logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

24/03/2012

24 MARS 2012 : ARRIVÉE DU PAPE AU MEXIQUE

(Le Pape Benoît XVI est en voyage : pour deux jours au Mexique et deux autres jours à Cuba. Il est arrivé hier au Mexique . Ci-dessous : photo à sa descente d'avion, puis compte-rendu publié par "La Croix")

*****************************************************************************



LE PAPE SALUE LE PRÉSIDENT MEXICAIN

 

Au Mexique, Benoît XVI est accueilli triomphalement

Le début du premier voyage de Benoît XVI dans un pays latino-américain hispanique a été marqué par un accueil très chaleureux à Leon (Mexique).

De notre envoyé spécial

L’accueil réservé au pape, ce vendredi à Leon (Mexique), a été à la hauteur de la réputation du deuxième pays catholique du monde, avec 92 millions de fidèles. Tout au long des 34 km qu’il a parcouru en papamobile entre l’aéroport et la ville, une foule dense, jeune, aux couleurs du Vatican (jaune et blanc), a fait à Benoît XVI un accueil à la fois triomphal et bon enfant. La foule, évaluée à plus d’un demi-million de personnes, est venue à pied, à cheval, en pick-up, accompagnée par de nombreux jeunes prêtres en soutane et des jeunes religieuses en habit. Il faut dire que le diocèse de Leon, à lui seul, compte 2,5 millions de catholiques, 352 prêtres et 92 séminaristes.

Ce fut l’éclatante expression de l’« intuition du cœur » , propre aux peuples latino-américains, que le pape avait évoqué dans l’avion. Appelant à la redécouverte du « noyau évangélique » d’un « christianisme essentialisé » , il a donné l’exemple de cette « intuition du cœur » qui saisit les foules catholiques, aussi bien à Notre-Dame de Guadalupe, au Mexique, que devant la Vierge du Cuivre, à Cuba : « Cette intuition doit se relier à la rationalité de la foi. » Pour Benoît XVI, il faut « lier cœur et raison » de façon à pouvoir proposer une « position raisonnable » , une espérance à tous, « y compris les non croyants » . Rude tâche pour le Mexique, où la forte religiosité populaire s’érode régulièrement : selon le nonce apostolique, Mgr Christophe Pierre, la pratique a chuté de 6,5% de 1990 à 2010.

Pour une Eglise qui rende le service du bien commun

Ce 23e voyage de Benoît XVI hors des frontières italiennes avait commencé plus calmement, sur un ton sérieux. Sur l’aéroport de Rome, il avait d’abord gagné à petits pas, s’aidant d’une canne, la passerelle du Boeing 777 d’Alitalia. Mais c’est, en revanche, souriant et en pleine possession de ses moyens qu’il s’est adressé, deux heures plus tard, au-dessus de Paris en route vers le Mexique, aux 70 journalistes qui l’accompagnent.

Durant un quart d’heure, il a souhaité prendre de l’altitude, au sens propre du terme, par rapport aux questions qui lui ont été posées. Comme à son habitude, il s’est livré à une véritable catéchèse, ne répondant pas directement à deux questions posées, l’une par un journaliste mexicain sur les narcotrafiquants mexicains « qui s’affirment catholiques, voire financent des activités de l’Eglise » , et l’autre sur une pertinence possible, aujourd’hui, de la théologie de la libération. Cette dernière n’a été évoquée qu’en quelques mots, simplement au titre d’une théorie non partagée.

L’indispensable annonce d’un Dieu « accessible et proche » , et d’un « christianisme essentialisé » liant le cœur et la raison, l’éducation des consciences, la continuité avec ses prédécesseurs dans la ligne de Vatican II, ont été au cœur des propos du pape. Pour une Eglise qui puisse rendre le service du bien commun. Un programme qu’il va dérouler au fil de ce voyage, en ne s’adressant pas seulement au Mexique, mais à toute l’Amérique latine, et avec une attention particulière pour l’exception marxiste de Cuba.

Pour Benoît XVI, on ne peut s’en tenir à la dimension individuelle de la foi chrétienne.

Face au drame de l’économie violente de la drogue, qui fait des dizaines de milliers de victimes au Mexique, le pape a évoqué la « grande responsabilité de l’Eglise » , qui doit « faire tout son possible contre le mal » . Et cela à l’aide de deux piliers : « l’annonce de Dieu » et « l’éducation des consciences » . Car « Dieu est le juge du bien et du mal » , et l’Eglise doit « éduquer les consciences contre l’idolâtrie de l’argent, les fausses promesses et les mensonges qui rendent l’homme esclave » . Parce que celui-ci « a besoin d’infini » , « Dieu doit être rendu présent à tous dans sa bonté » .

Sur la question sensible du rôle de l’Eglise dans la promotion de la justice sociale, « l’Eglise doit toujours se demander si elle fait tout ce qu’elle peut » a dit Benoît XVI. Même si elle n’est « ni un pouvoir politique, ni un parti, mais une réalité morale » , l’Eglise « a quelque chose à faire avec la politique » , dans sa dimension morale. D’où ce nouvel appel du pape à « éduquer les consciences » pour « surmonter la schizophrénie » qui, d’après lui, touche beaucoup de catholiques, entre la « dimension individuelle » de la foi et sa « dimension collective » . Pour lui, on ne peut s’en tenir à la dimension individuelle de la foi chrétienne.

Avant d’aborder, dans trois jours, les rivages de Cuba, Benoît XVI a tenu, dans l’avion, à souligner « l’absolue continuité » qui le lie à Jean-Paul II, qui avait appelé, il y a quatorze ans, « Cuba à s’ouvrir au monde et le monde à s’ouvrir à Cuba » . Depuis cette époque, s’est ouvert « un long chemin de dialogue, constructif, qui demande de la patience » . Sur l’« idéal marxiste » , le pape a été clair : « Tel qu’il avait été conçu, il ne correspond plus à la réalité. » Il appelle donc à « aider dans un esprit de dialogue » à « trouver de nouveaux modèles » , en évitant les blessures, pour « aider à créer la fraternité » . Sur la liberté, de conscience comme de religion, le pape a été, là aussi, très clair : « L’Eglise est du côté de la liberté. »

In fine , Benoît XVI a tenu à resituer l’évangélisation en Amérique latine dans le cadre plus large de la nouvelle évangélisation.

« Je suis venu en pèlerin de la paix, de l’espérance et de l’amour. »

Ainsi, les grands traits de ce voyage sont dessinés. Selon son habitude, Benoît XVI ramène la foi, et ses conséquences concrètes, à leur essentiel : Dieu sauve, et son annonce renouvelée doit aider tous les hommes à construire une nouvelle humanité fraternelle, axée sur le bien et la vérité.

Restera, au fil de ces journées mexicaines et cubaines, à apprécier l’accueil de ces deux peuples. Le premier s’avoue perclus de violences liées à l’un des fléaux mondiaux : l’économie de la drogue. Dès son discours d’accueil, à l’aéroport de Leon, devant 3000 jeunes venus accueillir le pape avec enthousiasme, le président Felipe Calderon a été clair. Son peuple « a beaucoup souffert » , de la « violence impitoyable du crime organisé » , mais aussi de la crise. Et ce peuple « persévérant, fier, solidaire » attend du pape « réconfort et solidarité ».

En termes plus mesurés, Benoît XVI a alors donné l’axe de sa présence au Mexique : « Je suis venu en pèlerin de la paix, de l’espérance et de l’amour. » La foi pour que les fidèles puissent « être un levain dans la société en contribuant à une cohabitation respectueuse et pacifique basée sur l’inégalable dignité de toute personne humaine, créée par Dieu, et qu’aucun pouvoir n’a le droit d’oublier ni de déprécier ». L’espérance pour que le baptisé « s’efforce de transformer aussi les structures et les évènements présents désagréables, qui paraissent immuables et insurmontables, en aidant celui qui dans la vie ne trouve ni sens ni avenir ». Et la charité, car l’Eglise « ne prétend pas autre chose que de faire de manière désintéressée et respectueuse le bien à celui qui est dans le besoin, à qui il manque précisément plus que tout une preuve d’amour authentique ».

A Cuba, qui n’en finit pas de sortir d’une illusion régulièrement dénoncée par Benoît XVI, et ses prédécesseurs, une société sans Dieu dont l’homme serait l’unique source et finalité, nul doute que ces premiers mots du pape auront été auscultés avec un grand soin.

Frédéric MOUNIER « La Croix »

&&&&&&&&&&&

11:01 Publié dans RELIGION | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique