logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

25/11/2011

LES JEUNES DE ZAIZÉ À BERLIN

LES JEUNES DE TAIZÉ À BERLIN , FIN DÉCEMBRE

 

 

Participer au pèlerinage de confiance à Berlin et...

... prier, chanter, faire silence et parler de la foi avec des dizaines de milliers de jeunes européens

... faire l’expérience de l’hospitalité en famille

... découvrir la présence de Dieu dans une ville ouverte aux traditions, cultures et religions les plus diverses

... rencontrer les habitants de Berlin et des environs qui témoignent de l’Évangile face aux défis d’aujourd’hui

... œuvrer pour la communion dans une ville longtemps divisée, ensemble sur un chemin de paix, de confiance et d’espérance entre les humains

PROGRAMME

Mercredi 28 décembre 2011

7:00-12:00 : arrivée dans différents lieux d’accueil, puis dans les paroisses et les familles d’accueil

Repas du soir au parc des expositions (Messegelände)

Prière commune à Messegelände

Retour dans les familles.

 

Capture d’écran 2011-11-25 à 10.13.21.png

Jeudi 29 et vendredi 30 décembre 2011

Prière commune dans les paroisses d’accueil, suivie de groupes de réflexion et de partage, avec découverte de la communauté locale

Repas de midi à Messegelände

Prière commune à Messegelände

L’après-midi : carrefours sur des questions de société et de vie intérieure

Repas du soir à Messegelände

Prière commune à Messegelände

Retour dans les familles.

 

Capture d’écran 2011-11-25 à 10.13.35.png

Samedi 31 décembre 2011

Prière commune dans les paroisses d’accueil, suivie de groupes de réflexion et de partage, avec découverte de la communauté locale

Repas de midi à Messegelände

Prière commune à Messegelände

L’après-midi : Rencontres par pays

Repas du soir à Messegelände

Prière commune à Messegelände

Veillée de prière pour la paix dans les paroisses d’accueil, suivie d’une « fête des peuples »

Retour dans les familles vers 2:00 du matin.

 

Capture d’écran 2011-11-25 à 10.13.47.png

Dimanche 1er janvier 2012

Participation aux célébrations dans les paroisses d’accueil, puis repas chez les hôtes.

A partir de 16:30 : départ.

 

Capture d’écran 2011-11-25 à 10.23.37.png

**************************************************************************

10:31 Publié dans RELIGION | Commentaires (0)

22/11/2011

"10 MILLIONS D'ÉTOILES"

La "CARITAS" portugaise est l'équivalent du "Secours Catholique" français (plus exactement, le "Secours Catholique" est la branche française de la "CARITAS" internationale)... Comme telle, sa mission est de venir au secours de toutes les détresses, à commencer par les plus proches... Chaque année, au Portugal, la "Caritas" organise une campagne de NOËL nommée "10 MILLIONS D'ÉTOILES" : celle de 2011 sera principalement destinée à aider les "familles démunies", qui sont nombreuses au Portugal en ce temps de crise qui touche ce pays plus que d'autres encore!


10 MILLIONS D'ÉTOILES (affiche de 2010)

Caritas: Campanha


de Natal vai ajudar


famílias carenciadas


 

 

«10 milhões de estrelas» 2011 contam com apoio de dioceses, escolas, estabelecimentos comerciais e ligas de futebol

 

Lisboa, 21 nov 2011 (Ecclesia) – A campanha de Natal ‘10 milhões de estrelas – um gesto pela paz’, da Caritas Portuguesa, apresentada hoje, vai reverter este ano em favor de projetos destinados a apoiar famílias portuguesas em situação de carência, com 65% do montante recolhido.

 

Em comunicado enviado à Agência ECCLESIA, o organismo humanitário católico realça que a nona edição do evento pretende “motivar os cidadãos para os valores da Paz, da Justiça e da Solidariedade”, num ano em que os pedidos de ajuda aumentaram consideravelmente.

 

A falta de meios financeiros tem feito com que algumas delegações diocesanas não consigam atender, em tempo útil, a todas as solicitações, indica o documento.

 

Nesse sentido, a Caritas Portuguesa já classificou esta campanha como “uma excelente oportunidade” para que se manifeste o “sentido de solidariedade que sempre caracterizou o povo português para superar esta crise”.

 

O Conselho Geral da organização católica revelou no domingo, em comunicado, que nos primeiros dez meses de 2011, as Caritas diocesanas já atenderam cerca de 28 mil famílias portuguesas.

 

“Os números são alarmantes porque correspondem a um acréscimo significativo em relação ao mesmo período do ano anterior”, pode ler-se.

 

A campanha chega este ano às novas tecnologias sob o mote ‘Ilumine a vida de quem mais precisa’, com aplicações para telemóveis e computadores portáteis da Apple que permitem a compra de uma vela digital por 1,60 euros.

 

A página oficial da Caritas Portuguesa na rede social Facebook vai apresentar regularmente novidades sobre este projeto.

 

Além da crise nacional, a iniciativa terá também em conta a situação difícil que atravessa o povo da Somália, vítima de uma crise alimentar agravada pelo conflito armado e pela pior seca dos últimos 60 anos no Corno de África, pelo que 35% das verbas recolhidas vão ser canalizadas para esta região.

 

O lançamento do evento está marcado para as 11 horas, no auditório do Instituto S. João de Deus, em Lisboa.

 

A apresentação estará a cargo do presidente da Caritas Portuguesa, Eugénio Fonseca, e do coordenador nacional da campanha, Bernardino Silva.

 

Até 24 de dezembro, a venda de velas (a um euro cada) irá decorrer em diversas escolas do país, através do Secretariado Nacional da Educação Cristã, nas dioceses e também em estabelecimentos comerciais que se associaram à iniciativa.

 

Para o dia 18 de dezembro está marcada uma jornada de apoio à operação ‘10 milhões de estrelas’, durante os jogos dos dois campeonatos de futebol profissional.

 

JCP/OC

 

*************************************************************************************

10:31 Publié dans HUMANITAIRE | Commentaires (0)

21/11/2011

LE PAPE AU BÉNIN

La visite de 3 jours que le Pape vient de réaliser au Bénin ne concernait pas que ce pays : toute l'Afrique, au contraire, était visée, car il s'agissait de remettre solennellement à l'Afrique le Document rédigé par le Pape à la suite du Synode pour l'Afrique. Aussi étaient représentés à COTONOU de nombreux pays africains, ce qui explique les interventions faites en différentes langues parlées en Afrique, dont le PORTUGAIS (Guinée-Bissau, Cap Vert, Angola, Mozambique, anciennes colonies portugaises qui continuent de parler en cette langue)


Le Pape Benoît XVI à COTONOU


Plutôt que de citer tel ou tel discours du St Père (prononcés, eux , en français, langue officielle du Bénin, nous nous contenterons de citer cette belle prière proposée par Benoît XVI:

Oração de Bento XVI por África

 

Ó Mãe de Misericórdia,

nós Vos saudamos, Mãe do Redentor;

nós Vos saudamos, Virgem gloriosa;

nós Vos saudamos, nossa Rainha!

Ó Rainha da Esperança,

mostrai-nos a face do vosso divino Filho;

guiai-nos pelos caminhos da santidade;

dai-nos a alegria daqueles que sabem dizer «sim» a Deus!

Ó Rainha da paz,

satisfazei as mais nobres aspirações dos jovens africanos;

satisfazei os corações sedentos de justiça, paz e reconciliação;

satisfazei os anseios das crianças vítimas da fome e da guerra!

Ó Rainha da justiça,

alcançai-nos o amor filial e fraterno;

alcançai-nos ser amigos dos pobres e dos humildes;

alcançai para os povos da terra o espírito de fraternidade!

Ó Nossa Senhora da África,

alcançai-nos do vosso divino Filho a cura para os doentes, a

consolação para os aflitos, o perdão para os pecadores;

intercedei junto do vosso divino Filho pela África,

e alcançai, para toda a humanidade, a salvação e a paz!

Amen.

***************************************************************************************

10:31 Publié dans RELIGION | Commentaires (0)

20/11/2011

LE CHRIST, ROI DE L'UNIVERS

 

Nosso Senhor Jesus Cristo, Rei do universo

 

I LEITURA

 

Leitura da Profecia de Ezequiel

 

Eis o que diz o Senhor Deus: «Eu próprio irei em busca das minhas ovelhas e hei-de encontrá-las. Como o pastor vigia o seu rebanho, quando estiver no meio das ovelhas que andavam tresmalhadas, assim Eu guardarei as minhas ovelhas, para as tirar de todos os sítios em que se desgarraram num dia de nevoeiro e de trevas. Eu apascentarei as minhas ovelhas, Eu as levarei a repousar, diz o Senhor Deus. Hei-de procurar a que anda perdida e reconduzir a que anda tresmalhada. Tratarei a que estiver ferida, darei vigor à que andar enfraquecida e velarei pela gorda e vigorosa. Hei-de apascentá-las com justiça. Quanto a vós, meu rebanho, assim fala o Senhor Deus: Hei-de fazer justiça entre ovelhas e ovelhas, entre carneiros e cabritos». Palavra do Senhor.

 

SALMO RESPONSORIAL

 

Refrão: O Senhor é meu pastor: nada me faltará.

 

O Senhor é meu pastor: nada me falta. Leva-me a descansarem verdes prados, conduz-me às águas refrescantes e reconforta a minha alma.

 

Ele me guia por sendas direitas, por amor do seu nome. Ainda que tenha de andar por vales tenebrosos não temerei nenhum mal, porque Vós estais comigo.

 

Para mim preparais a mesa à vista dos meus adversários; com óleo me perfumais a cabeça e o meu cálice transborda.

 

A bondade e a graça hão-de acompanhar-me todos os dias da minha vida, e habitarei na casa do Senhor para todo o sempre.

 

EVANGELHO

 

Evangelho de Nosso Senhor Jesus Cristo segundo S. Mateus

 

Naquele tempo, disse Jesus aos seus discípulos: «Quando o Filho do homem vier na sua glória com todos os seus Anjos, sentar-Se-á no seu trono glorioso. Todas as nações se reunirão na sua presença e Ele separará uns dos outros, como o pastor separa as ovelhas dos cabritos; e colocará as ovelhas à sua direita e os cabritos à sua esquerda. Então o Rei dirá aos quê, estiverem à sua direita: ‘Vinde, benditos de meu Pai; recebei como herança o reino que vos está preparado desde a criação do mundo. Porque tive fome e destes-Me de comer; tive sede é destes-Me de beber; era peregrino e Me recolhestes; não tinha roupa e Me vestistes; estive doente e viestes visitar-Me; estava na prisão e fostes ver-Me’. Então os justos Lhe dirão: ‘Senhor... quando é que Te vimos com fome e Te demos de comer, ou, com sede e Te demos de beber? Quando é que Te vimos peregrino e Te recolhemos, ou sem roupa e Te vestimos? Quando é que Te vimos doente ou na prisão e Te fomos ver?’. E o Rei lhes responderá: ‘Em verdade vos digo: Quantas vezes o fi zestes a um dos meus irmãos mais pequeninos, a Mim o fizestes’. Dirá então aos que estiverem à sua esquerda: ‘Afastai-vos de Mim, malditos, para o fogo eterno, preparado para o Diabo e os seus anjos. Porque tive fome e não Me destes de comer; tive sede e não Me destes de beber; era peregrino e não Me recolhestes; estava sem roupa e não Me vestistes; estive doente e na prisão e não Me fostes visitar’. Então também eles Lhe hão-de perguntar: ‘Senhor, quando é que Te vimos com fome ou com sede, peregrino ou sem roupa, doente ou na prisão, e não Te prestámos assistência?’ E Ele lhes responderá: ‘Em verdade vos digo: Quantas vezes o deixastes de fazer a um dos meus irmãos mais pequeninos, também a Mim o deixastes de fazer’. Estes irão para o suplício eterno e os justos para a vida eterna». Palavra da salvação.

 

ORAÇÃO DOS FIÉIS

 

Irmãos: Na oração universal colocamo-nos ao serviço de todos os homens, em particular dos mais pobres, que têm um lugar privilegiado no coração do Pai. Invoquêmo-1’O, por Cristo, Rei do Universo, a quem Deus submeteu todas as coisas, dizendo:

 

R. Senhor, venha a nós o vosso reino.

 

1. Pela santa Igreja e por todos os seus filhos, pelos pobres e por aqueles que os assistem na fome, na doença ou na prisão, oremos ao Senhor.

 

2. Pelos bispos, presbíteros e diáconos e por todos os que, imitando o Bom Pastor, orientam os fiéis para o seu Reino, oremos ao Senhor.

 

3. Pelos doentes, oprimidos, prisioneiros e condenados, pelos moribundos e pelos defuntos, e por todos os que esperam ver despontar a salvação, oremos ao Senhor.

 

4. Pelos que vêem Cristo em cada homem, pelos servidores dos que mais sofrem e pelos que têm fome e sede de justiça, oremos ao Senhor.

 

5. Pelos fiéis que vivem à luz do Evangelho, pelos que nunca o descobriram nem viveram

e por aqueles que por ele dão a própria vida, oremos ao Senhor.

 

OREMOS. Senhor nosso Deus, que nos enviastes o vosso Filho não para condenar mas para salvar todos os homens, dai-nos a graça de O reconhecer nos mais pobres e desprezados deste mundo, para que, quando Ele vier na sua glória, nos convide a tomar parte no seu Reino. Ele que é Deus convosco na unidade do Espírito Santo.

 

_____________________________________________________________________________

Homélie de la fête du Christ Roi

 

 

 

 

En lisant cet évangile, j’ai d’abord pensé à cette pièce de théâtre jouée à Paris qui a fait la une des médias ces dernières semaines. On y voit le visage du Christ profané d’une manière absolument inacceptable. Des groupes d’indignés se sont organisés pour protester. Ils ne pouvaient supporter que l’on tourne en dérision Celui qui donne sens à notre vie. Nous chrétiens, nous souffrons tous de ces atteintes répétées à notre foi de baptisés.

 

Mais regardons notre vie et celle de notre monde à la lumière de l’évangile que nous venons d’écoute. Le Christ bafoué, dénigré et rejeté c’est tous les jours qu’on le voit. C’est tous les jours qu’il subit des traitements intolérables dans certaines entreprises et autres lieux de travail. Il est présent en celui qui n’en peut plus d’être harcelé et accablé. C’est tous les jours qu’il est jeté à la rue. L’évangile de ce dimanche nous invite à le reconnaître à travers celui qui meurt de faim, de froid et surtout de manque d’amour. Jésus est tellement proche de ces petits qu’il s’identifie à eux.

 

Ces jours-ci, les médias nous ont parlé des jeunes de plus en plus nombreux qui sombrent dans la précarité. Beaucoup se sont résignés à frapper à la porte du Secours Catholique. Une étude montre qu’ils représentent la catégorie la plus pauvre de la société. Leur situation est accentuée par les effets de la crise. La principale cause de cette pauvreté chez les jeunes est avant tout la difficulté de trouver un emploi ; cela les empêche de trouver leur autonomie. A travers eux, c’est encore le Christ qui est bafoué et rejeté. On s’est mobilisé contre une pièce de théâtre. Aurons-nous le courage de nous lever pour agir contre cette exclusion ?

 

En ce dimanche 20 novembre, nous fêtons le Christ Roi de l’univers. Il n’est pas un roi à la manière des grands de ce monde. Ces derniers cherchent à imposer leur pouvoir et leur autorité. La royauté du Christ c’est celle du berger qui se consacre entièrement à chacune de ses brebis. Il est tellement proche des petits qu’il se reconnaît en chacun d’eux. C’est à la manière dont nous les aurons accueillis que nous serons jugés. Le tri sera le résultat du choix que nous aurons fait durant notre vie. Le Seigneur nous rappellera qu’il était présent à travers les exclus qui se sont trouvés sur notre route.

 

En ce dimanche, c’est aussi la journée du Secours Catholique. C’est une journée de prière, de réflexion et de partage. En nous engageant aux côté de cette association, nous participons d’une manière plus efficace à la lutte contre la pauvreté. C’est important car il est urgent de bâtir ensemble ce Royaume de justice et de paix voulu par Jésus. En cette période de crise, notre critère ne doit pas être le « chacun pour soi » mais le partage et la solidarité. Le Royaume de Dieu c’est celui de l’amour et de la fraternité. Le seul critère de séparation qui y subsiste, c’est l’amour des petits. D’un côté, il y aura ceux qui auront aimé et de l’autre ceux qui ne l’ont pas fait.

 

« J’ai eu faim… » nous dit Jésus. Oui, bien sûr, chacun pense à la faim matérielle. Des millions d’hommes, de femmes et d’enfants vivent chaque jour avec la faim au ventre. Le Secours Catholique et d’autres organismes ne cessent de nous le rappeler. Et même dans nos villages tranquilles, nous pouvons découvrir des personnes qui n’ont rien à manger. Mais en même temps, nous ne devons pas oublier ceux qui ont faim d’amitié, faim d’être reconnus et considérés, faim de justice et de paix. A travers eux, c’est le Christ qui est là.

 

« J’étais un étranger… » Nous pensons tous aux immigrés, aux sans papier. Beaucoup vivent une situation dramatique. Mais il y a d’autres manières de devenir étranger à l’autre. C’est ce qui arrive quand des couples se déchirent, ou encore dans les conflits de voisinage ou sur les lieux de travail. A travers l’étranger, c’est le Seigneur que nous ne savons pas toujours reconnaître. C’est lui que nous accueillons ou que nous rejetons.

 

« J’étais prisonnier… » Nous pensons à ceux qui sont en prison à cause de leurs actes ; nous n’oublions pas les otages qui sont retenus loin de chez eux contre leur grés. Mais on peut aussi être prisonniers de diverses autres manières. Beaucoup sont enfermés dans leur réputation. On ne leur laisse aucune chance. D’autres sont prisonniers de l’alcool, de la drogue ou de leurs mauvaises habitudes. En général, on évite de les fréquenter. Et pourtant, à travers eux, c’est encore et toujours le Christ qui est là. Comme pour Caïn dans le livre de la Genèse, il nous demandera : « Qu’as-tu fait de ton frère ? »

 

C’est exclusivement sur l’amour que nous serons jugés. Mais ce jugement, ce n’est pas seulement pour plus tard, pour après notre mort. C’est maintenant que nous accueillons ou que nous refusons d’accueillir le Christ. Dieu n’aura pas à juger les hommes. Ils se seront eux-mêmes jugés tout au long de leur vie en accueillant ou en refusant son Royaume d’amour. Dieu n’aura rien d’autre à faire qu’à dévoiler ce qui était caché en chacune de leurs journées.

 

Dans l’eucharistie que nous célébrons chaque dimanche, nous apprenons à te reconnaître, Seigneur reconnaître dans la Parole et le Pain de Vie. Apprends-nous aussi à te reconnaître dans les pauvres. C’est auprès d’eux que nous sommes renvoyés si nous voulons te rencontrer. Nous te supplions : « Toi qui es Lumière, toi qui es l’amour, mets dans nos ténèbres ton Esprit d’Amour ». Amen

Abbé Jean Compazieu

 

**********************************************************************************************************

 

 

 

09:54 Publié dans RELIGION | Commentaires (0)

19/11/2011

APPARITIONS DE LA VIERGE MARIE EN FRANCE

LA SALETTE EN HIVER.jpg

 

Apparitions de la Vierge Marie

 

 

L’histoire.

 

Louis XIII et la reine Anne d’Autriche n’arrivaient pas à avoir d’enfant. Après 23 ans de mariage, la reine tombe enceinte. Alors qu’elle en est à son deuxième mois, en remerciement pour cette grossesse inespérée, le roi consacre la France à la Vierge Marie. Sept mois plus tard naît le futur Louis XIV. Le 15 août - jour de la fête de l’Assomption de Marie au ciel - devint aussi à cette occasion la fête nationale. Le chiffre On recense plus de 2000 apparitions de la Vierge Marie dans le monde ! (Dictionnaire des apparitions, abbé Laurentin) Quatorze seulement sont officiellement reconnues par l’Église. Marie et la France Sur les quatorze apparitions officielles de la Vierge Marie dans le monde, cinq ont eu lieu en France ! Le but de ces apparitions est d’aider chacun à approfondir le mystère de l’amour du Christ. Retour sur une longue histoire d’amour entre Marie et la France.

 

La date : Le 8 décembre, c’est la fête de l’Immaculée Conception de Marie, dans le monde entier.

 

 

Pontmain (Mayenne). Le 17 janvier 1871, pendant la guerre contre la Prusse, la Vierge apparaît à quatre enfants. Elle porte une robe bleue parsemée d’étoiles. Une banderole s’inscrit autour d’elle : « Mais priez mes enfants, Dieu vous exaucera en peu de temps. Mon fils se laisse toucher. » Tout le village est autour des enfants et prie pour la paix. Ce soir-là, les Prussiens sont aux portes de Laval mais ne prennent pas la ville. L’armistice est signé huit jours plus tard. ( www.sanctuaire-pontmain.com )

 

Lourdes (Pyrénées). Le 11 février 1858, Bernadette Soubirous voit une belle dame dans une grotte, alors qu’elle ramasse du bois : « J’aperçus une dame vêtue de blanc : elle portait une robe blanche, un voile blanc également, une ceinture bleue et une rose jaune sur chaque pied. » C’est la première des dix-huit apparitions dont elle bénéficie. La Vierge lui sourit et lui demande, en particulier, de prier beaucoup pour les pécheurs : « Pénitence ! Pénitence ! Pénitence ! », lui dit-elle. (www.lourdes-france.org)

La Salette (Isère ). Le 19 septembre 1846, Mélanie et Maximin, deux jeunes bergers, gardent leur troupeau lorsqu’ils voient une dame en train de pleurer. Elle porte sur sa poitrine un crucifix. La lumière qu’il dégage les enveloppe tous les trois. Il est entouré d’un marteau et de tenailles. Elle a sur les épaules une lourde chaîne et des roses. Elle leur transmet un message d’affliction devant le monde qui oublie son Fils, en particulier en n’allant pas à la messe le dimanche. (lasalette.cef.fr)

 

Le Laus (Alpes de Haute-Provence. La Vierge apparaît à une bergère de 17 ans, Benoîte Rencurel, pour la première fois en mai 1664 puis plusieurs centaines de fois jusqu’à sa mort, en 1718. La jeune fille décrit une « belle dame au visage resplendissant tenant un enfant par la main et portant une couronne ». Marie demande à Benoîte de beaucoup prier pour les pécheurs. Le sanctuaire du Laus est un lieu privilégié pour la réconciliation. www.sanctuaire-notredamedulaus.com

 

La rue du Bac (Paris). En juillet, novembre et décembre 1830, Marie apparaît trois fois à Catherine Labouré, une Fille de la Charité de 24 ans. La jeune religieuse dira que sa figure est « si belle qu’il me serait impossible de dire sa beauté. Elle avait une robe de soie, blanc aurore ». Il sort de ses mains, comme par faisceaux, des rayons de lumière. Elle entend une voix qui lui dit : « Ces rayons sont le symbole des grâces que Marie obtient aux hommes. » Autour de la Vierge, Catherine peut lire : « Ô Marie, conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à vous. » Marie lui demande de faire frapper une médaille portant cette inscription. Quand éclate, à Paris, en février 1832, une terrible épidémie de choléra, qui va faire plus de 20 000 morts, les Filles de la Charité commencent à distribuer les premières médailles. Les guérisons se multiplient, comme les protections et les conversions. C’est un raz-de-marée. Le peuple de Paris appelle la médaille « miraculeuse ». Elle est connue dans le monde entier. (www.chapellenotredamedelamedaillemiraculeuse.com) DOSSIER

 

 

Le mystère des origines de la Vierge Marie

 

Question de foi. Le 8 décembre 1854, le Pape Pie IX proclame que la Mère de Dieu a été préservée du mal depuis le premier instant de sa conception. Elle est l’Immaculée Conception. Ce dogme est-il une invention du Pape ?

 

Enquête.

 

1 « Immaculée Conception » : que signifie ce terme très compliqué ?

Il signifie que la Vierge Marie a été préservée du péché originel, qui touche tous les hommes à leur naissance depuis Adam et Ève. Marie, au contraire, est « immaculée » depuis sa conception : littéralement, cela signifie qu’elle est « sans tache », c’est-à-dire qu’il n’y a pas de trace du mal en elle.

 

2 En réalité, vous faites de la Vierge une divinité.

Marie n’est pas une déesse ! Cependant, elle n’est pas non plus tout à fait une femme comme les autres : elle est celle qui a été choisie par Dieu pour être la mère de son Fils. Il paraît donc assez logique qu’il ait voulu qu’elle soit parfaitement pure, pour être totalement disponible à sa présence dans sa vie, son coeur, et son corps. Marie exprime cette totale disponibilité à Dieu, dans la phrase qu’elle répond à l’ange Gabriel, venu lui annoncer qu’elle sera la mère du Sauveur : « Je suis la servante du Seigneur, que tout se passe pour moi selon ta parole. » (Luc 1, 38).

 

3 Encore un dogme de l’Église dont on ne retrouve aucune trace dans les Écritures.

Il est vrai que la Bible ne parle pas de l’Immaculée Conception directement. Cependant, comme tous les dogmes, cette idée n’est pas sortie de la tête du Pape ! Dans la Bible, plusieurs passages de l’Ancien Testament évoquent une femme « immaculée » victorieuse du mal. Dans le Nouveau Testament, l’ange Gabriel s’adresse à elle en lui disant : « Réjouis-toi, comblée de grâce ! » Cela signifie que Marie est totalement remplie par la vie de Dieu : il n’y a pas de place pour le mal en elle. Par ailleurs, la croyance en la conception immaculée de Marie est ancrée dans la foi populaire depuis les premiers chrétiens. C’est le peuple qui a le premier commencé à croire à cette conception « sans tache » de Marie. L’Église n’a fait que suivre cette dévotion du peuple.

 

4 Je ne comprends pas du coup comment est arrivé le dogme.

Il est né de la rencontre entre cette puissante foi populaire et la réflexion des théologiens. Cela s’est réalisé très progressivement, au cours des siècles. Dès le IIe siècle, les Pères de l’Eglise saint Justin et saint Irénée de Lyon, exaltent la sainteté de Marie. Puis, à partir du VIIe siècle, les églises d’Orient célèbrent la conception de Marie le 8 décembre. Et elle commence à être célébrée en Occident à partir du XIe siècle. Au Moyen-âge, cette foi du peuple est développée par les théologiens. Ce sont les franciscains en particulier qui s’appliquent le plus à démontrer la conception immaculée de Marie, au début du XIVe siècle. Simultanément à cette réflexion théologique très poussée, la fête continue de se répandre dans l’Église, progressivement, par les monastères et les ordres religieux, qui l’inscrivent à leur calendrier. En 1439, le concile de Bâle définit le dogme de l’Immaculée Conception de Marie. Mais ce concile est déclaré invalide et ses décisions irrecevables. Il faudra attendre 1854 pour que le dogme soit enfin proclamé officiellement par le Pape Pie IX.

 

5 Quel rapport avec les apparitions de la rue du Bac et de Lourdes ?

Vingt-quatre ans avant le dogme, la Vierge se présente comme « conçue sans péché » à Catherine Labouré, rue du Bac, à Paris. Et quatre ans après le dogme, elle apparaît à Bernadette, à Lourdes, en se présentant comme «l’Immaculée Conception» (cf encadré), confirmant la décision de l’Église. Il y a ainsi une grande part de merveilleux dans ce dogme. On voit donc bien comment peu à peu la foi de l’Église se précise, se construit à partir des Écritures saintes, de la foi populaire, la réflexion théologique, les révélations divines et la décision finale du Pape, après consultation des évêques. L’Église tout entière croit déjà en l’Immaculée Conception quand le Pape en proclame le dogme : il ne fait en réalité que suivre et confirmer la foi des croyants. Il n’impose rien.

 

UNE MYSTÉRIEUSE PROPHÉTIE...

Paris, 1830. La Vierge apparaît à la jeune Catherine Labouré, Fille de la charité, dans la chapelle de sa communauté, rue du Bac. Elle lui demande de faire graver une médaille et d’y inscrire: « Ô Marie conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à vous. » Marie se présente donc comme l’Immaculée Conception, vingt-quatre ans avant le dogme.

 

... ET SA CONFIRMATION

Lourdes, 1858. Bernadette demande à la « dame » qui lui apparaît dans la grotte son nom.Celle-ci répond dans en patois : « Que soy era immaculada councepciou » (« Je suis l’Immaculée Conception »). Bernadette répète, sans la comprendre, la phrase au curé, bouleversé. La Vierge venait de confirmer elle-même le dogme de l’Immaculée Conception, proclamé quatre ans plus tôt par Pie IX.

 

***************************************************************************

 

10:28 Publié dans RELIGION | Commentaires (0)

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique