logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

04/03/2012

4 MARS 2012 : 2ème DIMANCHE DE CARÊME

 

TRANSFIGURATION (monastère Ste Cath. Sinaï).jpg
TRANSFIGURATION DU SEIGNEUR (Monastère de Ste Catherine. Sinaï)

 

Domingo II da Quaresma

 

I LEITURA

 

Leitura do Livro de Génesis

 

Naqueles dias, Deus quis pôr à prova Abraão e chamou-o: «Abraão!» Ele respondeu: «Aqui estou». Deus disse: «Toma o teu filho, o teu único filho, a quem tanto amas, lsaac, e vai à terra de Moriá, onde o oferecerás em holocausto, num dos montes que Eu te indicar. Quando chegaram ao local designado por Deus, Abraão levantou um altar e colocou a lenha sobre ele. Depois, estendendo a mão, puxou do cutelo para degolar o filho. Mas o Anjo do Senhor gritou-lhe do alto do Céu: «Abraão, Abraão»! «Aqui estou, Senhor», respondeu ele. O Anjo prosseguiu: «Não levantes a mão contra o menino, não lhe faças mal algum. Agora sei que na verdade temes a Deus, uma vez que não Me recusaste o teu fi lho, o teu filho único». Abraão ergueu os olhos e viu atrás de si um carneiro, preso pelos chifres num silvado. Foi buscá-lo e ofereceu-o em holocausto, em vez do filho. O Anjo do Senhor chamou Abraão do Céu pela segunda vez e disse-lhe: «Por Mim próprio te juro – oráculo do Senhor – já que assim procedeste e não Me recusaste o teu filho, o teu filho único, abençoar-te-ei e multiplicarei a tua descendência como as estrelas do céu e como a areia das praias do mar, e a tua descendência conquistará as portas das cidades inimigas. Porque obedeceste à minha voz, na tua descendência serão abençoadas todas as nações da terra». Palavra do Senhor.

 

SALMO RESPONSORIAL

 

Refrão: Andarei na presença do Senhor sobre a terra dos vivos.

 

Confiei no Senhor, mesmo quando disse: «Sou um homem de todo infeliz». É preciosa aos olhos do Senhor a morte dos seus fiéis.

 

Senhor, sou vosso servo, filho da vossa serva: quebrastes as minhas cadeias. Oferecer-Vos-ei um sacrifício de louvor, invocando, Senhor, o vosso nome.

 

Cumprirei as minhas promessas ao Senhor na presença de todo o povo, nos átrios da casa do Senhor, dentro dos teus muros, Jerusalém.

 

II LEITURA

 

Leitura da Epístola do apóstolo São Paulo aos Romanos

 

Irmãos: Se Deus está por nós, quem estará contra nós? Deus, que não poupou o seu próprio Filho, mas O entregou à morte por todos nós, como não havia de nos dar, com Ele, todas as coisas? Quem acusará os eleitos de Deus, se Deus os justifica? E quem os condenará, se Cristo morreu e, mais ainda, ressuscitou, está à direita de Deus e intercede por nós? Palavra do Senhor.

 

EVANGELHO

 

Evangelho de Nosso Senhor Jesus Cristo segundo São Marcos

 

Naquele tempo, Jesus tomou consigo Pedro, Tiago e João e subiu só com eles para um lugar retirado num alto monte e transfi gurou-Se diante deles. As suas vestes tornaram-se resplandecentes, de tal brancura que nenhum lavadeiro sobre a terra as poderia assim branquear. Apareceram-lhes Moisés e Elias, conversando com Jesus. Pedro tomou a palavra e disse a Jesus: «Mestre, como é bom estarmos aqui! Façamos três tendas: uma para Ti, outra para Moisés, outra para Elias». Não sabia o que dizia, pois estavam atemorizados. Veio então uma nuvem que os cobriu com a sua sombra e da nuvem fez-se ouvir uma voz: «Este é o meu Filho muito amado: escutai-O». De repente, olhando em redor, não viram mais ninguém, a não ser Jesus, sozinho com eles. Ao descerem do monte, Jesus ordenou--lhes que não contassem a ninguém o que tinham visto, enquanto o Filho do homem não ressuscitasse dos mortos. Eles guardaram a recomendação, mas perguntavam entre si o que seria ressuscitar dos mortos. Palavra da salvação.

 

ORAÇAO DOS FIÉIS

 

Irmãos e irmãs: Neste domingo da Transfi guração, oremos a Deus Pai que está nos Céus pedindo-Lhe, por intermédio de seu Filho, que torne atentos os ouvidos dos discípulos para que possam escutar a sua voz, e imploremos humildemente:

 

R. Ouvi-nos, Senhor.

 

1. Para que a nossa Diocese e as suas paróquias escutem a voz do Espírito que as convida a converterem-se claramente ao Evangelho, oremos, irmãos.

 

2. Para que na nossa pátria e em todo o mundo surjam homens responsáveis e decididos que trabalhem pelo bem dos cidadãos, oremos, irmãos.

 

3. Para que os cristãos do Oriente e do Ocidente sejam homens e mulheres de fé como Abraão e obedeçam sempre à voz de Deus, oremos, irmãos.

 

4. Para que os doentes que estão em agonia acreditem no grande amor que Deus lhes tem e se entreguem nas mãos do Salvador, oremos, irmãos.

 

5. Para que os membros desta comunidade (paroquial) recebam a luz de Cristo transfigurado e vivam sempre na presença do Senhor, oremos, irmãos.

 

OREMOS. Deus de Jesus Cristo e nosso Pai, ouvi as orações do vosso povo e dai-nos, como destes a Abraão, uma fé tão grande e tão profunda que nos leve a oferecer-Vos a própria vida, como ele Vos ofereceu, sem hesitar, o único filho que lhe destes. Por Nosso Senhor.

 

Eeeeeeee

 

 

HOMÉLIE – 2ème DIMANCHE DE CARÊME

 

La TRANSFIGURATION DE JÉSUS : Cette scène, nous la retrouvons chaque année, le 2è dimanche de Carême, mais puisée dans l’évangile de l’année en cours : (aujourd’hui, c’est donc le récit de St Marc qui est utilisé). Ce qui nous y est raconté est d’une importance tout à fait exceptionnelle, pour bien des raisons : elle est située à un tournant de la vie de jésus, lorsqu’il quitte la Galilée pour prendre le chemin de Jérusalem – et surtout elle est comme une sorte de résumé, de synthèse en images de l’essentiel de la Révélation. Nos frères d’Orient ont perçu tout cela bien avant nous : chez les Orthodoxes, la Fête de la TRANSFIGURATION est célébrée avec grande solennité, et surtout, de très nombreuses icônes (qui sont, comme vous le savez, au cœur de la piété et de la liturgie orientale) représentent la TRANSFIGURATION. J’aurais aimé donner à chacun et chacune de vous l’une de ces icônes, mais ce n’est pas possible. Nous avons eu la chance, avec la petite équipe qui prépare la messe du dimanche, de réfléchir avec une icône sous les yeux. C’est en pensant à cette icône que je voudrais vous dire ces quelques mots sur la Transfiguration du Seigneur…

Tentons d’abord de nous représenter la scène : une « haute montagne » dit St Marc ; la tradition parle du mont Thabor… mais c’est loin d’être une « haute montagne » : avec ses 588 m, il est loin du Mont Blanc ! Peu importe : la « montagne », dans la Bible, c’est le lieu de la rencontre avec Dieu. Or, nous avons bien à faire ici à l’une de ces rencontres. D’ailleurs, dans les icônes, le Thabor n’est figuré que par un simple rocher.

Le cadre n’est pas le plus important : ce qui compte, ce sont les personnages qui occupent quasiment tout l’espace . On en voit 6, mais on peut en soupçonner 2 autres, invisibles. Regardons-les dans l’ordre où St Marc les fait apparaître : Jésus est le 1er cité, mais laissons-lui la place centrale qu’il occupe effectivement. Voici donc d’abord les 3 disciples : Pierre, Jacques et Jean, « eux seuls » souligne Marc . Pourquoi ceux-là et pas les autres ? Jésus a ses raisons, qui sont à la fois théologiques et affectives : Pierre, c’est celui à qui Jésus va confier son Eglise… Jean, c’est « le disciple que Jésus aimait », quant à Jacques… il est le frère de Jean, et ces frères ne se quittent pas. Vous savez que l’on retrouve ces trois-là au moment où Jésus redonne vie à la fille de Jaïre et aussi lors de l’Agonie au jardin des Oliviers… Nous dirions que c’est « le premier cercle » autour de Jésus… Après ces 3 disciples, apparaissent soudain Moïse et Elie : étrange, non ? En vérité ces deux personnages sont de la plus haute importance : Moïse, c’est le vrai fondateur du Peuple d’Israël, Celui qui a rassemblé en un seul peuple le troupeau d’esclaves hébreux asservis par les Egyptiens et lui a fait passer la Mer Rouge ; c’est lui qui a conduit ce peuple pendant 40 ans dans le désert : c’est lui qui a reçu la LOI (les 10 Commandements) de Dieu lui-même sur le Sinaï… Quant à Elie, il représente à lui seul le monde des Prophètes, qui occupent une si grande place en Israël… Nous connaissons les livres d’Isaïe, de Jérémie, d’Ézéquiel, et de bien d’autres. Elie, lui, n’a rien écrit, mais il a vivement combattu les autorités de son temps qui avaient accueilli un retour de l’idolâtrie. De plus, selon la Bible, Elie n’est pas mort : il est monté au Ciel directement… Et le Peuple attend son retour… « La Loi et les Prophètes » c’est la formule traditionnelle qui désigne l’ensemble de l’A.T… Et leur présence auprès de Jésus montre à l’évidence que l’A.T rend hommage au Nouveau : aucun coupure entre eux, mais au contraire, continuité totale. Et, au centre, voici JÉSUS, mais Jésus TRANSFIGURÉ : St Marc ne parle que de ses vêtements, si blancs que leur blancheur défie toute description. Contrairement aux autres évangiles, Mc ne parle pas de son visage, que d’autres disent « brillant comme le soleil »… Le résultat de tout cela, chez les 3 disciples : à la fois frayeur et joie : joie exprimée par Pierre « Il nous est bon d’être ici »… mais frayeur aussi, comme chaque fois que le divin se fait proche. L’icône les montre « renversés », physiquement !

Il y a aussi deux autres présences, invisibles, mais plus que suggérées : la nuée qui les couvre de son ombre (« l’Esprit-St te couvrira de son ombre » avait dit l’ange à Marie) : la nuée, symbole de la présence divine, et d’abord de l’Esprit. Et puis cette VOIX qui résonne : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé ; écoutez-le ! » : c’est Dieu le Père qui parle. Voici donc rassemblés dans une scène unique : les 2 Testaments ; la Ste Trinité … et le mystère pascal : Jésus en gloire anticipe la gloire de sa résurrection… et l’on n’oublie pas la Passion, car, dans la conclusion il est ordonné aux disciples de ne rien dire de ce qu’ils viennent de vivre … « jusqu'à ce que le Fils de l’homme soit ressuscité d’entre les morts ».

Vous le voyez : en une seule scène, tout est dit, toute l’histoire du peuple de Dieu est là, avec son passé, son présent et son avenir.

Dieu est un grand artiste, qui a su tout dire en une seule scène ! Quelle richesse inépuisable où notre contemplation peut toujours puiser !

 

Pourquoi nous fait-on lire ce récit pendant le Carême ? à coup sûr parce que Passion et Résurrection s’y rencontrent, et que le Carême nous mène à faire mémoire et de la Passion et de la Résurrection !

 

Pour terminer, une seule consigne, celle que le Père nous donne à tous et pas seulement aux trois témoins privilégiés : « ÉCOUTEZ-LE ! »

(Père Gabriel JEUGE - Maions de "NAZARETH" - Orléans)

 

eeeeeeeee

10:00 Publié dans RELIGION | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique