logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

12/02/2012

12 Février 2012 : 6ème DIMANCHE DU TEMPS COMMUN

CHRIST PANTOCRATOR.jpg

 

Domingo VI do Tempo Comum

I LEITURA

Leitura do Livro do Levítico

O Senhor falou a Moisés e a Aarão, dizendo: « Quando um homem tiver na sua pele algum tumor, impigem ou mancha esbranquicada, que possa transformar-se em chaga de lepra, devem leva-lo ao sacerdote Aarão ou a algum dos sacerdotes, seus filhos. O leproso com a doenca declarada usarà vestuario andrajoso e o cabelo em desalinho, cobrirà o rosto até ao bigode e gritarà: ‘Impuro, impuro!’ Todo o tempo que lhe durar a lepra, deve considerar-se impuro e, sendo impuro, deverà morar à parte, fora do acampamento ». Palavra do Senhor.

SALMO RESPONSORIAL

Refrão: Sois o mei refugio, Senhor; dai-me a alegria da vossa salvação.

Feliz daquele a quem foi perdoada a culpa e absolvido o pecado. Feliz o homem a quem o Senhor nao acusa de iniquidade e em cujo espirito nao ha engano.

Confessei-vos o meu pecado e nao escondi a minha culpa. Disse: Vou confessar ao Senhor a minha falta e logo me perdoastes a culpa do pecado.

Vos sois o meu refugio, defendei-me dos perigos, fazei que à minha volta so haja hinos de vitoria. Alegrai-vos, justos, e regozijai-vos no Senhor, exultai, vos todos os que sois rectos de coração.

II LEITURA

Leitura da Primeira Epístola do apóstolo S. Paulo aos Coríntios

Irmaos: Quer comais, quer bebais, ou facais qualquer outra coisa, fazei tudo para gloria de Deus. Portai-vos de modo que nao deis escandalo nem aos judeus, nem aos gregos, nem à Igreja de Deus. Fazei como eu, que em tudo procuro agradar a toda a gente, nao buscando o proprio interesse mas o de todos, para que possam salvar-se. Sede meus imitadores,

como eu o sou de Cristo. Palavra do Senhor.

EVANGELHO

Evangelho de Nosso Senhor Jesus Cristo segundo São Marcos

Naquele tempo, veio ter com Jesus um leproso. Prostrou-se de joelhos e suplicou-Lhe: « Se quiseres, podes curar-me ». Jesus, compadecido, estendeu a mao, tocou-lhe e disse: « Quero: fica limpo ». No mesmo instante o deixou a lepra e ele ficou limpo. Advertindo-o severamente, despediu-o com esta ordem: « Nao digas nada a ninguém, mas vai mostrar-te ao sacerdote e oferece pela tua cura o que Moisés ordenou, para lhes servir de testemunho ». Ele, porém, logo que partiu, comecou a apregoar e a divulgar o que acontecera, e assim, Jesus jaÅ nao podia entrar abertamente em nenhuma cidade. Ficava fora, em lugares desertos, e vinham ter com Ele de toda a parte.Palavra da salvação.

ORAÇAO DOS FIÉIS

Irmaos carissimos: Oremos para que todos os que sofrem descubram, no amor de Deus e nas palavras de Cristo, remedio para os seus males, e peçamos com toda a confianca:

R. Ouvi-nos, Senhor.

1. Pelas dioceses e paroquias do mundo inteiro, para que o Senhor as conserve na unidade e na paz e ajudem os homens a caminhar para Deus, oremos, irmaos.

2. Pelos fiéis e pelos catecumenos das nossas paroquias, para que Deus perdoe as suas fraquezas, dissipe os seus temores e aumente a sua coragem, oremos, irmaos.

3. Pelos funcionarios de todos os niveis, para que nao dêem escândalo a ninguém e atendam toda a gente com delicadeza e respeito, oremos, irmaos.

4. Pelos doentes que mais sofrem para que encontrem alivio na misericordia de Cristo e na dedicação dos que os tratam e assistem, oremos, irmaos.

5. Pelos fiéis da nossa comunidade (paroquial), para que nao busquem o proprio interesse, mas procurem sempre o bem de todos, oremos, irmaos.

OREMOS. Senhor nosso Deus, que para curar e salvar o mundo lhe destes o vosso Filho muito amado, ajudai-nos a ver n’Ele o nosso modelo colocandonos

ao serviço uns dos outros. Por Nosso Senhor.

-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-

 

Homélie du 6ème dimanche ordinaire

 

 

En ce dimanche, les textes bibliques nous montrent la situation dramatique des lépreux au temps de Jésus. Ils étaient bannis de la société. En raison de leur maladie, on les considérait comme impurs. Ils représentaient un danger dont il fallait absolument se protéger. Ils étaient donc obligés de partir loin de leur famille et de leur milieu de vie. Ils se trouvaient donc condamnés à la solitude et au désespoir. Nous savons actuellement que la lèpre n’est plus une cause d’exclusion. Elle est même devenue une cause de générosité. Chaque année, une collecte est organisée pour donner plus de moyens à ceux qui luttent pour éradiquer cette maladie. Dans le passé, et encore aujourd’hui, des missionnaires se sont engagés pour que ces malades soient soignés et traités dignement.

Mais quand nous lisons l’évangile, nous pensons à d’autres exclus d’aujourd’hui. Ils sont nombreux ceux et celles qui sont mis à l’écart. Pour certains, c’est parce qu’ils représentent un danger dont il faut se protéger. Pour d’autres, c’est parce qu’ils nous mettent mal à l’aise. Nous n’oublions pas la course au profit qui fait que les riches deviennent de plus en plus riches et les pauvres de plus en plus pauvres ; Pensons aussi à la montée du racisme, du chômage et de la précarité. D’autres sont exclus à cause de leur passé et de leur réputation ou encore parce qu’ils ont fait un séjour en prison. La société les enfonce et ne leur laisse aucune chance.

L’Evangile de saint Marc voudrait nous aider à changer notre regard et notre attitude. Il nous montre Jésus qui circule dans les lieux inhabités, là précisément où sont les lépreux. Il ne craint pas de prendre le risque de les rencontrer ; et c’est ce qui arrive : « Un lépreux vient trouver Jésus ; il tombe à genoux et le supplie : Si tu le veux, tu peux me purifier ». Jésus aurait dû s’écarter loin de cet homme. La loi de Moïse le lui imposait. Mais quand nous lisons les évangiles, nous voyons que Jésus ne se dérobe jamais à la souffrance et au mal. Il veut communier à la détresse de l’homme pour le libérer. Il est le bon Pasteur qui ne cesse de partir à la recherche de la brebis perdue.

Le lépreux dont nous parle l’évangile reconnaît son impureté, son péché. Mais en se tournant vers le Christ, il a confiance. Il est sûr qu’il peut être purifié. Il nous faut reconnaître l’audace de cet homme dont le contact rendait impur. Mais avec Jésus, c’est la pureté qui devient contagieuse et non la lèpre. En le touchant, Jésus ne devient pas lépreux. C’est le lépreux qui devient pur au contact de la divinité de Jésus. Voilà une bonne nouvelle de la plus haute importance pour notre monde d’aujourd’hui.

Ce que Jésus a fait autrefois en terre de Palestine, il le continue aujourd’hui. Il nous rejoint dans toutes les lèpres qui bouleversent notre vie et celle de notre monde : lèpres corporelles, les maladies, les cancers, le sida, l’alcoolisme, la drogue… Il y a aussi les lèpres psychologiques et morales qui ont fait des nœuds dans les cœurs : nous pensons aux divorces, aux avortements. Nous chrétiens, nous n’oublions pas la lèpre du péché qui nous ronge et nous enferme sur nous-mêmes. Quelle que soit notre situation, l’évangile de ce jour nous montre un lépreux qui nous apprend à nous tourner avec confiance vers le Seigneur. Lui seul connaît vraiment notre détresse et peut nous relever.

Aujourd’hui, Jésus nous entraîne vers l’essentiel l’amour du prochain. Il se fait proche de celui qui est dans le besoin pour le restaurer dans sa dignité. Depuis notre baptême, nous sommes membres du Corps du Christ. Nous avons tous pour mission d’être Jésus auprès des autres. Nous sommes tous appelés à aimer et à rayonner son amour audacieux et libre. En ce dimanche, nous pensons à tous ceux qui sont au service de la santé et qui donnent le meilleur d’eux-mêmes à cette cause : le Service Evangélique des malades, les aumôneries d’hôpitaux, de cliniques et de maisons de Retraite, les médecins, les infirmiers et infirmières, les familles et même les malades (car il y a toujours plus malade que soi). A travers tous ces gestes d’accueil et de service des uns et des autres, c’est l’amour du Christ qui doit rayonner.

Saint Paul nous fait entendre le message qu’il adressait aux chrétiens de Corinthe : « Mon modèle c’est le Christ. » Cette parole caractérise tout chrétien. Comme lui, nous avons tous à prendre le Christ pour modèle. La loi d’amour qu’il est venu instaurer est bien plus forte que tous les interdits imposés par la société. Quand Jésus touche le lépreux, c’est Dieu qui abolit toutes les distances. C’est le Père qui se fait proche pour le remettre dans le monde de la vie et des autres.

En venant célébrer l’Eucharistie, nous allons nous remplir et nous imprégner de cet amour qui est en toi, Seigneur. Puis à la fin, nous sommes envoyés pour prolonger à notre tour ta tendresse dans nos relations avec les autres. Fais de nous des témoins de ta bonté et de ta victoire sur le mal pour que tout homme en reçoive une espérance.

Sources : Revues Feu Nouveau et Signes, Plaquette du dimanche de la santé, Avec saint Marc (Claire Patier), Lectures bibliques des dimanches (Albert Vanhoye)

Abbé Jean Compazieu | 4 février 2012

*******************************************************************************

10:07 Publié dans RELIGION | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique