logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

08/01/2012

ÉPIPHANIE (Portugais- Français)

Mages.jpg
MAGES (représentation traditionnelle)

 

Domingo - Epifania do Senhor

 

I LEITURA

 

Leitura do Livro de Isaías

 

Levanta-te e resplandece, Jerusalém, porque chegou a tua luz e brilha sobre ti a gloria do Senhor. Vê como a noite cobre a terra e a escuridao os povos. Mas, sobre ti levanta-Se o Senhor e a sua gloria te ilumina. As nacoes caminharao à tua luz e os reis ao esplendor da tua aurora. Olha ao redor e vê: todos se reunem e vêm ao teu encontro; os teus filhos vao chegar de longe e as tuas filhas sao trazidas nos braços. Quando o vires ficaras radiante, palpitara e dilatar-se-a o teu coraçao, pois a ti afl uirao os tesouros do mar, a ti virao ter as riquezas das naçoes. Invadir-te-a uma multidao de camelos, de dromedarios de Madia e Efa. Virao todos os de Saba, trazendo ouro e incenso e proclamando as glorias do Senhor. Palavra do Senhor.

 

SALMO RESPONSORIAL

 

Refrao: Virao adorar-Vos, Senhor, todos os povos da terra.

O Deus, concedei ao rei o poder de julgar e a vossa justica ao filho do rei. Ele governara o vosso povo com justica e os vossos pobres com equidade.


Florescera a justica nos seus dias e uma grande paz aé ao fim dos tempos. Ele dominara de um ao outro mar, do grande rio até aos confi ns da terra.


Os reis de Tarsis e das ilhas virao com presentes, os reis da Arabia e de Saba trarao suas ofertas. Prostrar-se-ao diante dele todos os reis, todos os povos o hao-de servir.


Socorrera o pobre que pede auxilio e o Tera compaixao dos fracos e dos pobres e defendera a vida dos oprimidos.

 

II LEITURA

 

Leitura da Epístola do apóstolo São Paulo aos Efésios


Irmaos: Certamente ja ouvistes falar, da graca que Deus me confiou a vosso favor: por uma revelacao, foi-me dado a conhecer o misterio de Cristo. Nas geracoes passadas, ele nao foi dado a conhecer aos filhos dos homens como agora foi revelado pelo Espirito Santo aos seus santos apostolos e profetas: os gentios recebem a mesma heranca que os judeus, pertencem ao mesmo corpo e participam da mesma promessa, em Cristo Jesus, por meio do Evangelho. Palavra do Senhor.


EVANGELHO

 

Evangelho de Nosso Senhor Jesus Cristo segundo S. Mateus


Tinha Jesus nascido em Belém da Judeia, nos dias do rei Herodes, quando chegaram a Jerusalém uns Magos vindos do Oriente. « Onde esta – perguntaram eles - o rei dos judeus que acaba de nascer? Nos vimos a sua estrela no Oriente e viemos adora-l’O ». Ao ouvir tal noticia, o rei Herodes Ficou perturbado e, com ele, toda a cidade de Jerusalém. Reuniu todos osprincipes dos sacerdotes e escribas do povo e perguntou-lhes onde devia nascer o Messias. Eles responderam: « Em Belém da Judeia, porque assim esta escrito pelo profeta: ‘Tu, Belém, terra de Juda, nao és de modo nenhum a menor entre as principais cidades de JudaÅL, pois de ti saira um chefe, que sera o Pastor de Israel, meu povo’. Entao Herodes mandou chamar secretamente os Magos e pediu-lhes informaçoes precisas sobre o tempo em que lhes tinha aparecido a estrela. Depois enviou-os a Belém e disse-lhes: « Ide informar-vos cuidadosamente acerca do Menino; e, quando O encontrardes, avisai-me, para que também eu va adora-l’O ». Ouvido o rei, puseram-se a caminho. E eis que a estrela que tinham visto no Oriente seguia à sua frente e parou sobre o lugar onde estava o Menino. Ao ver a estrela, sentiram grande alegria. Entraram na casa, viram o Menino com Maria, sua Mae, e, prostrando-se diante d’Ele, adoraramn’O. Depois, abrindo os seus tesouros, ofereceram-Lhe presentes: ouro, incenso e mirra. E, avisados em sonhos para nao voltarem à presenca de Herodes, regressaram aà sua terra por outro caminho. Palavra da salvaçao.

 

ORAÇAO DOS FIÉIS

 

Irmaos carissimos: Conduzidos pela estrela, como os Magos, também nos procuramos o Senhor. Oremos juntos ao Pai que esta nos Céus, pedindo-Lhe que faça brilhar sobre os homens a sua luz de verdade e de vida, dizendo com alegria:


R. Iluminai, Senhor, a terra inteira.


1. Pela Igreja e por todos os seus filhos, para que sejam luz que ilumina, ao proclamarem as glorias do Senhor, oremos, irmaos.



2. Pelos bispos, presbiteros e diaconos, e por todos os anunciadores da Boa Nova, para que a tornem atraente em suas palavras, oremos, irmaos.



3. Pelos que nao chegaram ainda à luz da fé, para que, seguindo a estrela de Belém, possam vir a adorar o Salvador, oremos, irmaos.



4. Por aqueles que, sem descanso, trabalham pela concordia e pela paz, para que a vejam despontar no horizonte, oremos, irmaos.



5. Por todos nos que aqui nos reunimos, para que aprendamos a saborear intimamente

o misterio que nos foi dado a conhecer, oremos, irmaos.


Senhor nosso Deus e nosso Pai, a quem os homens nao procurariam se antes nao Vos tivessem encontrado, completai em nos a obra começada, e fazei que a nossa maneira de viver nos leve a contemplar a vossa gloria. Por Nosso Senhor.

 

**************************************************************************************************************


 

 

 

ÉPIPHANIE DU SEIGNEUR

 

Nous célébrons l’Épiphanie…. Pour le « bon peuple », comme l’on dit, c’est la « Fête des Rois », le jour de la Galette et de sa fève… Peut-être se souvient-on encore, ici ou là, de l’Histoire des « Rois Mages »… Mais le folklore a tout envahi, et que reste-t-il, dans la pensée populaire, du vrai sens de la fête ?

Permettez-moi de vous inviter à un effort de dépouillement : nous autres, chrétiens qui nous voulons fidèles à l’Evangile, nous devons en effet, aller à l’essentiel, nous débarrasser du folklore, quoique le folklore ne soit pas dépourvu de valeur, si l’on sait en user !

Tout d’abord, un bon coup de balai s’impose… L’Evangile ne nous dit pas, en effet que les Mages étaient Rois, ni qu’ils étaient 3, encore moins leur donne-t-il de noms : balayons cette imagerie !

Et puis, rappelons-nous que St Matthieu, le seul qui nous raconte cette histoire, n’envisageait en rien de faire un reportage sur l’événement qu’il relate. Son intention était tout autre : il voulait dire à ses lecteurs (les chrétiens de son temps) qui était Jésus dont il se proposait de raconter la vie dans la suite de son évangile… Et pour ce faire, il puise largement dans les textes de l’Ancien Testament, afin de montrer que Jésus vient les accomplir, non pas textuellement, mais dans ce qu’il annonçaient sur le Messie à venir : c’est pour cela qu’il parle de personnages venus de loin : des mages (autrement dit des astrologues, des voyants, qui étaient loin d’être bien vus des Juifs, car ils prétendaient lire dans les astres – comme les voyants et voyantes de tous les temps, et même de nos jours – non seulement ces gens n’étaient pas rois, mais ils étaient même des exclus !) ; c’est pour cela aussi qu’il parle de présents offerts au Roi des Juifs… et d’étoile !(il n’hésite pas à nous montrer une étoile voyageuse, qui vient s’arrêter au-dessus d’une maison, ce qui est parfaitement invraisemblable, quand on a la moindre idée de ce qu’est une « étoile » ! = preuve, s’il en faut, que ce n’est pas l’Histoire au sens actuel du terme, qui est visée par Matthieu.

Ce qu’il veut nous dire, c’est ceci, sur quoi nous allons revenir : Les non-Juifs sont aussi appelés au salut, et c’est justement ce qui faisait problème aux chrétiens de ce temps : les tout premiers chrétiens étaient issus du judaïsme, et ils s’étonnaient, se scandalisaient même, de voir tant de non-Juifs, tant d’étrangers, tant de « païens », se convertir à Jésus Christ et entrer dans l’Eglise… Tout comme St Paul, mais à sa façon, Matthieu explique que Dieu veut le salut de tous les peuples sans exception, et non seulement celui des Juifs.

Voici donc des païens qui pensent avoir vu dans les astres un signe de la naissance du « Roi des Juifs » et qui se mettent à sa recherche… Pour cela, ils n’hésitent pas à prendre la route et à cheminer longuement pour trouver ce petit roi inconnu. Nous ne dirons pas que les astres avaient parlé, mais nous admirons ceux qui ont su partir à la recherche de Jésus, quel que fût le signe donné : et Dieu possède bien des moyens de faire signe, si nous sommes bien disposés (et ici, nous pourrions réfléchir à tous les « signes » que Dieu nous a faits au cours de notre vie !)

Et puis, ayant trouvé l’enfant, ils lui offrent des présents : Isaïe parlait d’or et d’encens ; Mtt ajoute de la myrrhe, et ce n’est pas par hasard : par l’or, ils font hommage au Roi, par l’encens ils honorent le Messie, le Fils de Dieu, par la myrrhe, produit qui servait à embaumer les morts, ils honorent sans le savoir Celui qui est destiné à mourir pour le salut du monde.

Voilà l’essentiel de ce que St Matthieu veut nous dire, et c’est à juste titre que l’Eglise fait de l’Epiphanie une fête missionnaire ; ce jour, dans toutes les paroisses, on fait une quête pour les Missions d’Afrique (pourquoi seulement l’Afrique ? On peut se le demander : c’est une tradition !)

Donc, en résumé, 3 pistes nous sont indiquées :

1) Discerner et comprendre les signes de Dieu dans notre vie.

2) Faire tout ce que nous pouvons pour agir en conséquence.

3) Retourner chez nous « par un autre chemin », c’est-à-dire animés par la foi en ce Christ que nous avons découvert.

 

C’est tout ce que je vous souhaite en ce jour de fête ! Amen !

Père Gabriel JEUGE , »Nazareth » - Épiphanie 2012

 

****************************************************************************************

 

11:51 Publié dans RELIGION | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique