logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

04/05/2012

4 MAI 2012 : C'EST APRÈS-DEMAIN

AFFICHES DE CAMPAGNE.jpg

 

 

ENJEUX (Éditorial de D.Quinio,

« La Croix » du 4 mai)

 

 

Dimanche, les électeurs décideront de l’orientation qui sera donnée à la France pour les cinq ans à venir : orientation politique, économique et sociale, mais aussi choix de société. Pour éclairer leur vote, ces électeurs s’appuient sur leurs convictions, sur les programmes des candidats, sur les débats qu’ils auront entendus, sur ce qu’ils perçoivent des tempéraments de l’un ou de l’autre, sur ce que les médias ont pu leur apporter comme informations… Insuffisant, pas assez précis, trop technique ou trop flou, trop virulent, déconnecté des réalités : les critiques n’ont pas manqué sur le contenu de la campagne électorale.

Pourtant, mises bout à bout, les heures consacrées à cette élection (même si on y soustrait les longues et absurdes invectives et polémiques successives) auront permis de mesurer les enjeux du scrutin. Le résultat, quel qu’il soit, laissera beaucoup de Français déçus, qui n’auront pas opté pour le vainqueur, ou qui se seront abstenus, auront voté blanc. Dans l’euphorie de la victoire, il ne faudra pas les oublier. Leurs votes, aussi, avaient de la valeur, leurs espérances dépassaient leur seul intérêt, leurs attentes exprimaient une certaine idée de leur pays. Le vainqueur voudra donner des gages à ses partisans et à ses « alliés ». Pourtant, le futur président devra répondre à tous les Français – et pas seulement dans une formule de style au détour d’un discours de victoire. Il aura à élargir son horizon, à écouter au-delà de son camp, à composer, à résister.

Les électeurs catholiques, on le sait, ne voteront pas tous pour le même candidat. Les uns, dans l’espoir de plus de justice sociale, d’un regard moins stigmatisant sur les immigrés, d’une manière différente de gouverner, choisiront François Hollande. D’autres, attentifs aux valeurs familiales, opposés à une légalisation de l’euthanasie, inquiets d’un discours idéologique sur la laïcité et l’enseignement privé, donneront leur voix à Nicolas Sarkozy.

D’autres, encore, choisiront de ne pas choisir. Les deux candidats se targuent de rassembler les Français ; ils devront en faire la preuve, car bien des épisodes de cette campagne, de part et d’autre, ne furent qu’arguments de divisions et de fractures : entre riches et pauvres, Français et immigrés, laïques et religieux, travailleurs et syndicats, modernes et réactionnaires… Attisera-t-il les tensions, celui qui recevra la lourde tâche de diriger le pays, ou les apaisera-t-il ?

Permettra-t-il la construction d’une société respectueuse de la vie et de la dignité des personnes, notamment des plus faibles ? Sur ces capacités-là, il sera jugé. Et La Croix, qui a tenu à proposer à ses lecteurs un traitement aussi pédagogique et équilibré que possible de l’élection présidentielle, s’engagera – comme elle le fait en toutes circonstances – pour défendre, si elles étaient menacées, les valeurs fondamentales auxquelles notre journal est profondément attaché.

 

 

<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<

15:36 Publié dans ACTUALITÉ | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique