logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

18/05/2012

18 MAI 2012 : "DE CE MONDE À SON PÈRE"

Thierry BIZOT.jpg
Thierry BIZOT

 

De ce monde à son Père

 

Pourquoi Jésus nous a-t-il quittés ?

 

Je rentre dans une église sombre et fraîche pour prier ce matin.

 

J’essaye de me donner au Seigneur, d’éteindre mes vaines pensées, de me rendre disponible. Mon regard balaye le décor baroque, les dorures, les marbres. Mon oreille goûte avec délice le silence tout juste perturbé par le murmures de quelques prières. Ma narine décèle l’odeur de la pierre froide, des restes d’encens, l’encaustique sur les bois polis.

 

Depuis des jours et des jours, l’évangile commence par : » A l’heure où Jésus passait de ce monde à son Père… »

 

Pourquoi nous a-t-il quittés ?

 

Une jeune femme entre dans l’église et s’assoit deux bancs devant moi. Je ne lui adresse qu’un regard indifférent.

 

Et je retourne à ma tentative de prière.

 

Cependant mon oeil se trouve attiré par cette femme et je me demande pourquoi. Je me mets à l’observer et finis par comprendre ce qui retient mon attention : cette femme qui elle aussi essaye de prier, ne cesse de bouger et bouger encore, comme si elle cherchait la position adéquate, ou si la dureté du banc lui était insupportable. Et dans sa façon de contenter son corps tout rempli d’impatiences, elle s’adonne à mille petits gestes qui me sont étrangement familiers. Je les reconnais tous, j’aurais pu les faire, comme si j’étais dans sa peau. Tout d’un coup je me sens tout proche de cet autre être humain, par la magie du mimétisme corporel.

 

C’est une communion qui relève du domaine animal et qui me fait sourire.

 

Soudain une pensée me traverse. Au delà de cette proximité physique, autre chose de tout aussi profond nous réunit : nous sommes tous les deux entrés ici ce matin pour prier le Seigneur.

 

Voici donc une réponse à ma question : en montant près de son Père, en nous quittant physiquement, Jésus a permis ainsi de nous réunir pour toujours, et d’être avec nous chaque jour.

 

En étant en aucun lieu terrestre, il peut être partout, et toujours.

 

 

Source : BLOG DE THIERRY BIZOT

 

 

 

 

v v v v v v v v v v v v v v v v v v v

16:54 Publié dans RELIGION | Commentaires (1)

17/05/2012

17 MAI 2012 : UNE FABLE

La Chauve-souris le Buisson et le Canard
Livre XII - Fable 7

 

La Chauve-souris (La Fontaine).jpg

Haut du formulaire

Bas du formulaire

 

Le buisson, le canard et la chauve-souris,
Voyant tous trois qu'en leur pays
Ils faisaient petite fortune,
Vont trafiquer au loin, et font bourse commune.
Ils avaient
des comptoirs, des facteurs, des agents
Non moins soigneux qu'intelligents,
Des registres exacts
de mise et de recette.
Tout allait bien; quand leur emplette,
En passant par certains endroits,
Remplis d'écueils, et fort étroits,
Et de trajet très difficile,
Alla tout emballée au fond des magasins
Qui du
Tartare sont voisins.
Notre trio poussa maint regret inutile;
Ou plutôt il n'en poussa point;
Le plus petit marchand est savant sur ce point
Pour sauver son crédit, il faut cacher sa perte.
Celle que, par malheur, nos gens avaient soufferte
Ne put se réparer le cas fut découvert.
Les voilà sans crédit, sans argent, sans ressource,
Prêts à porter
le bonnet vert.
Aucun ne leur ouvrit sa bourse.
Et
le sort principal, et les gros intérêts,
Et
les sergents et les procès,
Et le créancier à la porte
Dès devant la pointe du jour,
N'occupaient le trio à chercher maint détour
Pour contenter cette cohorte.
Le buisson accrochait les passants à tous coups.
« Messieurs, leur disait-il, de grâce, apprenez-nous
En quel lieu sont les marchandises
Que certains gouffres nous ont prises.»
Le plongeon sous les eaux s'en allait les chercher.
L'oiseau chauve-souris n'osait plus approcher
Pendant le jour nulle demeure
Suivi de sergents à toute heure,
En des trous il s'allait cacher.

Je connais maint detteur qui n'est ni souris-chauve,
Ni buisson, ni canard, ni dans tel cas tombé,
Mais simple grand seigneur, qui tous les jours se sauve
Par un escalier dérobé.

 

Des comptoirs...Colbert créera différentes compagnies maritimes : en 1664, la Compagnie des Indes, en 1670, la Compagnie du Levant. Les termes de « comptoirs, facteurs, agents » font référence à ces Compagnies. Le facteur est un commis. La Fontaine en parle déjà dans L’ingratitude des Hommes envers la Fortune ( vers 8 et 31) : « Facteurs, associés, chacun lui fut fidèle. » et « Enfin, ses facteurs le trompant,[...]».
Les agents sont des courtiers qui servent d’interface entre les négociants et les banquiers.

Mise : la mise de fonds.

le Tartare est cette région des Enfers qui, dans la mythologie grecque et romaine, est le lieu de supplices infernaux des grands coupables.

Bonnet vert: Un débiteur insolvable pouvait sortir de prison en faisant cession de ses biens à ses créanciers. Il acceptait qu’on lui mette un bonnet vert sur la tête pour sortir dans la rue.
Pour l’anecdote : Les agréables flâneries dans mes lectures quotidiennes m’ont promené ce matin vers cette phrase de Nicolas Boileau : « Sans attendre qu’ici la Justice ennemie / L’enferme en un cachot le reste de sa vie, / Ou que d’un bonnet vert le salutaire affront / Flétrisse les lauriers qui lui couvre le front .» (« Boileau - Oeuvres complètes », NRF, Bibliothèque de la Pléiade, « Satire I », vers 13-16, p. 13 ». Et p. 873, nous trouvons la note de l’édition de 1713 : « Du temps que cette ‘Satire’ fut faite, un Débiteur insolvable pouvait sortir de prison en faisant cession, c'est-à-dire souffrant qu’on lui mist en pleine rue un bonnet vert sur la teste » (id., note d, p. 873).

Le sort principal : terme technique signifiant « le fonds, le capital ».

Les sergents : les huissiers.

Le plongeon: Chez les devanciers de L.F. , le plongeon tenait la place du canard. "Le plongeon est un oiseau qui approche du canard", dit Furetière. Il s’agit en fait d’un  « oiseau colymbiforme [...] de la taille d’un canard, palmipède, nichant près de la mer [...] » (« Dictionnaire alphabétique et analogique de la Langue française » - Paul Robert.

Detteurs : débiteurs. Ce mot provient du « debteur » de Rabelais (« Le Tiers Livre » : « Comment Panurge loue les debteurs et emprunteurs », chapitre III ; « Continuation du discours de Panurge à la louange des presteurs et debteurs », id. chapitre IV ; « Comment Pantagruel déteste les debteurs et emprunteurs », ibid. chapitre V). Marot a lui aussi utilisé le terme de « debteur ».

Souris-chauve : s’utilise parfois pour « chauve-souris » dans certains patois.

 

22:27 Publié dans FABLES | Commentaires (1)

15/05/2012

15 MAI 2012 : UNE HISTOIRE QUI FAIT HONTE

Capture d’écran 2012-05-15 à 18.24.47.png

Une histoire qui fait honte

 

Ousmane est français, pas de naissance, au mérite, après avoir prouvé son intégration. Il a 50 ans, est parfaitement francophone, travaille de manière stable, CDI, marié, des enfants français et maintenant des petits-enfants tous français

 

Que veut-il de plus ? Faire venir la grand-mère qui est restée au pays avec ses filles qui s’occupent d’elle . Elle n’a jamais vu ses petits-enfants et demande un visa d’un mois en offrant les garanties obligatoires : avoir un billet aller et retour, être logée selon un barème imposé par l’administration, chez son fils qui peut la prendre en charge, prendre une assurance contre des dépenses de santé si elle venait à tomber malade pendant son séjour…

 

Résultat négatif. Des mois plus tard, nouvelle demande, nouveau rejet, et l’année suivante, mêmes démarches, même inflexibilité.

 

Pourquoi empêcher un Français de revoir sa vieille mère, des enfants français de voir leur grand-mère ?

 

L’administration a peur que cette femme reste. C’est ne rien comprendre à la culture de cette femme africaine qui ne voudrait pas rester en France, pays dont elle ne parle pas la langue, où elle souffrirait du froid et n’aspirerait qu’à repartir pour voir ses autres petits-enfants avec lesquels elle peut parler au moins.

 

Ousmane a fini par accepter de demander de l’aide à une association française qui a échoué comme lui. On lui a dit de saisir le service des visas de Nantes et qu’il gagnerait au tribunal, il a craqué, il a été humilié, il renonce et refuse de reparler de cette souffrance et de son sentiment d’être un citoyen de seconde zone.

 

(Source : Diaconia 2013)

18:18 Publié dans HUMANITAIRE | Commentaires (3)

14/05/2012

14 MAI 2012 : HUMOUR !!!

0/20 à l'examen !!!..........

Capture d’écran 2012-05-14 à 10.14.22.png
BONNET D'ÂNE !!!

 

C'ETAIT PLEIN D'HUMOUR DE LA PART DE CET ETUDIANT QUI DEVAIT BIEN SE MOQUER DE LA NOTE QU'IL AURAIT CAR IL ATTENDAIT BIEN UN 0/20


Cet étudiant a obtenu 0/20 sur cet examen...moi, je lui aurais mis 20/20


Q1. Dans quelle bataille Napoléon est-il mort ?

Sa dernière bataille


Q2. Où a été signée la déclaration d'indépendance ?

Au bas de la dernière la page


Q3. Dans quel état se trouve la rivière Rio-Grande ?

Liquide


Q4. Comment expliquer autant de divorces ?

Trop de mariages


Q5. Quelle est la raison principale de l'échec scolaire ?

Les examens


Q6. Qu’est-ce que vous ne pouvez jamais manger au petit déjeuner ?

Un dîner ou un souper


Q7. Qu’est-ce qui ressemble le plus à une demi-pomme ?

L'autre moitié


Q8. Si vous jetez une pierre bleue dans la mer Rouge , que va-t-elle devenir ?

Humide...très humide


Q9. Comment un homme peut-il rester huit jours sans dormir ?

En ne dormant que la nuit.


Q10. Comment pouvez-vous soulever un éléphant avec une seule main ?

Impossible, ça n'existe pas, un éléphant avec une seule main..


Q11. Si vous aviez trois pommes et quatre oranges dans une main, et quatre pommes et trois oranges dans l'autre, qu'auriez-vous ?

De grandes mains


Q12. Il a fallu 8 heures à 10 hommes pour construire un mur. Combien de temps faudrait-il à quatre hommes pour le construire ?

Inutile, le mur est déjà construit.


Q13.  Comment peux-tu laisser tomber un œuf cru sur un sol en béton sans le fissurer ?

Pas de problème, les planchers de béton sont très difficiles à fissurer.


Q14. Complète la phrase : "Certains hommes n'ont que ce qu'ils méritent..."

"...les autres sont célibataires !"



w w w w w w w w w w














 

10:19 Publié dans DIVERTISSEMENT | Commentaires (0)

13/05/2012

13 MAI 2012 , NOTRE-DAME DE FATIMA

Mais brilhante do que o sol


FATIMA , UN 13 MAI ?

Fátima tem uma força imensa. É lá também que a Igreja, isto é, todos nós, crentes, vamos buscar energia para fazer o bem, para vivermos o mais possível de acordo com os ensinamentos de Cristo.

Considero as manifestações que ocorreram na Cova da Iria, a partir de maio de 1917, o maior acontecimento do séc. XX, o século mais cruel e devastador de toda a História da Humanidade. Ali foi anunciado o que os homens podiam esperar se não mudassem de vida. E o que os esperava era de tal modo assustador, diria até, apocalíptico, que a Senhora mais brilhante do que o sol como que se sentiu na obrigação maternal de nos avisar. E não falo apenas dos milhões e milhões de mortos, da destruição nunca vista de bens materiais. Falo na tentativa metódica de erradicar das mentes e da cultura a ideia de Deus. Nunca o ateísmo se mostrou tão virulento, apoiado por sistemas políticos de muitas nações e por exércitos de milhões de homens.

Dessa devastação moral e cultural ainda hoje nos ressentimos e continuaremos a ressentir durante muito tempo.

Todas as tentativas de explicar Fátima de modo a retirar-lhe o seu caráter sobrenatural revelaram-se inúteis. Algumas, até ridículas.

A última explicação foi a de que se tratou de um OVNI, um OVNI, aliás, muito piedoso já que veio pedir que se rezasse o terço todos os dias e se fizessem sacrifícios pela conversão dos pecadores.

Quanto ao milagre do sol, tentou atribuir-se a uma alucinação coletiva, mas é sabido que as alucinações coletivas se dão sempre num grupo muito restrito de pessoas e não com dezenas de milhares, como as que estavam na Cova da Iria.

Fátima tem uma força imensa. É lá também que a Igreja, isto é, todos nós, crentes, vamos buscar energia para fazer o bem, para vivermos o mais possível de acordo com os ensinamentos de Cristo.

Sem essa ajuda, sem essa energia que nos vem do alto e nos enche o coração, muito mais gente se encontraria, hoje, em estado de extrema penúria.

Só as 400 Misericórdias, que dependem diretamente da Igreja e empregam 75 mil pessoas, apoiam socialmente 500.000 utentes.

E todo o outro bem que se pratica, silenciosamente, é imenso.

Não vem nos jornais, nem é para que lá venha que ele se faz.

Mas sem essa imensa generosidade o mundo já teria desabado com um estrondo aterrador.

Não me aflige muito que o número de pessoas que vai à missa tenha diminuído. Em última análise, prefiro um crente que falta, às vezes, à missa, mas pratica o bem que pode, a outro que vá todos os domingos, mas não mexe uma palha para ajudar quem precisa. Aos pés da maior de todos os leigos, da Senhora que, para nossa maravilha, brinca com o sol como as crianças com bolas de sabão, encontramos paz interior, energia para sermos verdadeiramente homens, bons e solidários.

A Igreja, isto é, todos nós, crentes, está mais viva do que nunca, em minha opinião. Menos ritualista, mas muito mais viva.

LUIS DA SILVA PEREIRA (« Diario do Minho »)

 

ssssssssssss

História das Aparições


Ce 13 mai 2012(capture d'écran, en direct de la Capelinha de Fatima)

A 13 de Maio de 1917, três crianças apascentavam um pequeno rebanho na Cova da Iria, freguesia de Fátima, concelho de Vila Nova de Ourém, hoje diocese de Leiria-Fátima. Chamavam-se Lúcia de Jesus, de 10 anos, e Francisco e Jacinta Marto, seus primos, de 9 e 7 anos.

Por volta do meio dia, depois de rezarem o terço, como habitualmente faziam, entretinham-se a construir uma pequena casa de pedras soltas, no local onde hoje se encontra a Basílica. De repente, viram uma luz brilhante; julgando ser um relâmpago, decidiram ir-se embora, mas, logo abaixo, outro clarão iluminou o espaço, e viram em cima de uma pequena azinheira (onde agora se encontra a Capelinha das Aparições), uma "Senhora mais brilhante que o sol", de cujas mãos pendia um terço branco.

A Senhora disse aos três pastorinhos que era necessário rezar muito e convidou-os a voltarem à Cova da Iria durante mais cinco meses consecutivos, no dia 13 e àquela hora. As crianças assim fizeram, e nos dias 13 de Junho, Julho, Setembro e Outubro, a Senhora voltou a aparecer-lhes e a falar-lhes, na Cova da Iria. A 19 de Agosto, a aparição deu-se no sítio dos Valinhos, a uns 500 metros do lugar de Aljustrel, porque, no dia 13, as crianças tinham sido levadas pelo Administrador do Concelho, para Vila Nova de Ourém.

Na última aparição, a 13 de Outubro, estando presentes cerca de 70.000 pessoas, a Senhora disse-lhes que era a "Senhora do Rosário" e que fizessem ali uma capela em Sua honra. Depois da aparição, todos os presentes observaram o milagre prometido às três crianças em Julho e Setembro: o sol, assemelhando-se a um disco de prata, podia fitar-se sem dificuldade e girava sobre si mesmo como uma roda de fogo, parecendo precipitar-se na terra.

Posteriormente, sendo Lúcia religiosa de Santa Doroteia, Nossa Senhora apareceu-lhe novamente em Espanha (10 de Dezembro de 1925 e 15 de Fevereiro de 1926, no Convento de Pontevedra, e na noite de 13/14 de Junho de 1929, no Convento de Tuy), pedindo a devoção dos cinco primeiros sábados (rezar o terço, meditar nos mistérios do Rosário, confessar-se e receber a Sagrada Comunhão, em reparação dos pecados cometidos contra o Imaculado Coração de Maria) e a Consagração da Rússia ao mesmo Imaculado Coração. Este pedido já Nossa Senhora o anunciara em 13 de Julho de 1917.

Anos mais tarde, a Ir. Lúcia conta ainda que, entre Abril e Outubro de 1916, tinha aparecido um Anjo aos três videntes, por três vezes, duas na Loca do Cabeço e outra junto ao poço do quintal da casa de Lúcia, convidando-os à oração e penitência.

Desde 1917, não mais cessaram de ir à Cova da Iria milhares e milhares de peregrinos de todo o mundo, primeiro nos dias 13 de cada mês, depois nos meses de férias de Verão e Inverno, e agora cada vez mais nos fins de semana e no dia-a-dia, num montante anual de cinco milhões.

*****************************************************************************************************************************************************

10:14 Publié dans FATIMA | Commentaires (0)

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique