logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

02/04/2012

2 AVRIL 2012 : SEMAINE SAINTE (de: "Monastère Invisible")

PIETA (Michel-Ange).jpg
Sixième semaine de carême

 

 

« Qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle »

(Jean 6, 53)

 

 

En cette avant-dernière semaine de carême nous atteignons une « zone de rupture ». Notre intelligence bute sur un mystère si déconcertant qu’il nous est difficile de l’accueillir.

Le travail de renouvellement de notre intelligence entamé maintenant depuis cinq semaines, a été pour nous, sans que nous le sachions, un travail d’échauffement, afin de nous rendre capables de prendre ce mystère à bras le corps.

 

À la fin du discours de Jésus se présentant comme le Pain de Vie, beaucoup de disciples, scandalisés par les propos lui dirent : « elle est dure cette parole, qui peut l’entendre ? » (Jean 6, 60), et dès lors, beaucoup se retirèrent et n’allèrent plus avec lui.

Jésus, s’adressant alors aux douze apôtres, leur demanda : « Voulez-vous partir vous aussi ? » Pierre fit cette magnifique réponse : « Seigneur, à qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle. Nous, nous croyons, et nous avons reconnu que tu es le Saint de Dieu » (verset 68).

 

Qu’est-ce que Jésus a dit de si dur à accepter ?

 

« Je suis le pain de vie.

Qui vient à moi n’aura jamais faim ;

qui croit en moi n’aura jamais soif.

(Jean 6, 34) […]

En vérité, en vérité, je vous le dis,

si vous ne mangez la chair du Fils de l’homme

et ne buvez son sang, vous n’aurez pas la vie en vous.

Qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle

Et je le ressusciterai au dernier jour.

Car ma chair est vraiment une nourriture

Et mon sang vraiment une boisson.

Qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi et moi en lui.

(6, 53-56) […]

Les paroles que je vous ai dites sont esprit et elles sont vie. »

(6, 63)

 

Pour les contemporains de Jésus, cette parole est dure (verset 60), elle est irrecevable si l’on pense de manière charnelle, car ces paroles sont esprit et vie.

Cette parole créatrice provoque le départ de nombreux disciples (verset 66).

 

Pour nous aujourd’hui, le contraire se produit ; cette parole est molle au point qu’elle ne nous attire plus à la messe ; elle nous laisse indifférent.

 

Pourtant la promesse du Christ est immense : « Qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle. » Comment est-il possible de prendre à la légère une telle parole au point de ne plus participer à l’eucharistie du dimanche ?

 

Bon nombre de chrétiens ne croient pas et n’entrent pas dans le mystère eucharistique.

Dans L’imitation de Jésus-Christ, considéré comme le plus beau livre écrit de la main de l’homme (Fontenelle), O. Sporey dans sa traduction a supprimé le quatrième livre sur l’eucharistie, le considérant comme un rajout de l’Église… Cela montre l’incompréhension du mystère, et la méconnaissance de la parole du Christ, du peu de considération accordée à cette Parole. Tous nous sommes tentés de faire du tri dans ce qui nous convient ou ne nous convient pas dans les Écritures !

Or, l’Eucharistie, n’est pas une invention ou une pratique instituée par l’Église catholique, elle est fondée par le Christ lui-même et célébrée lors de la sainte Cène, peu avant l’offrande de sa vie sur la Croix. Ces deux offrandes étant liées l’une à l’autre.

 

 

Jésus n’agit pas de manière symbolique, ce qu’il dit se réalise. Si c’est vrai pour le paralytique qui se lève et marche, si c’est vrai pour l’aveugle-né qui tout à coup voit, si c’est vrai pour Lazare qui retrouve vie à l’appel du Christ, alors pourquoi ne serait pas vraie, effective, efficace, cette parole du Christ lorsqu’il dit : « Ceci est mon corps, ceci est mon sang » ? Il prend la peine d’insister : « Ma chair est vraiment une nourriture et mon sang est vraiment une boisson » (verset 55).

 

Le sens de l’incarnation va jusque-là. Il a pris chair de la Vierge Marie et s’est fait homme, disons-nous dans le Credo, c’est donc bien que notre transformation doit être totale. C’est corps, âme et esprit que nous sommes appelés à entrer dans la vie éternelle.

Toute la création doit être transformée pour participer à la gloire de Dieu. Spirituellement nous sommes appelés par le Père à être des adorateurs en esprit et en vérité… avec notre chair. Cette chair doit devenir capable de vivre dans l’Esprit et par l’Esprit en communion totale avec Dieu.

 

« Qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi et moi en lui » (verset 56).

 

Si le Christ a insisté pour que nous mangions son corps et buvions son sang, c’est parce qu’il veut que cette communion, avec lui, ne soit pas uniquement spirituelle mais aussi charnelle.

C’est tout notre être qui entrera un jour dans la vie éternelle. Mais dès à présent, en communiant au corps et au sang du Christ, nous avons la vie éternelle. Cette vie qui participe à la vie même du Christ.

 

Le renouvellement de notre intelligence en ce temps de carême ne consiste pas à dire : « comment cela se fait-il ? » mais c’est d’accueillir et d’entendre pour quelle raison le Christ nous propose son corps et son sang : c’est afin que nous ayons la vie éternelle.

 

Quand je pense que pour les soldes chez Harrods à Londres, les gens font la queue et campent la veille au soir pour être les premiers ; alors que nous, à qui il est offert la vie éternelle, nous arrivons à la messe tout juste à l’heure, sans préparation, voire même en retard…

Prions et demandons à Dieu de nous donner le zèle des addicts des soldes, à défaut de la compréhension du grand mystère de la foi.

 

 

L’invitation du Christ est un appel

 

« Travaillez non pour la nourriture qui se perd, mais pour la nourriture qui demeure en vie éternelle, celle que vous donnera le Fils de l’homme… Or, l’œuvre de Dieu est de croire en celui qu’il a envoyé. »

(Jean 6, 27.29)

 

Abandonnons ce que nous pensons savoir sur le Christ et redécouvrons-le avec un regard neuf.

Travaillons à croire de tout notre cœur dans les paroles du Christ et expérimentons sa puissance dans nos vies. Nous pourrons alors témoigner combien ses promesses sont vraies aujourd’hui encore, lui qui est le même hier, aujourd’hui et éternellement (Hébreux 13, 8).

 

 

 

En cette sixième étape :

 

Croyons-nous qu’en communiant à l’eucharistie nous recevons vraiment le corps et le sang du Christ ?

Relisons le discours de Jésus sur le Pain de Vie au chapitre 6 de saint Jean.

Méditons cette parole du Christ (Jean 6, 54) et demandons à l’Esprit saint de la graver dans nos cœurs.

 

 

 

 

TEXTE RÉFLEXION OU PRIÈRE

 

Communiez donc !

 

Si les mondains vous demandent pourquoi vous communiez si souvent, dites-leur que c’est pour apprendre à aimer Dieu, pour vous purifier de vos imperfections, pour vous délivrer de vos misères, pour vous consoler en vos afflictions, pour vous appuyer en vos faiblesses. Dites-leur que deux sortes de gens doivent souvent communier ; les parfaits, parce qu’étant bien disposés, ils auraient grand tort de ne point s’approcher de la source et fontaine de perfection, et les imparfaits, afin de pouvoir justement prétendre à la perfection ; les forts afin qu’ils ne deviennent faibles, et les faibles afin qu’ils deviennent forts ; les malades afin d’être guéris, les sains afin qu’ils ne tombent en maladie ; et que pour vous, comme imparfaite, faible et malade, vous avez besoin de souvent communiquer avec votre perfection, votre force et votre médecin. Dites-leur que ceux qui n’ont pas beaucoup d’affaires mondaines doivent souvent communier parce qu’ils en ont la commodité, et ceux qui ont beaucoup d’affaires mondaines, parce qu’ils en ont la nécessité, et que celui qui travaille beaucoup et qui est chargé de peines doit aussi manger les nourritures solides et fréquemment. Dites-leur que vous recevez le Saint-Sacrement pour apprendre à le bien recevoir, parce que l’on ne fait guère bien une action à laquelle on ne s’exerce pas souvent.

 

St François de Sales

Introduction à la vie dévote, II, chap. XXI

© in Magnificat

 

 

 

La pensée de la semaine

au sujet de l’Eucharistie :

 

« Ne dites pas que vous n’en êtes pas digne. C’est vrai : vous n’en êtes pas digne, mais vous en avez besoin. »

(Curé d’Ars)

 

ggggggggggggg

 

10:33 Publié dans RELIGION | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique