logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

06/06/2011

LE PORTUGAL VIRE À DROITE

 

Capture d’écran 2011-06-06 à 10.35.18.png
Pedro PASSOS COELHO, futur 1er Ministre Portugais

 

 

Passos Coelho manifesta intenção

de fazer acordo com CDS-PP

Maioria relativa abre a porta

a aliança de direita

 

O Partido Social Democrata (PSD) venceu as eleições legislativas de ontem com 38,63 por cento dos votos, conquistando mais 32 deputados que o PS, que não foi além dos 28 por cento. Os resultados de ontem ficaram também marcados pela subida do CDS-PP, que se manteve como a terceira força política, mas subindo a votação, com 11,74 por cento dos votos. Ao invés, o grande derrotado da noite eleitoral foi o Bloco de Esquerda que se ficou pelos 5,19 por cento, perdendo exactamente metade do número de deputados que tinha com assento na Assembleia da República, passando de 16 para 8 lugares no hemiciclo. A CDU também subiu a sua votação nacional, conseguindo mesmo conquistar mais um deputado que nas eleições legislativas de 2009 e guindando-se de quinta para a quarta força política.

A noite eleitoral de ontem ficou, ainda, marcada pelo anúncio de demissão de José Sócrates do cargo de secretario-geral do PS, abrindo caminho à sucessão e ao agendamento de um congresso extraordinário do partido. O grande vencedor da noite eleitoral e o próximo primeiro-ministro, Pedro Passos Coelho, deixou implícita a intenção de firmar uma aliança com o CDS-PP para formar Governo e assegurar uma maioria parlamentar, tendo o líder centrista, Paulo Portas, manifestado exactamente disponibilidade no mesmo sentido.

Na reacção aos resultados da noite eleitoral, o líder do PSD saudou, ontem à noite, os portugueses, sublinhando que todos os partidos que foram a votos não deixarão de respeitar aquela que foi «a vontade clara e inequívoca do povo». Nas primeiras palavras que dirigiu aos apoiantes que acompanharam a noite eleitoral no hotel escolhido para “quartel-general” dos sociais-democratas ontem à noite, Pedro Passos Coelho transmitiu «uma saudação muito calorosa a todos os portugueses». «Todos os partidos, todos aqueles que foram a votos não deixarão de respeitar aquela que foi a vontade clara e inequívoca do povo», disse, sublinhando que a «vontade de mudança foi sobretudo vinculada através do voto no PSD».

Na primeira declaração após a vitória eleitoral, Passos Coelho cumprimentou, ainda, de forma muito democrática «todos os que se apresentaram aos eleitores», adiantando ter recebido de vários líderes partidários congratulações. O presidente do PSD aproveitou para devolver essas congratulações perante todos os portugueses.

«Devolvo perante todos os portugueses os cumprimentos e respeito que tenho pela democracia e pelos resultados».

 

Sócrates anuncia demissão na ressaca eleitoral

 

José Sócrates anunciou, ontem, no rescaldo dos resultados eleitorais, a demissão do cargo de secretário-geral do Partido Socialista (PS). O primeiro-ministro cessante acrescentou que não leva da derrota eleitoral «nem ressentimentos nem amarguras»,

contrapondo que o seu coração «está preenchido» e que sente uma «profunda gratidão» por ter liderado os destinos do país.

«Não levo nem ressentimentos nem amarguras. Não são essas companhias que quero para os dias felizes que tenho à minha frente», declarou José Sócrates, após ter assumido a responsabilidade pela derrota eleitoral de ontem à noite e anunciado a sua decisão de abandonar a primeira linha da actividade política.

Depois de ter referido que o afastamento vai compensar os seus filhos e a sua família com mais tempo, Sócrates falou sobre o seu estado de espírito. «O meu coração está preenchido, não há nele outro sentimento que não seja o amor ao meu

país, amor aos meus compatriotas e gratidão – uma profunda gratidão por os portugueses me terem dado uma extraordinária oportunidade e a suprema honra de como primeiro-ministro poder servir o meu país, esse país que é Portugal», declarou.

 

Sócrates deseja «o melhor» a Passos Coelho

 

O demissionário secretário-geral do PS desejou também «o melhor» ao futuro primeiro-ministro, Pedro Passos Coelho, dizendo esperar que encontre no fundo de si a sabedoria, a prudência e o sentido de justiça no actual momento de crise.

Sócrates disse desejar ao futuro primeiro-ministro, Pedro Passos Coelho, «o melhor, que as coisas lhe corram bem face à tarefa que tem pela frente». «Desejo sinceramente o que desejaria para mim próprio e para qualquer outro que os portugueses escolhessem neste tempo de dificuldades.

Desejo que encontre no fundo de si mesmo a sabedoria, a prudência e o sentido de justiça para liderar este país», concretizou.

 

* Com Lusa

______________________________________________________________________________________________


 

RESULTADOS

10:41 Publié dans PORTUGAL | Commentaires (0)

30/05/2011

MESSE PORTUGAISE À FLEURY-LES-AUBRAIS

COMME  PRÉVU, HIER DIMANCHE 30 MAI, DERNIER DU MOIS DE MARIE ET FÊTE DES MÈRES, UNE MESSE EN PORTUGAIS A RÉUNI UN BON GROUPE DE PERSONNES EN L'ÉGLISE ST ANDRÉ DE FLEURY-LES-AUBRAIS. CETTE PETITE COMMUNAUTÉ, QUI NE DEMANDE QU'À GRANDIR, ET QUI SERAIT HEUREUSE D'AVOIR UNE MESSE PAR MOIS, A ANIMÉ AVEC ALLÉGRESSE CETTE CÉLÉBRATION PRÉSIDÉE PAR LE P.GABRIEL JEUGE, QUI A PRONONCÉ (EN FRANÇAIS) L'HOMÉLIE SUIVANTE:

 

FLEURY LES AUBRAIS.Eglise.png

Eglise de FLEURY-LES-AUBRAIS

29 MAI 2011 8ème DIMANCHE ORDINAIRE

MESSE «PORTUGAISE» À FLEURY-LES-AUBRAIS



Aujourd’hui, c’est le dernier dimanche du mois de mai : le dernier dimanche du mois consacré à la Vierge Marie et aussi, en France, le jour de la Fête des Mères.
On pourrait dire aussi, en lisant attentivement l’évangile, que c’est le «dimanche de l’amour». En effet, dans l’évangile que nous avons entendu, le verbe aimer revient 5 fois... Et ce n’est pas par hasard! Ces paroles, Jésus les prononce lors de son dernier repas, alors qu’il vient de donner son Corps à manger et son Sang à boire, et que, dans quelques heures, il va donner au monde la plus grande preuve d’amour possible, en mourant sur la Croix. On sent qu’à ce moment solennel, Jésus ne pense qu’à une seule chose : non pas à sa mort prochaine, mais à l’AMOUR.
Que dit-il, en effet?
« Si vous m’aimez, vous resterez fidèles à mes commandements».
« Celui qui est fidèle à mes commandements, c’est celui-là qui m’aime»
«Celui qui m’aime sera aimé de mon Père»
« Et moi aussi je l’aimerai»
On pourrait dire qu’il s’agit d’un amour à plusieurs directions : des hommes vers Jésus - de Jésus vers les hommes - du Père vers les hommes - et des hommes vers le Père - sans compter l’amour des hommes entre eux ce qui est dit un peu plus tôt : «Aimez-vous les uns les autres»...
Nous, les disciples de Jésus, nous devrions donc savoir ce que veut dire «aimer»... et combien c’est important, vital, tellement vital que «aimer» est quasiment la même chose qu’ «être chrétien».
Mais attention! Vous savez comme moi que les hommes ont tout fait pour donner au mot «amour» un sens contraire à celui que voulait lui donner Jésus. Pour Jésus, «aimer» c’est donner... Pour les hommes, aimer c’est le plus souvent chercher son plaisir : j’aime la plage, j’aime manger telle ou telle chose, j’aime faire du vélo... sans parler de l’affreuse expression utilisée si souvent: «faire l’amour», qui veut tout dire sauf «aimer»!!!
Heureusement, si nous risquons de ne plus très bien savoir ce que veut dire «aimer», Dieu nous fait aujourd’hui cadeau de deux «lumières» précieuses!
La 1ère, c’est la Vierge MARIE (pensez que les lettres de Marie peuvent aussi former le mot «aimer», si on les dispose autrement!) Marie est celle que Dieu a aimée, de toute éternité, qu’il a remplie de grâce, pour être mère de Dieu et des Hommes... Elle est la Reine de tous les Saints, la plus sainte de tous, car personne ne peut aimer plus et mieux qu’elle : elle a aimé Jésus, son Fils et son Dieu, comme la plus tendre des mamans; et elle continue d’aimer chacun et chacune de nous, maintenant qu’elle est corps et âme près de Dieu. Elle nous voit, elle nous entend, elle nous exauce, elle est la Mère de Miséricorde!
Et la 2ème Lumière que Dieu nous offre aujourd’hui, ce sont toutes les mamans du monde : si on pouvait rassembler l’amour de toutes les mamans du monde, cela ferait un immense océan. Sans doute, il existe des mères indignes de ce nom, mais si peu à côté de toutes ces   mamans admirables de dévouement, de tendresse et d’amour. En ce jour, pensons à nos Mamans, qui, sans doute, pour beaucoup, sont déjà parties vers Dieu... Si vous avez des enfants, pensez à l’amour que vous avez pour eux, quoi qu’ils fassent... et priez pour eux! Si vous êtes déjà grands-mères, ou futures grands-mères, aidez les jeunes à exercer leur tâche de parents... Je n’ai pas besoin de vous recommander d’aimer vos petits-enfants, si vous avez la joie d’en avoir!
Oui, ce dimanche ne nous parle que d’amour : celui qui est en Dieu, celui que nous avons pour Lui, celui que nous avons les uns pour les autres... celui dont Marie est l’image la plus parfaite. Merci à Dieu notre Père si aimant de nous apprendre ainsi que l’amour est au coeur de toutes nos vies! AMEN!

 

***********************************************************************************************************************

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

15:14 Publié dans PORTUGAL | Commentaires (1)

24/05/2011

MESSE EN PORTUGAIS À FLEURY

85, Fg Bannier
45000 ORLEANS France

F: 02 38 72 89 27
gajeuge@laposte.net

http://portorl.net

25 mai 2011
aos Amigos
Portugueses de Orléans



Chers Amis,
Dimanche prochain, 29 Mai 2011, sera célébrée une Messe en Portugais,
à 17.30h (après le «Terço»)
en l’église paroissiale de FLEURY-LES-AUBRAIS.
Cette célébration , la première du genre, est dûe à l’initiative d’un groupe de chrétiennes Portugaises qui font tout leur possible pour que continue une certaine vie de prière, «à la mode de leur pays» en terre de France.
Le Célébrant sera le Padre Gabriel JEUGE, ancien aumônier des Portugais d’Orléans, à présent retiré dans la maison de Retraite de «Nazareth», à Orléans.
Tous les Portugais, de Fleury et d’ailleurs, sont cordialement invités.

23:15 Publié dans PORTUGAL | Commentaires (1)

25/04/2011

25 DE ABRIL (PORTUGAL)

 

Capture d’écran 2011-04-25 à 22.37.28.png

 

 

 

REVOLUÇAO DOS CRAVOS - RÉVOLUTION DES OEILLETS

Au Portugal, le 25 Avril est une fête nationale, mémorial du 25 Avril 1974 , jour où se déclencha la "Révolution des oeillets", qui devait mettre un terme aux années de dictature salazariste... Les anciens qui ont vécu cette époque se souviennent que le Portugal fut à deux doigts de basculer dans un régime communiste; ce fut la position courageuse de Mario SOARES (socialiste, mais non communiste) qui sauva la démocracie.... 37 ans ont passé depuis ce jour, et le Portugal est maintenant une véritable démocratie, avec ses aspects positifs et négatifs. Il est entré dans l'Union Européenne, ce qui lui a permis de rattraper une grande partie de son retard économique; mais il est toujours l'un des plus pauvres des 27 Etats de l'Union. Récemment il a dû demander l'aide financière européenne, en dépit de la volonté du gouvernement socialiste, qui a démissionné... Le Portugal va d'ici peu connaître de nouvelles élections... Il ne manque pas de gens qui regrettent le "bon temps" du salazarisme, oubliant peut-être l'absence de liberté qui sévissait alors, et la non moins grande misère dont souffrait une bonne partie du peuple des campagnes.

 

************************************************************************************************************

22:41 Publié dans PORTUGAL | Commentaires (0)

28/03/2011

28 MARS 2011: POURQUOI LE PORTUGAL REFUSE-T-IL L'AIDE EXTÉRIEURE?

Capture d’écran 2011-03-28 à 10.38.10.png
Pourquoi le Portugal refuse-t-il l’aide financière européenne ?

 

Daniel Gros

Économiste, directeur du Centre européen d’études politiques

 

Alors que le président portugais poursuit ses consultations pour la formation d’un nouveau gouvernement, la question d’un sauvetage financier du pays reste ouverte. les agences de notation Fitch et Standard Poor’s ont dégradé la note souveraine du Portugal, et les taux d’intérêt de la dette portugaise ont atteint un nouveau record historique vendredi, à 7,78 %. les économistes considèrent que 7,5 % est la limite supportable pour l’économie portugaise.

 

« Le Portugal n’est pas le premier pays à vouloir éviter l’aide de l’Union européenne et du Fonds monétaire international (FMI). L’Irlande s’est trouvée dans la même situation avant de se résoudre à solliciter le fonds de secours fin novembre. Pour les dirigeants portugais, il en va de l’honneur du pays. Le premier ministre démissionnaire, le socialiste José Socrates, a ainsi affirmé qu’un appel au sauvetage

porterait atteinte à la “fierté nationale”.

 

Mais il y a aussi des raisons historiques, liées au mauvais souvenir laissé par une précédente intervention du FMI, dans les années 1990. Le refus d’une aide extérieure, actuellement affiché par tous les partis, tient probablement, en outre, à des considérations de politique intérieure propre à chaque camp. Une aide extérieure soulagerait pourtant les finances publiques du Portugal, qui pourrait ainsi se financer à des taux moins élevés. Mais, surtout, ce plan permettrait d’engager l’assainissement de la situation économique des agents privés, à travers un programme contraignant de réformes structurelles, à l’image de ce qui est exigé en Grèce depuis un an.

Or, seul un assainissement du secteur privé peut véritablement rassurer les marchés, car les ménages, les entreprises et les banques sont à l’origine des deux tiers de la dette extérieure du pays. Il faut savoir que les taux d’intérêt exigés de ces agents économiques sont encore plus élevés que ceux accordés à l’État portugais. Si le plan d’aide n’est pas activé, les marchés vont finir par refuser de prêter aux agents économiques, et les banques en mal de financement risquent de faire faillite. Ce scénario à l’irlandaise obligerait le Portugal à voler au secours de ses établissements bancaires, ce qui augmentera du même coup le poids de son déficit et de sa dette publique. Mais, derrière leur apparente fermeté et leur refus d’engager des réformes structurelles politiquement coûteuses, les hommes politiques savent

qu’ils n’ont pas le choix et qu’ils n’arriveront pas à tenir tout seuls plus de deux ou trois mois, car les taux d’intérêt vont continuer à augmenter sur les marchés, à un niveau insoutenable. Du côté des responsables de la zone euro aussi, les dénégations politiques ne sont qu’une façade. En réalité, ils ont déjà acté la perspective d’une activation du fonds de secours. »

RECUEILLI PAR

MARIE DANCER (à Bruxelles), pour « La Croix »

*********************************************************************************************************************************

 

17:58 Publié dans PORTUGAL | Commentaires (0)

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique