logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

08/02/2012

8 Février 2012 : 60 ANS DE REÈGNE POUR ELISABETH II D'ANGLETERRE

Élisabeth II (1926 - )

 

 

Capture d’écran 2012-02-08 à 10.59.58.png
ELISABETH II EN 1952

Souveraine discrète d'un empire à son déclin

 

La reine Élisabeth II accède au trône à la mort de son père George VI, le 6 février 1952. Elle a 25 ans. À la différence de ses prédécesseurs, la jeune souveraine a joui d'une enfance heureuse auprès de parents affectueux. Il est vrai que son père, d'un naturel timide, n'a été pressenti pour le trône qu'à 35 ans.

Bien préparée à monter sur le trône, elle va exercer avec diligence et discrétion son ministère, en digne héritière de Victoria. Pour ses sujets du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande, elle apparaît comme un utile symbole de la continuité de l'État et de l'unité nationale. Par-delà leurs différences, tous les citoyens sont unis par leur commune allégeance à une monarchie millénaire.

La reine est également, encore aujourd'hui, le chef d'État de 14 autres nations du Commonwealth (Canada, Australie, Nouvelle-Zélande, Jamaïque, Maurice...).

 

Une princesse préparée à servir

 

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Élisabeth (Lilibeth pour les intimes) sert comme ambulancière. Elle accomplit ensuite son service national comme les autres filles de son âge, ce qui lui vaut de rencontrer un jeune lieutenant, le prince Philip de Grèce, dont la famille a été chassée de Grèce en 1922.

 

Couronnement Elis.II.jpg

Le prince, qui descend comme elle de la reine Victoria, est naturalisé en 1947 sous le nom de Philip Mountbatten et épouse la Princesse de Galles le 20 novembre 1947. La cérémonie est pour la première fois télévisée.

Les naissances s'enchaînent : Charles, le 14 novembre 1948 ; Anne en 1950, Andrew en 1960 et Édouard en 1964. Par un regrettable effet de balancier, les enfants connaissent une éducation rigide sous l'impulsion du prince consort, Philip, duc d'Édimbourg.

C'est au cours d'un voyage officiel au Kénya, dans une réserve naturelle, que le couple royal apprend la mort de George VI, mort dans son sommeil des suites d'un cancer du poumon, à 56 ans.

Surmontant son chagrin, la jeune souveraine est intronisée selon la tradition, déclarant à son peuple : «J'ai le coeur trop gros pour vous dire autre chose que ceci : je travaillerai sans relâche, comme mon père avant moi». Le 15 février suivant ont lieu les funérailles de son père. Son propre couronnement se tient seize mois plus tard, le 2 juin 1953, à l'abbaye de Westminster.

Description : ouronnement d'Elisabeth II à Westminster le 2 juin 1952 (DR)

 

 

Péripéties et drames

 

 

En 1955 survient le premier scandale intime avec le projet de Margaret, soeur cadette de la reine, d'épouser un capitaine divorcé, Peter Townsend. Se soumettant en définitive à une règle d'un autre âge, la princesse renonce à son projet et s'unit plus tard à Anthony Armstrong-Jones (Lord Snowdon). L'union tourne mal et la princesse va se saoûler de plaisirs interdits sur l'ilôt Moustique, dans le Pacifique.

En 1973, la princesse Anne, cavalière de niveau international, épouse contre le gré de sa famille le capitaine Mark Philipps, sans titre nobiliaire. Elle connaît un bonheur paisible. Plus conciliant, le prince Charles renonce à la femme de son coeur, Camila Parker-Bowles, pour épouser en 1981 Diana Spencer, la princesse choisie par ses parents. Comme avec sa tante Margaret, le mariage s'achève dans le drame.

Charles et Diana, qui ont eu deux garçons, William et Henry, se séparent en 1992, «annus horribilis» selon l'expression même de la reine, qui voit aussi son cher château de Windsor partir en fumée (il sera reconstruit à l'identique).

Le couple divorce le 28 août 1996. Un an plus tard, le 31 août 1997, Diana et son amant trouvent la mort à Paris dans une course poursuite avec les paparazzi. La princesse a 36 ans. Ses funérailles, un grand moment d'émotion cathodique, témoignent des rapports tendus entre la reine et son peuple.

Dans les années suivantes, la vieille souveraine n'aura de cesse de restaurer le lien avec son peuple. Tout indique qu'elle y soit arrivée.

(Source : « Hérodote.net »

***********************************************************************************

 

 

 

11:21 Publié dans HISTOIRE | Commentaires (0)

07/02/2012

MARTHE ROBIN, UNE FEMME DE FOI

 

Capture d’écran 2012-02-07 à 10.34.43.png

Une « femme de foi », parmi les prophètes de la Nouvelle évangélisation

 

Anniversaire de la mort de Marthe Robin

 

ROME, lundi 6 février 2012 (ZENIT.org) – Marthe Robin (1902-1981) était une « femme de foi », et une pionnière de la Nouvelle évangélisation, affirme le P. Peyrous.

 

Le 6 février 1981, Marthe Robin naissait au Ciel. Le P. Bernard Peyrous, postulateur de la cause de béatification de Marthe Robin, revient sur quelques traits de sa vie, pour Zenit.

Zenit – Qu'est-ce que Marthe enseigne sur la Nouvelle évangélisation?

- P. Peyrous – Marthe est l’une des personnes qui sont à l’origine de cette notion de « Nouvelle évangélisation ». Elle avait la conviction intime qu’il fallait une « Nouvelle Pentecôte d’amour » sur le monde, selon le terme utilisé par Jean XXIII et Jean-Paul II. Marthe sentait la nécessité de faire changer les choses, de ne pas rester dans le système ecclésiastique tel qu’il était. Elle intercédait pour qu’il y ait sur le monde une « nouvelle effusion de l’Esprit ». Elle a beaucoup prié, notamment au moment du Concile Vatican II. Elle a soutenu plus d’une vingtaine de communautés nouvelles. Elle a travaillé de toutes ses forces au renouveau de l’Eglise.

- Elle en parlait donc beaucoup ?

-C’est un des thèmes qui lui tenait beaucoup à cœur. Elle pensait notamment, ce qui était révolutionnaire à l’époque, que l’évangélisation n’était pas le fait de « spécialistes », prêtres, missionnaires… mais que tout chrétien, tout baptisé, doit manifester Jésus partout où il est.

-Que nous dirait-elle pour l'Année de la foi ? ?

-Il est difficile de parler pour Marthe !… Elle était indiscutablement une « femme de foi ». Elle avait un sens extraordinaire de l’action de Dieu dans les âmes, dans l’Eglise, dans le monde.

-En quels termes parlait-elle de la foi ? ?

-« La foi est un don de Dieu, on ne se donne pas la foi, on la demande... », disait-elle. Par ailleurs, elle ne dissociait jamais la foi de l’espérance et de la charité. La charité était pour elle le centre de la vie du chrétien, comme elle l’affirmait : « Hors l’amour, tout le reste n’est rien. ». Et elle vivait profondément de l’espérance : il faut se rappeler que Marthe a vécu dans un monde très désespéré. Il y avait alors de nombreuses menaces sur le monde et sur l’Eglise. Plus de 100.000 personnes sont venues la voir dans sa chambre, sur les collines de Châteauneuf de Galaure. Elle les réconfortait, elle leur redonnait l’espérance.

-Une citation de Marthe sur la foi ?

-"Certains croient qu'ils n'ont plus la foi, mais ils l'ont sous des cendres. Il faut souffler pour raviver la flamme."

-Vous continuez à recevoir des témoignages de personnes qui ont connu Marthe ou ont été exaucées par elle?

-Enormément. Nous avons plusieurs mètres d’archives à Châteauneuf de Galaure ! Même après 30 ans, des personnes qui l’ont connue nous écrivent.

-A l’occasion de la fête de Notre-Dame de Lourdes qui approche, nous pouvons nous rappeler que Marthe aussi était très malade… Comment a-t-elle accepté sa maladie ?

-Cela n’a pas été évident. Marthe a fait un chemin spirituel durant 10 ans, avec une grande question à laquelle elle a répondu peu à peu : « Que vais-je faire de ma vie dans l’état où je suis ? ». Cela n’a pas été sans lutte, elle a vécu des périodes de découragement et de refus. Jusqu’à une retraite prêchée par des Capucins en 1928, où sa vie a basculé : elle a été confirmée dans sa mission, elle a compris qu’elle pouvait offrir sa maladie pour le monde.

-Elle a donc trouvé un sens à ses souffrances ?

-Elle est parvenue à faire « entrer » sa maladie dans sa vocation. Elle a compris intimement que les pires douleurs, les plus grandes souffrances, si elles sont vécues dans l’amour, pouvaient être lieu d’évangélisation et de progrès pour l’Eglise et pour le monde.

-Que disait-elle à ce sujet ?

-« L’action m’est refusée ici-bas, mais Jésus me donne d’exercer celle de la prière, de l’amour dans la souffrance, dans les sacrifices inconnus. Elle paraît stérile dans le monde, mais combien féconde devant lui ».

-Est-ce qu’elle en parlait facilement ?

-Marthe était extrêmement discrète sur elle-même. Pour comprendre comment elle vivait sa maladie et sa souffrance, il faut utiliser un moyen « indirect », en considérant la manière dont elle aidait les personnes malades.

-Pouvez-vous nous préciser à quel stade en est la cause de sa béatification ?

-Nous sommes en cours de demande d’obtention de « l’héroïcité des vertus ». En mai 2010, nous avons signé la « positio », un document de 3.000 pages, qui est le résumé du procès – 17.000 pages -. Nous avons déposé par ailleurs un dossier sur un miracle, qui ne sera étudié qu’après l’obtention des de l’héroïcité des vertus. Il faut être patient, il y a 400 autres « causes » avant nous, qui attendent d’être étudiées.

 

Propos recueillis par Anne Kurian

 

******************************************************************************

10:37 Publié dans RELIGION | Commentaires (1)

06/02/2012

6 Février 2012: BRAGA, CAPITALE EUROPÉENNE DE LA JEUNESSE 2012

 

Une place de Braga.jpg
Une place de Braga (Portugal)

 

 

Arcebispo de Braga exorta jovens

a viver CEJ 2012 com responsabilidade

 

 

O Arcebispo de Braga, D. Jorge Ortiga, apelou ontem ao sentido de responsabilidade dos jovens, a propósito das iniciativas que se vão realizar no âmbito da iniciativa Braga 2012 – Capital Europeia da Juventude, desafiando- os a não se ficarem pela procura de «sensações e emoções passageiras».

«Este é o grande risco que podemos correr nos diversos eventos que vão acontecer

durante este ano. Ficar só pelas emoções do imediato pode parecer que nos enriquece, mas efetivamente ficamos mais pobres», disse o prelado.

 

D. Jorge Ortiga, que falava na abertura do Fórum da Juventude, iniciativa organizada

pela Arquidiocese de Braga, pediu ainda aos jovens que sejam «ativos» e «interventivos» nos vários âmbitos da vida, e não façam da juventude um passatempo. O prelado aproveitou este encontro com animadores e responsáveis da pastoral juvenil da diocese, no qual esteve o principal responsável de Braga: Capital Europeia da Juventude 2012, Hugo Pires, para divulgar a sua saudação aos jovens por ocasião do evento.

 

Nesta mensagem, escrita em três línguas (português, espanhol e inglês), o prelado transmite uma palavra de reconforto e esperança a todos os jovens, afirmando que eles «não são o problema» neste «tempo controverso», em que a «cultura moderna, difundida pelos media e fruto da revolução tecnológica, invade, sem pedir licença, a interioridade de cada um» e a «subjetividade apresenta-se

como um valor».

«A Igreja entende as vossas angústias e reconhece-vos como sujeitos criativos em muitos âmbitos da vida: nas artes, na música, na poesia, no desporto, etc. Por isso, é em vós que a sociedade deposita a esperança do futuro, pois vós sois, por natureza, os construtores da paz e da justiça», lê-se no desdobrável, que começa hoje a ser distribuído pelas paróquias da Arquidiocese.

 

D. Jorge Ortiga realça que a Europa e, de um modo particular neste ano 2012, a cidade de Braga, continua a olhar para os jovens como «imprescindíveis interlocutores da paz, da esperança e da solidariedade em que se alicerça a humanidade e, nesse sentido, pretende criar espaços de diálogo, de reflexão e de expressão dos ideais que continuama fazer os jovens rumar contra o desalento que caracteriza a sociedade moderna».

 

Em nome da Igreja bracarense, saúda e convida os jovens a viver com «entusiasmo,

com alegria, mas sobretudo, com responsabilidade» a diversidade de experiências que a Capital Europeia da Juventude (CEJ 2012) proporcionará ao longo deste ano.

«Contai com a nossa presença amiga e, se quiserdes, oferecei-nos algo do vosso entusiasmo e modo alegre de viver a vida como diz Bento XVI: a Igreja precisa do dinamismo da vossa esperança », sugeriu.

 

Hugo Pires espera que as ideias e propostas dos jovens da Arquidiocese ajudem «a fazer da comunidade uma comunidade melhor e alguns valores que se foram esvaindo ao longo do tempo renasçam e estejam bem presentes na juventude portuguesa». Das várias iniciativas agendadas pela Diocese, o vereador da Câmara de Braga destacou o espetáculo do grupo internacional Gen Rosso, no PEB, por altura do Dia Arquidiocesano da Juventude, entre 11 e 14 de abril, e a Aldeia das Religiões, em Priscos, pelo Natal, um momento que, disse, «se espera de tolerância e diálogo entre todas as confissões religiosas».

Enquanto entidade parceira da CEJ 2012, a Igreja de Braga tem preparadas várias iniciativas voltadas para os jovens, a primeira das quais o Fórum da Juventude que está a decorrer desde ontem no Auditório Vita.

Jorge OLIVEIRA

(Diario do Minho, 05/02/2012)

 

*****************************************************************************************

 

 

15:05 Publié dans PORTUGAL | Commentaires (0)

04/02/2012

4 Février 2012 : SOLITUDE DES PERSONNES ÂGÉES

 

Seule et âgée.jpg
SEULE ET ÂGÉE

 

SOLIDÃO DOS IDOSOS

PREOCUPA ARCEBISPO

(Traduction française à la suite)

 

 

Ao longo da última semana, a atualidade noticiosa do nosso país voltou a centrar a sua atenção na solidão dos idosos. O relato de mais uma série de casos de pessoas que morreram sozinhas em casa, tendo sido encontradas apenas várias semanas depois, veio renovar a necessidade de «nos sentirmos responsáveis uns pelos outros», conforme afirmou o Arcebispo Primaz.

«Para mim é um escândalo que, na nossa sociedade dita moderna e dita de proximidade, existam casos de pessoas que morrem sozinhas e ficam dias e dias sem que ninguém se aperceba», referiu D. Jorge Ortiga em entrevista à Rádio Renascença, curiosamente um dia antes de se conhecerem estas notícias. «O primeiro dever de uma comunidade é conhecermo-nos uns aos outros, todos, sem excluir absolutamente ninguém», referiu ainda o prelado bracarense, recordando que é essencial «olhar pelos que estão sozinhos e pelos que não entram nas estatísticas».

Para D. Jorge Ortiga, a resposta que a Igreja pode dar a estes problemas é fortalecer a importância das obras de misericórdia, não simplesmente as corporais, mas principalmente as espirituais.

«Se é importante dar de comer ou ajudar a pagar rendas, é também importante visitar quem está doente ou está só, dar uma palavra, escutar, ajudar a resolver um pequeno problema. Estes atos não entram nas estatísticas, mas é onde a caridade tem que encontrar espaço», acrescentou ainda o responsável pela Pastoral Social da Igreja em Portugal. Nesta entrevista, concedida ao programa “Terça à Noite“ o Arcebispo Primaz aproveitou também para recordar que «o Estado não pode demitir-se das suas responsabilidades» no plano social, referindo que as instituições precisam de «mais apoio». Mesmo confrontado com

o recente aumento do financiamento do Governo às IPSS, o responsável dos bispos para a Pastoral Social confrontou com «o dinheiro do Estado gasto com pessoas e situações escandalosas, tais como vencimentos milionários de empresas e fundações».

(Diario do Minho, 02/02/2012)

 

 

(TRADUCTION FRANÇAISE)

 

Au cours de la semaine passée, l’actualité nous a fait porter notre attention sur la solitude des personnes âgées. Un certain nombre de vieillards sont morts seuls chez eux, et n’ont été trouvés que plusieurs semaines après leur décès. Cette triste actualité est venue renouveler pour nous la nécessité de « nous sentir responsables les uns des autres », ainsi que l’a déclaré l’Archevêque de Braga.

« Pour moi, c’est un scandale que, dans notre société dite moderne et prétendue de proximité , apparaissent des cas de personnes qui meurent seules et restent des jours et des jours sans que personne ne s’en aperçoive » a dit D. Jorge ORTIGA dans un entretien accordé à Radio Renaissance, précisément une journée avant que l’on ait eu connaissance des faits. « Le premier devoir d’une communauté est de nous connaître mutuellement, tous, sans aucune exclusion » a-t-il ajouté, rappelant qu’il est essentiel de « porter notre regard sur les isolés, sur ceux qui n’entrent pas dans les statistiques ».

 

Pour D. Jorge ORTIGA, la réponse que l’Église peut apporter à ces problèmes, c’est de donner toute leur importance aux œuvres de miséricorde, non seulement aux corporelles, mais surtout aux spirituelles.

 

« S’il est important de donner à manger ou d’aider à payer un loyer, il est aussi important de visiter les malades ou les isolés, de parler, d’écouter, d’aider à résoudre un petit problème. Ces actes n’entrent pas dans les statistiques, mais c’est par eux que la charité trouve sa place », a ajouté encore le responsable de la Pastorale Sociale de l’Église au Portugal.

 

Dans cet entretien, accordé au programme « Nuit du mardi », l’Archevêque a profité de l’occasion pour rappeler que « l’État ne peut renoncer à ses responsabilités » sur le plan social, rappelant que les Institutions ont besoin d’être davantage aidées. Face à la récente augmentation du financement gouvernemental aux IPSS, le responsable des évêques pour la Pastorale Sociale a confronté celle-ci à « l’argent que l’Etat gaspille en faveur de personnes et de situations scandaleuses, tels les salaires en millions, dans certaines entreprises et fondations »

(Diario do Minho, 02/02/2012)

 

********************************************************************

 

 

11:14 Publié dans HUMANITAIRE | Commentaires (5)

02/02/2012

RÉTROSPECTIVE 2011

 

2011.jpg

Rétrospective 2011 (d’après « Hérodote.net »

 

Votre sélection des 12 événements les plus marquants

 

Nous vous avons soumis le 8 janvier 2012 la liste des 35 événements de 2011 qui nous ont paru les plus significatifs. Plus de mille cinq cents d'entre vous avez sélectionné ceux dont vous pensez qu'ils auront une incidence sur les prochaines décennies.

 

 

Vous avez identifié les événements de 2011 dont l'on parlera sans doute dans les livres d'Histoire dans vingt ou trente ans.

 

Nous avons apprécié votre participation massive et également l'intérêt de vos commentaires et la sympathie qui s'en dégage à l'égard de notre site et de notre lettre.

 

1 - 1436 suffrages :

Fukushima et la peur nucléaire (11 mars 2011)

 

Un tsunami et un séisme de magnitude 8,9 frappent l'île de Honshu, au Japon. La région de Sendai est sinistrée et le pire est à venir avec l'ébranlement de la centrale nucléaire de Fukushima.

 

Les Japonais évacuent avec stoïcisme la région et la catastrophe est contenue malgré l'incurie des gouvernants...

 

2 - 1404 suffrages :

Révolution tunisienne (14 janvier 2011)

 

Trois semaines après qu'un marchand ambulant se soit immolé par le feu en guise de protestation contre le régime policier et voleur du président Ben Ali, celui-ci s'enfuit piteusement en avion vers l'Arabie séoudite, emmenant avec lui sa famille et ses trésors. C'est la première étape d'une révolution démocratique et sociale, la première qu'ait jamais connue le monde arabe...

 

3 - 1093 suffrages :

La mort de Kadhafi clôt le «printemps arabe» (20 octobre 2011)

 

Inspirés par l'exemple de la Tunisie, les peuples de l'Égypte, du Yémen, du Bahreïn, de la Syrie et de la Libye. Tandis que les premiers arrivent sans trop de mal à chasser le vieil autocrate Hosni Moubarak, il n'en va pas de même des autres...

 

En Libye, le dictateur Kadhafi déclenche une véritable guerre contre la rébellion. Comme Benghazi menace de succomber, les avions de l'OTAN interviennent pour prévenir un massacre. Au bout de plusieurs mois de combats indécis, les insurgés finissent par s'emparer de Tripoli...

 

4 - 990 suffrages :

Le CERN plus vite que la lumière (24 septembre 2011)

 

Des physiciens du CERN de Genève ont obtenu un dépassement de la vitesse de la lumière, jusque-là réputée infranchissable…

 

Si l’expérience est validée dans les deux à trois ans à venir, c’est toute la physique héritée d’Albert Einstein qui pourrait s’en trouver bouleversée…

 

5 - 982 suffrages :

Liquidation de Ben Laden (2 mai 2011)

 

Le chef historique d'Al-Qaida, à l'origine des attentats du 11 septembre 2001, est liquidé par un commando américain héliporté dans sa maison d'Abbottabad, au Pakistan.

 

Sa mort met un terme à dix ans de traque par le gouvernement américain, sans remédier toutefois à l'instabilité de la région. De l'Irak à l'Afghanistan en passant par l'Iran et le Pakistan, tous ces États ont été gravement fragilisés en dépit ou à cause de l'intervention américaine...

 

6 - 842 suffrages :

«Moubarak dégage !» (11 février 2011)

 

Le président égyptien cède à la pression des manifestants de la place Tahrir, au centre du Caire. Il abandonne la présidence de la République et remet le pouvoir au Conseil suprême des forces armées. Après la Tunisie, l'Égypte est le deuxième pays arabe à renverser un autocrate par la voie démocratique...

 

7 - 711 suffrages :

La Palestine à l'UNESCO (31 octobre 2011)

 

La Palestine devient le 195e membre de l'Unesco, dont elle n'était jusque-là que simple observatrice. Le drapeau palestinien est hissé solennellement le 13 décembre suivant devant le siège de l'institution onusienne à Paris...

 

8 - 664 suffrages :

L'Allemagne renonce au nucléaire (8 juillet 2011)

 

En réaction à la catastrophe de Fukushima et sous la pression des Verts, l'Allemagne vote une loi prescrivant la fermeture de l'ensemble de ses dix-sept réacteurs nucléaires d'ici décembre 2022...

 

9 - 529 suffrages :

Les femmes d'Arabie acquièrent le droit de vote (25 septembre 2011)

 

Timide ouverture en Arabie séoudite. Le roi Abdallah accorde le droit de vote aux femmes et leur permet de se présenter aux élections municipales (les seules élections du royaume). Il leur donne accès également au Majlis Al-Choura, un conseil consultatif dont les membres sont désignés...

 

10 - 528 suffrages :

L'armée américaine se retire d'Irak (15 décembre 2011)

 

Les soldats américains encore présents en Irak se sont retirés sur la pointe des pieds, en avance de 2 jours sur le calendrier officiel. C'est la fin d'une intervention déclenchée à la hussarde huit ans plus tôt par le président George W. Bush.

 

Soulagés, les Occidentaux ont garde de s'interroger sur le bilan : un pays ruiné et éclaté entre chiites, sunnites et Kurdes, la fin de deux mille ans de présence chrétienne sur les bords du Tigre, une dette américaine accrue de de plusieurs trillions de dollars...

 

11 - 507 suffrages :

7 milliards d'humains (31 octobre 2011)

 

D’après les démographes de l’ONU, la population de la planète devrait dépasser les 7 milliards d’habitants dans le courant de ce mois d’octobre 2011. C’est un milliard de plus en douze ans.

 

Impressionnante en valeur absolue, cette croissance est néanmoins en voie de ralentissement rapide depuis trois décennies...

 

12 - 447 suffrages :

Le Royaume-Uni se désolidarise de la zone euro (9 décembre 2011)

 

À l'issue d'un énième sommet de la dernière chance pour sauver l'euro, les représentants de l'Union européenne se proposent de rédiger un nouveau traité destiné à «rassurer les marchés», en remplacement du traité de Lisbonne qui a fait faillite en quelques mois.

 

David Cameron, Premier ministre du Royaume-Uni, refuse cette proposition et se place d'emblée en retrait de l'Union européenne.

 

Comme le Royaume-Uni est le seul pays européen avec la France à peser encore sur les affaires du monde par sa diplomatie et son armée, cette défection pourrait consacrer l'échec du projet politique européen.

 

Fallait-il sacrifier l'Europe pour sauver l'euro ou sacrifier l'euro pour sauver l'Europe ? L'alternative a été tranchée...

 

 

*******************************************************************************************

11:48 Publié dans HISTOIRE | Commentaires (0)

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique