logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

25/03/2012

25 MARS 2012 : 5ème DIMANCHE DU CARÊME

(Lectures en Portugais - Homélie en Français)

BENOÎT XVI AU MEXIQUE

Domingo V da Quaresma

 

I LEITURA

 

Leitura da Profecia de Ezequiel

 

Assim fala o Senhor Deus: « Vou abrir os vossos tumulos e deles vos farei ressuscitar, ô meu povo, para vos reconduzir à terra de Israel. Haveis de reconhecer que eu sou o Senhor, quando abrir os vossos tumulos e deles vos fi zer ressuscitar, ô meu povo. Infundirei em vos o meu espirito e revivereis. Hei-de fixar-vos na vossa terra e reconhecereis que Eu, o Senhor, digo e faço ». Palavra do Senhor.

 

Salmo Responsorial

 

Refrao: No Senhor està a misericordia e abundante redençao.

 

Do profundo abismo chamo por Vos, Senhor, Senhor, escutai a minha voz. Estejam os vossos ouvidos atentos à voz da minha suplica.

 

Se tiverdes em conta as nossas faltas, Senhor, quem podera salvar-se? Mas em Vos esta o perdao, para Vos servirmos com reverência.

 

Eu confio no Senhor, a minha alma espera na sua palavra. A minha alma espera pelo Senhor mais do que as sentinelas pela aurora.

 

Porque no Senhor esta a misericordia e com Ele abundante redençao. Ele ha-de libertar Israel de todas as suas faltas.

 

II LEITURA

 

Leitura da Epístola do apóstolo São Paulo aos Romanos

 

Irmaos: Os que vivem segundo a carne nao podem agradar a Deus. Vos nao estais sob o dominio da carne, mas do Espirito, se é que o Espirito de Deus habita em vos. Mas, se alguem nao tem o Espirito de Cristo, nao Lhe pertence. Se Cristo esta em voÅLs, embora o vosso corpo seja mortal por causa do pecado, o espirito permanece vivo por causa da justica. E, se o Espirito d’Aquele que ressuscitou Jesus de entre os mortos habita em vos, Ele, que ressuscitou Cristo Jesus de entre os mortos, também dara vida aos vossos corpos mortais, pelo seu espirito quehabita em vos. Palavra do Senhor.

 

EVANGELHO

 

Evangelho de Nosso Senhor Jesus Cristo segundo São João

 

Naquele tempo, as irmas de Lazaro mandaram dizer a Jesus: « Senhor, o teu amigo

esta doente ». Ouvindo isto, Jesus disse: « Essa doenca nao é mortal, mas é para

a gloria de Deus, para que por ela seja glorificado o Filho do homem ». Jesus era

amigo de Marta, de sua irma e de Lazaro. Entretanto, depois de ouvir dizer que ele estava doente, ficou ainda dois dias no local onde Se encontrava. Depois disse aos discipulos: « Vamos de novo para a Judeia ». Ao chegar la, Jesus encontrou oamigo sepultado havia quatro dias. Quando ouviu dizer que Jesus estava a chegar, Marta saiu ao seu encontro, enquanto Maria ficou sentada em casa. Marta disse a Jesus: « Senhor, se tivesses estado aqui, meu irmao nao teria morrido. Mas sei que, mesmo agora, tudo o que pedires a Deus, Deus To concedera ». Disse-lhe Jesus: « Teu irmao ressuscitara ». Marta respondeu: « Eu sei que ha-de ressuscitar na ressurreiçao, do ultimo dia ». Disse-lhe Jesus: « Eu sou a ressurreicao e a vida. Quem acredita em Mim, ainda que tenha morrido, vivera; e todo aquele que vive e acredita em Mim, nunca morrera: Acreditas nisto? » Disse-Lhe Marta: « Acredito, Senhor, que Tu és o Messias, o Filho de Deus, que havia de vir ao mundo ». Jesus comoveu-Se profundamente e perturbou-Se. Depois perguntou: « Onde o pusestes? » Responderam-Lhe: « Vem ver, Senhor ». E Jesus chorou. Diziam entao

os judeus: « Vede como era seu amigo ». Mas alguns deles observaram: « Entao Ele, que abriu os olhos ao cego, nao podia tambem ter feito que este homem nao morresse? » Entretanto, Jesus, intimamente comovido, chegou ao tumulo. Era uma gruta, com uma pedra posta à entrada. Disse Jesus : « Tirai a pedra ». Respondeu Marta, irma do morto: « Ja cheira mal, Senhor, pois morreu ha quatro dias ». Disse Jesus: « Eu nao te disse que, se acreditasses, verias a gloria de Deus? »Tiraram entao a pedra. Jesus, levantando os olhos ao Céu, disse: « Pai, dou-Te graças por Me-teres ouvido. Eu bem sei que sempre Me ouves, mas falei assim por causa da multidao que nos cerca, para acreditarem que Tu Me enviaste ». Dito isto, bradou com voz forte: « Lazaro, sai para fora ». O morto saiu, de maos e pés enfaixados é com ligaduras e o rosto envolvido num sudario. Disse-lhes Jesus: « Desligai-o e deixai-o ir ». Entao muitos judeus, que tinham ido visitar Maria, ao verem o que Jesus fizera, acreditaram n’Ele. Palavra da salvaçao.

 

ORACAO DOS FIÉIS

 

Irmaos: Oremos a Deus, nosso Pai, que fez uma alianca nova com os homens e gravou a sua lei no intimo dos seus coraçoes, e peçamos-Lhe a graca de O conhecer sempre melhor e de sentir que Ele nos perdoa todos os pecados, dizendo com alegria:

 

R. Nos Vos rogamos, Senhor, ouvi-nos.

 

1. Pelos bispos, presbiteros, diaconos e catequistas, para que falem aos homens do amor que Deus lhes tem e da esperanca pascal que o seu Filho trouxe ao mundo, oremos ao Senhor.

 

2. Por todos os povos da terra, para que vivam em paz e se desenvolvam, na justica, no respeito e na compreensao mutua, oremos ao Senhor.

 

3. Por todos aqueles que desejam ver Jesus, para que os cristaos os levem até Ele

pela forma como vivem o Evangelho, oremos ao Senhor.

 

4. Pelos que trabalham e se cansam pelos outros, para que recordem sempre que o grao lancado à terra morrendo, produz fruto abundante, oremos ao Senhor.

 

5. Pelos fiéis da nossa comunidade (paroquial), para que sigam a Cristo e O sirvam, nos mais pobres, nos doentes e nos que sofrem, oremos ao Senhor.

 

OREMOS. Deus nosso Pai, que fizestes uma nova aliança com os homens, escutai aqueles por quem o vosso Filho aceitou cair na terra e morrer e fazei brotar em nossos coraçoes o desejo de seguirmos os seus passos. Por Nosso Senhor.

*********************************************************************************************

Homélie du 5ème dimanche du Carême

 

 

 

Tout au long de ce Carême, nous entendons la Parole de Dieu qui ne cesse de nous appeler à revenir vers lui. Avec la première lecture, nous découvrons qu’il a fait alliance avec son peuple. Mais ce dernier n’a pas respecté le contrat. Il a préféré faire confiance à d’autres divinités ou même à sa propre force. En se détournant de son Dieu, il rejette sa protection ; il court à sa perte. Ce texte est toujours d’actualité. Il nous renvoie à notre vie et à celle de notre monde. La tentation est grande de se tourner vers d’autres dieux qui s’appellent argent, recherche du pouvoir, désir de posséder toujours plus. Mais le prophète continue à nous renvoyer à l’essentiel : le Seigneur mettra sa loi au fond de nous-mêmes. C’est en nous tournant vers lui que nous trouverons le vrai bonheur.

 

 

Or voilà que dans l’évangile de ce dimanche, nous voyons cette promesse en train de se réaliser. Quelques grecs venus à Jérusalem vont trouver Philippe pour lui dire : Nous voudrions voir Jésus. Ce dernier va le dire à André et tous deux vont le dire à Jésus. Ces Grecs, ce sont des étrangers. A travers eux, c’est toute l’humanité qui s’exprime. Elle dit sa soif de l’essentiel. Comme Philippe et André, nous venons à Jésus pour lui présenter tous ces hommes et femmes en quête de vérité. C’est cela qui doit orienter notre prière.

 

 

« Nous voudrions voir Jésus. » Nous voudrions voir celui qui parle comme aucun homme ne l’a jamais fait, celui qui a « les parole de la Vie Eternelle ». Un jour, à Nazareth, il a annoncé qu’il est venu apporter la bonne nouvelle aux petits, aux pauvres et aux exclus. En lisant les évangiles, nous voyons également qu’il fait miséricorde aux pécheurs. Avec lui, le chemin du salut est ouvert à tous. Lui-même nous dit qu’il n’est pas venu pour juger le monde mais pour le sauver. Pour nous comme pour ces grecs, l’important c’est de venir à lui. Il est toujours là pour nous accueillir et nous redire son amour.

 

 

« Nous voudrions voir Jésus. » Cette demande c’est aussi celle de notre monde égaré dans les guerres et les violences de toutes sortes. Nous assistons à des conflits qui n’en finissent pas de durcir les cœurs et de semer l’inimitié. C’est au nom de tous ces hommes, femmes et enfants que nous nous tournons fers le Seigneur. Leur quête d’espérance c’est aussi la nôtre. Nous allons à Jésus pour espérer ce qui semble impossible aujourd’hui. Nous avons besoin de quelqu’un qui nous aide à sortir de la logique de la rancune et de la haine. Lui seul peut nous apprendre à aimer comme lui et à pardonner. Lui seul peut nous délier du mal. Alors oui, cela vaut la peine d’aller à sa rencontre.

 

 

Nous avons pu être déconcertés par la réponse de Jésus à cette demande : « Amen, amen, je vous le dis : si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il reste seul ; mais s’il meurt, il donne beaucoup de fruit. » En réalité, ces paroles rapportent la pleine réponse aux Grecs : ils veulent voir Jésus ; or voilà qu’il leur montre quelqu’un qui donne sa vie par amour, quelqu’un qui veut être le grain pour donner beaucoup de fruit. Et il explique : « quand j’aurai été élevé de terre, j’attirerai à moi tous les hommes. » Il accepte d’être élevé sur la croix pour attirer tous les hommes et les élever vers le Père.

 

 

La lettre aux Hébreux nous dit précisément que Jésus ressuscité est l’intermédiaire parfait qui nous mène vers Dieu. La mort de Jésus était une offrande parfaite pour nous entrainer vers lui : « Il est devenu pour tous ceux qui lui obéissent la cause du Salut éternel. » En présentant à Dieu sa prière, Jésus montre que sa souffrance n’est pas subie mais offerte à Dieu pour le salut de tous les hommes. Comme les grecs dont nous parle l’évangile de ce dimanche, nous allons à Jésus car ses paroles sont celles de la Vie Eternelle.

 

 

Nous qui sommes venus dans cette église, nous sommes de ceux qui voudraient voir Jésus. Oui, mais nous ne pouvons pas aller à lui sans les autres. En ce 5ème dimanche du Carême, le CCFD Terre solidaire nous montre les petits, les pauvres, les affamés. Chaque année, nous sommes invités à soutenir les projets des partenaires qui cherchent à sortir leur peuple de la misère. Ils donnent de leur temps et de leur énergie pour construire un monde plus juste et plus solidaire. Ils témoignent ainsi d’un amour plus fort que la haine. « Nous voudrions voir Jésus » ; oui d’accord, mais en nous rappelant qu’il nous renvoie vers les autres. Il nous invite à nous détacher de cette vie pour la donner à Dieu et aux autres. Etre chrétien, c’est suivre Jésus sur le chemin de l’amour et du don de soi.

 

 

En ce jour, nous te prions Seigneur : Fais-nous découvrir le bonheur qu’il y a à donner sa vie pour ceux qu’on aime. Transforme notre cœur et notre esprit pour que triomphe dans nos vies le désir de te suivre jusqu’au bout. Amen

Sources : Revues liturgiques Signes et Feu Nouveau, plaquette du CCFD, La parole de Dieu chaque jour de 2012 (Vincenzo Paglia)

Abbé Jean Compazieu

***********************************************************************************

 

 

15:43 Publié dans RELIGION | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique