logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

29/01/2012

4è DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE

 

possédé.jpg

 

Domingo IV do Tempo Comum

 

LEITURA I

 

Leitura do Livro do Deuteronómio

 

Moisés falou ao povo, dizendo: « O Senhor teu Deus fara surgir no meio de ti, de entre os teus irmaos, um profeta como eu; a ele deveis escutar. Foi isto mesmo que pediste ao Senhor teu Deus no Horeb, no dia da assembleia: ‘Nao ouvirei jamais a voz do Senhor meu Deus, nem verei este grande fogo, para nao morrer’. O Senhor disse-me: ‘Eles têm razao; farei surgir para eles, do meio dos seus irmaos, um profeta como tu. Porei as minhas palavras na sua boca e ele lhes dira tudo o que Eu lhe ordenar. Se alguém nao escutar as minhas palavras que esse profeta disser em meu nome, Eu proprio lhe pedirei contas. Mas se um profeta tiver a ousadia de dizer em meu nome o que nao lhe mandei, ou de falar em nome de outros deuses, tal profeta morrera »’. Palavra do Senhor.

 

SALMO RESPONSORIAL

 

Refrao: Se hoje ouvirdes a voz do Senhor, nao fecheis os vossos coracoes.

 

Vinde, exultemos de alegria no Senhor, aclamemos a Deus, nosso Salvador. Vamos à sua presenca e demos gracas, ao som de canticos aclamemos o Senhor.

 

Vinde, prostremo-nos em terra, adoremos o Senhor que nos criou; pois Ele é o nosso Deus e nos o seu povo, as ovelhas do seu rebanho.

 

Quem dera ouvisseis hoje a sua voz: Nao endurecais os vossos coracoes, como em Meriba, como no dia de Massa no deserto, onde vossos pais Me tentaram e provocaram, apesar de terem visto as minhas obras.

 

LEITURA II

 

Leitura da Primeira Epístola do apóstolo São Paulo aos Coríntios

 

Irmaos: Nao queria que andaÅLsseis preocupados. Quem nao é casado preocupa- se com as coisas do Senhor, com o modo de agradar ao Senhor. Mas aquele que se casou preocupa-se com as coisas do mundo, com a maneira de agradar a` esposa, e encontra-se dividido. Da mesma forma, a mulher solteira e a virgem preocupam-se com os interesses do Senhor, para serem santas de corpo e espirito. Mas a mulher casada preocupa-se com as coisas do mundo, com a forma de agradar ao marido. Digo isto no vosso proprio interesse e nao para vos armar uma cilada. Tenho em vista o que mais convem e vos pode unir ao Senhor sem desvios. Palavra do Senhor.

 

EVANGELHO

 

Evangelho de Nosso Senhor Jesus Cristo segundo São Marcos

 

Jesus chegou a Cafarnaum e quando, no sabado seguinte, entrou na sinagoga e comecou a ensinar, todos se maravilhavam com a sua doutrina, porque os ensinava com autoridade e nao como os escribas. Encontravase na sinagoga um homem com um espirito impuro, que comecou a gritar: « Que tens Tu a ver connosco, Jesus Nazareno? Vieste para nos perder? Sei quem Tu és: o Santo de Deus ». Jesus repreendeu-o, dizendo: « Cala-te e sai desse homem ». O espirito impuro, agitando-o violentamente, soltou um forte grito e saiu dele. Ficaram todos tao admirados, que perguntavam uns aos outros: « Que vem a ser isto? Uma nova doutrina, com tal autoridade,que até manda nos espiritos impuros e eles obedecem-Lhe! » E logo a fama de Jesus se divulgou por toda a parte, em toda a regiao da Galileia. Palavra da salvacao.

 

ORACAO DOS FIEIS

 

Irmaos e irmas: Oremos para que o Senhor continue a mandar profetas à sua Igreja e nos dê a capacidade de escutar e pôr em pratica as suas palavras, dizendo confiadamente:

 

R. Ouvi-nos, Senhor.

 

1. Para que a santa Igreja, difundida por toda a terra, ampare, estimule e defenda os profetas que o Espirito Santo nela faz surgir, oremos, irmaos.

 

2. Para que as nacoes em dificuldade recebam a ajuda internacional de que precisam e assim cresca o bem-estar dos seus habitantes, oremos, irmaos.

 

3. Para que os diaconos, leitores e catequistas dêem testemunho da Palavra que proclamam ou ensinam aàs criancas nos seus grupos, oremos, irmaos.

 

4. Para que todos os leprosos do mundo, encontrem em Jesus o grande amigo e em cada homem um irmao solidario, oremos, irmaos.

 

5. Para que os membros da nossa comunidade (paroquial) se preocupem com as coisas do Senhor e com o modo de em tudo Lhe agradar, oremos, irmaos.

 

OREMOS. Senhor, nosso refugio e fortaleza, escutai benignamente as oracoes do vosso povo, e concedei-nos, em abundância, o que Vos pedimos com fé. Por Nosso Senhor.

 

*****************************************************************************

 

 

Homélie du 4ème dimanche du temps ordinaire

 

 

Les textes bibliques de ce dimanche nous adressent un message d’espérance très fort. Elles nous révèlent un Dieu passionné par l’humanité qu’il veut sauver. La première lecture nous rapporte une parole de Moïse à son peuple : « Au milieu de vous, parmi vos frères, le Seigneur fera se lever un prophète comme moi, et vous l’écouterez » (Dt 18). Tout au long des siècles, Dieu en a envoyé des prophètes. Il lui fallait mettre son peuple en garde contre l’idolâtrie, les injustices et les divers abus possibles. Il lui fallait également réagir contre l’ignorance religieuse et la méconnaissance de la Parole de Dieu.

 

Cet appel est également important pour notre monde d’aujourd’hui. Ils sont nombreux ceux et celles qui ont abandonné toute pratique religieuse. Pour eux, la foi est devenue quelque chose de secondaire. Mais un autre constat s’impose : Quand on chasse le côté religieux de notre vie, il revient sous sa forme la plus perverse. Les superstitions occupent un terrain de plus en plus important. On court après ceux qui ont des pouvoirs, ceux qui prédisent l’avenir, les voyants, les gourous en tous genres. C’est de ce danger que le Seigneur veut nous prévenir. Et il s’arrange pour mettre sur notre route des hommes et des femmes qui portent son enseignement.

 

L’Evangile nous révèle que Jésus est ce prophète annoncé par Moïse. Il est un prophète puissant par ses paroles et ses actions. Son enseignement est nouveau. Saint Marc nous le dit : « Il enseignait en homme qui a autorité. » L’Evangile de saint Matthieu insiste encore plus fortement sur ce point dans le sermon sur la montagne ; à plusieurs reprises, nous lisons cette parole du Christ : « vous avez appris qu’il a été dit aux anciens… Moi je vous dis… » L’enseignement de Jésus est vraiment nouveau. Il ne se contente pas de répéter ce qu’il a étudié. Il parle avec l’autorité de Dieu.

 

L’Eglise d’aujourd’hui a reçu pour mission d’annoncer cette parole de Dieu. Dans un monde enchaîné par la haine, la violence, l’égoïsme, la précarité, c’est plus que jamais nécessaire. Ce monde a besoin d’entendre une parole qui libère et qui redonne espérance. Nous sommes tous envoyés pour crier la bonne nouvelle à temps et à contretemps. Bien sûr, cela doit se faire dans le respect des personnes. Il serait mal venu de les culpabiliser avec un évangile qui parle du pardon. On ne peut pas non plus l’imposer de manière autoritaire. Ce serait contraire à Jésus qui dit : « Si tu veux… » Quand il appelle, il attend une réponse libre et généreuse. Comme Bernadette de Lourdes, nous ne sommes pas chargés de faire croire mais de dire. Le reste ne dépend pas de nous mais de Dieu.

 

Jésus ne s’est pas contenté de parler. Il a agi avec autorité. L’évangile nous parle de cet homme possédé par un esprit mauvais qui était venu dans la synagogue. Cet esprit impur s’adresse à Jésus en vociférant : « Es-tu venu pour nous perdre ? Je sais qui tu es : le Saint de Dieu ». Cette sainteté qu’il reconnaît en Jésus est une déclaration de guerre contre le mal. Jésus libère cet homme par une formule forte d’exorcisme. Il lui fait retrouver sa grandeur dans la contemplation de Dieu.

 

Cette bonne nouvelle nous concerne tous. Jésus est venu nous libérer de l’esprit mauvais. Il ne cesse de nous apporter la liberté des enfants de Dieu. La guérison de ce possédé nous montre que l’heure de notre libération est arrivée. Cet homme dont parle l’évangile dont parle l’évangile c’est l’humanité entière. Ce que Jésus a commencé à Capharnaüm, il va le continuer tout au long de son ministère en Palestine. Et il continue à la faire tout au long des siècles par son Eglise. C’est lui qui parle quand on lit dans l’Eglise les Saintes Ecritures. C’est lui qui donne la vie quand on baptise. Il est toujours à l’œuvre dans le monde d’aujourd’hui.

 

Si nous voulons être des messagers de la bonne nouvelle, il faut que toute notre vie soit imprégnée de cet amour qui est en Dieu. Nous ne pouvons parler que de ce que nous vivons avec Jésus. Pour cela, nous commençons par nous nourrir de la Parole de Dieu ; nous nous laissons transformer par elle. Il est important que notre vie soit en accord avec cette Parole que nous avons à annoncer de la part de Dieu.

 

Quand nous lisons l’Evangile, nous trouvons des paroles de Jésus qui relèvent et redonnent confiance. Nous en avons tous besoin tout au long de notre vie. Pour grandir, le petit enfant a besoin des mots d’amour de ses parents. Il en est de même pour les couples. Un amour sans parole ne peut exister. Il y a des paroles qui redonnent force, courage et confiance. D’autres peuvent causer des dégâts très graves dans la vie d’une personne. La Parole du Seigneur est vérité et sa loi délivrance.

 

Dans la deuxième lecture, saint Paul nus recommande d’être attachés au Seigneur sans partage. Les vocations sont différentes mais nous sommes la même Eglise de Jésus Christ. Nous nous sommes rassemblés pour accueillir la Parole de Dieu et nous nourrir de son Eucharistie. A la fin de la messe, nous seront renvoyés pour en être les témoins et les messagers par nos paroles et nos actes. En ce jour, nous te prions, Seigneur : que ton Eglise et chacun de ses fidèles puissent vivre et partager chaque jour cette Bonne Nouvelle.

 

Sources : Signes, Feu Nouveau, Homélies de Simon Faivre, Avec saint Marc (Claire Patier), lectures bibliques des dimanches (Albert Vanhoye)

 

Abbé Jean Compazieu

 

10:35 Publié dans RELIGION | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique