logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

20/05/2012

20 MAI 2012 : 7ème DIMANCHE DE PÂQUES

 

FATIMA depuis les Valinhos.png

FATIMA, le Snctuaire vu depuis les Valinhos

 

 

7ème DIMANCHE DE PÂQUES (B)

 

En ce dimanche entre l’Ascension et la Pentecôte, nous lisons des extraits de la grande prière de Jésus, dite sacerdotale, bien à sa place en ce temps de prière plus intense.

 

Ne nous imaginons pas l’un des apôtres sténographiant les paroles de Jésus dans un coin du cénacle; ils étaient trop saisis par l’événement pour y penser. Quand Jean écrit, quelques soixante ans plus tard, il ne se rappelle évidemment plus le mot à mot, mais les « idées-forces » il ne les a pas oubliées. Surtout il les re-médite en fonction des problèmes de sa communauté, il transpose, il interprète. C’est bien ce qu’il nous faut faire nous-mêmes, si nous voulons tirer profit du texte sacré.

 

La page est introduite par un mot clé : Père saint. Toi le Saint, toi qui es le tout autre, toi qui ne connais pas de compromission avec le Mal, fais que mes disciples soient saints de cette façon-là; qu’ils soient « différents », qu’ils ne vivent pas comme tout le monde. Père, garde-les dans la fidélité. On devine déjà un des problèmes qui menace le groupe : l’usure, le relâchement après l’enthousiasme des débuts, et que nous connaissons bien. Garde-les dans la fidélité à ton nom, à toi, dans la fidélité à la foi entière.

 

Pour qu’ils soient un, comme nous-mêmes sommes un. Autre inquiétude de Jésus pour sa communauté : la désunion, les scissions. Jésus prie pour que notre communauté vive l’unité de Dieu-même !

 

« Quand j’étais avec eux, pendant les trois années de vie commune extraordinaire, je les gardais, je les protégeais, ils ne risquaient rien, j’ai veillé sur eux. Maintenant que je les quitte, que je viens à toi, le danger de les voir lâcher est grand. Et je parle, je prie ainsi pour qu’ils aient en eux ma joie ». C’est la joie de son union au Père, sans réticence et sans ombre. Qu’ils soient fidèles et, partant, comblés de cette joie de Dieu-même.

 

Mais il n’y a pas que les dangers du relâchement et de la désunion, il y a celui de la persécution : le monde les a pris en haine. Après tout, c’est normal. Ils ne sont pas du monde. Un chrétien convaincu étonne. Parce qu’il vit autrement. Il dérange, et les gens n’aiment pas ça. Il devient même dangereux lorsqu’il touche aux intérêts, lorsqu’il dénonce les injustices installées, le pouvoir absolu.

 

« Je ne demande pas, Père, que tu les retires du monde ». Pas de christianisme de sacristie. Bien au contraire, je les ai envoyés dans le monde, en plein dedans.

 

« Seulement, je te prie : Garde-les du Mauvais », de ce monde du mal que Jésus personnifie dans le Mauvais. Tout seuls ils ne tiendraient pas le coup. Jésus prie pour que nous soyons pour Dieu dans un monde sans Dieu.

 

« Garde-les ». Fortement, d’une façon stable : « Consacre-les ». Mot-clé qui fait penser à la consécration du pain et du vin. Change-les, mets-les à part, transforme-les; qu’ils t’appartiennent sans réticence, sans porte de sortie. Consacre-les dans la vérité, mot qu’on peut aussi traduire par fidélité.

 

Et pour eux je me consacre moi-même, je vais être changé, je vais passer entièrement en toi par la résurrection - afin qu’ils soient eux aussi consacrés; entièrement, fidèlement à toi, et, un jour, ressuscités, comme moi, dans la gloire.

 

Ardente prière de sollicitude ! Le Christ sait que les tentations vont venir, la joie pascale sera mise à l’épreuve, il y aura des abandons... Alors, il prie. Il prie toujours, intercédant pour nous sans cesse (He 7,25). Et le Père veille, l’Esprit nous protège.

 

(auteur inconnu)

 


 

 

nnnnnnnnnn

10:00 Publié dans RELIGION | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique