logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

22/02/2012

22/02/2012 : MERCREDI DES CENDRES

MERCREDI DES CENDRES 2012

 

Capture d’écran 2012-02-22 à 11.19.50.jpg

Imposition des Cendres

 

Aujourd’hui commence le Carême, et il commence avec ce rite un peu étrange qu’est l’imposition des CENDRES… Dans quelques instants un prêtre passera parmi vous pour tracer une croix sur votre front avec la cendre déposée sur son pouce… Comprenons bien ce que signifie ce geste : ce n’est pas un acte magique, c’est une image, un signe destiné à nous rappeler, au début de ces 40 jours de Carême qui nous mèneront à Pâques, que nous sommes bien peu de choses, pas beaucoup plus qu’un pincée de cendres, du moins en ce qui concerne notre corps… Et, si notre corps est si petit, nous nous devons de penser à l’essentiel, qui est très grand : notre vie d’amitié avec Dieu notre Père, qui nous veut semblables à son Fils Jésus. Le Carême, c’est cela : une sorte de retraite spirituelle de 40 jours, pendant laquelle nous essayons de nous défaire du superflu pour nous attacher de plus en plus à l’Evangile. Les Cendres nous rappellent tout cela : en les recevant, nous nous engageons à vivre un vrai temps de Carême. Si nous les recevons dans la prière, le Seigneur nous aidera, s’il le veut, à cheminer sans défaillir vers Pâques, jour de la Résurrection du Christ et anniversaire collectif de notre baptême…

Or, pour nous mettre sur la bonne route, l’Eglise nous fait lire un texte de St Matthieu qui est, pour ainsi dire : notre « feuille de route » pour le Carême.

C’est Jésus lui-même qui parle et il traite des 3 œuvres principales qui doivent jalonner notre marche au long de ces 40 jours.

Mais, avant d’aborder chacune de ces œuvres, il en donne le sens général : tout ce que nous ferons de bien doit être fait de façon à n’être vu que de Dieu : en aucun cas, il ne faut chercher à se faire voir des hommes !

 

1ère ŒUVRE : l’AUMÔNE. Voici un mot largement passé de mode ! On pense à la petite pièce que l’on donne au mendiant, à la porte de l’église… ou du supermarché. En réalité, il s’agit de bien plus que cela : il s’agit du partage avec ceux qui sont dans une situation de pauvreté, et l’on sait qu’il y en a de plus en plus, par ces temps de crise et de chômage généralisé, sans parler des peuples entiers qui vivent ans une misère absolue. Pendant le Carême, nous sommes invités à pratiquer le partage, dans la mesure de nos moyens et de nos forces : il y a 1000 façons de partager !

 

2ème ŒUVRE : LA PRIÈRE. Eh oui ! Le Carême est un temps de prière, un temps pour regarder Jésus plus longtemps et s’entretenir davantage avec lui dans l’intimité d’un véritable cœur à cœur. Nous ne sommes sans doute guère tentés de prier pour nous faire voir, mais notre prière, commune ou solitaire, risque de tomber dans la routine : on risque de se satisfaire de paroles… Jésus nous redit que Dieu notre Père « voit dans le secret », et qu’il sait la vraie valeur de notre prière. Allons-nous changer quelque chose à notre façon de prier, pendant ce Carême ?

 

3ème ŒUVRE : LE JEÛNE. Des 3 activités de carême, le Jeûne est sans doute la moins honorée chez nous, catholiques (alors que les Musulmans pratiquent le RAMADAN, qui est une dure période de jeûne). Jadis, les catholiques étaient bien plus tenus au jeûne que maintenant, et cela remontait à l’Ancien Testament, où l’on jeûnait beaucoup. Mais les Prophètes, déjà, reprochaient au Peuple de mal jeûner… « Le jeûne que je préfère » dit le Seigneur, par la voix d’Isaïe « n’est-ce pas ceci : dénouer les liens provenant de la méchanceté, détacher les courroies du joug, renvoyer libres ceux qui ployaient, bref, que vous mettiez en pièces tous les jougs ! N’est-ce pas partager ton pain avec l’affamé ?et encore : les pauvres sans abri, tu les hébergeras, si tu vois quelqu’un nu, tu le couvriras : devant celui qui est ta propre chair, tu ne te déroberas pas ! ». Ainsi, la vrai jeûne ne consiste pas, du moins pas d’abord, à se priver de nourriture, mais à s’abstenir de tout égoïsme et à vivre l’amour fraternel… Une chose que nous pourrions faire, c’est décider de ne pas laisser passer un seul jour du carême sans faire quelque chose qui nous coûte… et là, les occasions ne manquent pas : il suffit d’un peu d’imagination !

Pensons à tout cela en recevant les Cendres… et entrons généreusement dans ce Carême de l’an 2012 !

Père Gabriel JEUGE, Maison de Nazareth - Orléans

 

nnnnnnnnnnn

 

11:26 Publié dans RELIGION | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique