, il ne cesse de multiplier les initiatives avec un seul mot d'ordre : "Allumer le feu de la charité", mais une charité qui "se doit d'être organisée pour être efficace".

Des équipes de bénévoles se rassemblent, et forment une à une les délégations diocésaines qui structurent aujourd'hui le réseau national. Les campagnes se suivent, en faveur des malades, des prisonniers, des enfants en situation difficile. C’est dans ce contexte que Jean Rodhain invente les "cités". La première est créée en mars 1954 à Montreuil-sous-Bois pour héberger les Nord-Africains. La seconde, commencée sous toile porte d’Orléans, ouvre rue de la Comète à Paris au cours du terrible hiver 1956, c’est la cité Notre-Dame. Il y aura de nombreux autres "protoypes".... Service d'Eglise, le Secours catholique est reconnu d'utilité publique en 1962.

 

Les chômeurs de la charité

 

Selon Mgr Rhodain, l'homme est fait pour donner, mais beaucoup l'ignorent... "Il y a des quantités de chômeurs de la charité, c'est-à-dire des gens qui sont capables de s'ouvrir à aider leur prochain, mais pour lesquels il faut comme le disciple qui avait besoin d'être attiré par le Seigneur, il y a besoin d'une occasion pour que ces gens sortent de leur paralysie et s'entrouvrent." La pédagogie mise en place par le Secours catholique réveille cette capacité ankylosée.

 

Une véritable force d'alerte

 

Persuadé que la "charité est aujourd'hui la justice sociale de demain", Mgr Rodhain s'engage très tôt dans l'action institutionnelle, et le Secours catholique devient une véritable force d'alerte et de propositions auprès des gouvernements. Plus récemment, les nouvelles situations de pauvreté ont entraîné une véritable révolution culturelle, en affirmant une conception nouvelle du rôle de la personne en difficulté qui, de passive, devient actrice de son devenir.

 

Le souci du tiers-monde

 

Parallèlement, le service des Urgences, pour venir en aide aux victimes des catastrophes et des guerres à travers le monde, s'est développé grâce à Jean Rodhain qui eut l'idée de micro-réalisations soutenues par le Secours catholique et par les organisations sœurs locales (les Caritas), conduisant les populations à prendre elles-mêmes en charge leur propre développement. Jean Rodhain sera le premier président de l'organisation Caritas lnternationalis regroupant au plan mondial les mouvements nationaux de même vocation que le Secours catholique et, à ce titre, participera à la préparation du concile Vatican II.

En reconnaissance de la tâche accomplie par Jean Rodhain, Paul VI lui donne le titre de "chorévêque", exceptionnel aujourd'hui en Occident. Il meurt paisiblement à Lourdes en 1977.

 

Pour aller plus loin

 

Luc Dubrulle, Mgr Rodhain et le Secours catholique, DDB, 2007

 

Le P. Luc Dubrulle est le titulaire de la chaire Jean Rhodain à l'Institut catholique de Paris

 

****************************************************************************************************

 

 

 

Article élaboré avec le nouveau Théo, l'encyclopédie catholique pour tous, éd. Mame et le site internet du Secours catholique.

Evelyne Montigny.

 

 

 

 

 

11:31 Publié dans HUMANITAIRE | Commentaires (0)

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique