logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

31/12/2011

UNE FAMILLE CHRÉTIENNE, ÇA EXISTE ???

MAINS DONNÉES.jpg

 

L’importance d’une nouvelle

évangélisation conjugale

 

 

Le Christ est le vrai libérateur du couple, de la relation amoureuse, de la sexualité et du corps.

 

 

Selon une étude récente rapportée par La Croix (du 28 septembre ) , nos contemporains plébiscitent à près de 80 % le modèle de vie de couple et de famille que l’Église propose depuis toujours : un couple, homme et femme, s’aimant, stable et fidèle tout sa vie, avec leurs enfants… Ce modèle conjugal – pourtant si décrié ou ringardisé par la culture ambiante – répond bel et bien à des attentes existentielles profondes. Or, nous savons qu’aujourd’hui la grande majorité des couples « sérieux» ne finiront pas leur vie ensemble, et le vivront comme un échec profond et très douloureux.

Puisque croyants et incroyants aspirent de fait à vivre ce que l’Église prône, on peut penser a priori que la pastorale familiale est à même de répondre aux attentes des couples ou de secourir les familles en souffrance. Or, une autre enquête (Pèlerin du 6 octobre) montre qu’à peine 6 % de la population reconnaît l’Église comme susceptible de lui apporter une aide en matière conjugale et familiale ! Ainsi, l’Église – et par là même, la foi et Dieu lui-même – apparaît quasi disqualifiée sur ces questions, alors qu’elle devrait être reconnue comme le premier artisan du modèle et du projet qu’elle défend. Il faut lucidement reconnaître que notre échec pastoral est patent en ces domaines ; malgré cela, le courage du diagnostic, l’effort de réflexion et l’innovation apostolique restent encore bien trop maigres…

Pourtant, cette situation n’est en rien une fatalité ; au contraire, elle est une opportunité : pour rejoindre nos contemporains, l’Église doit repartir du contraste saisissant entre leurs fortes aspirations en termes de couple et de famille, très proches de fait du modèle conjugal chrétien, et tant de vécus si douloureux ou décevants. Ce contraste avive des peurs mais aussi de grandes attentes ; il crée comme un « appel d’air », un vaste champ missionnaire qui rappelle l’expérience apostolique première : « nous étions enfermés avant la Révélation » (Ga 3, 23), esclaves de nos affectivités désordonnées, comme « toute la création (qui) aspire à la Révélation et gémit dans les douleurs de l’enfantement » (Rm 8, 18-19).

La mission de l’Église ne peut donc se contenter de compassion et de conseil face aux situations conjugales difficiles, ou de défense et de promotion de valeurs chrétiennes sur le couple et la famille pour endiguer une telle crise. Sinon, nos pastorales continueront à récolter de bien maigres résultats, et tant de conjoints iront encore à l’échec de leur projet central de vie. L’Église est donc appelée à revenir à l’essentiel : annoncer, proposer et conduire à la source du dessein et du salut conjugal par une prédication apostolique nouvelle, pertinente et attractive, par une nouvelle évangélisation dont le champ missionnaire est « inséparable de la famille » et dont les couples chrétiens sont les « acteurs majeurs », affirme Benoît XVI.

À l’occasion du futur synode d’octobre 2012, il est donc essentiel que notre pastorale s’engage bien plus clairement dans la nouvelle évangélisation de l’amour conjugal car le Christ est le vrai libérateur du couple, de la relation amoureuse, de la sexualité et du corps. « Sans le Christ, le couple court un grave danger», disait Jean-Paul II. L’Église doit donc davantage confesser et annoncer le salut appliqué au mariage et à la sexualité, et rendre compte des œuvres concrètes de salut dans des vies de couples, de familles, de jeunes : témoigner ainsi des oeuvres de consolation et de guérison, de pardon et de paix, de fécondité et de vie, de libération vécue grâce au Christ. Le monde a tant besoin de voir, de toucher et d’entendre ce que Jésus-Christ peut faire pour qui se tourne vers lui. Deux grands domaines caractérisent l’héritage de Jean-Paul II : la nouvelle évangélisation et son enseignement renouvelé sur le couple et la sexualité, qui, associés, forment au regard de notre expérience missionnaire, depuis près de trente ans, une sorte d’« autoroute » pour l’évangélisation, un canal missionnaire très fructueux tant l’attente de « sauver l’amour » est forte et universelle.

Sont donc réunis aujourd’hui les composants d’une véritable « bombe pastorale», pour reprendre les termes du cardinal Angelo Scola, évoquant l’enseignement de Jean-Paul II « lorsqu’il sera vraiment compris et intégré dans l’Église ».

Benoît XVI confiait après son élection qu’il percevait combien sa mission « essentielle et personnelle » serait de déployer « le patrimoine richissime de l’enseignement de Jean-Paul II qui n’est pas encore suffisamment assimilé par l’Église ». Le pape réalise aujourd’hui ce pour quoi il croit avoir été élu : sous l’impulsion de l’Esprit Saint, il a bel et bien allumé la mèche de la « bombe pastorale» de Jean-Paul II : la nouvelle évangélisation, et de manière toute prioritaire, en matière conjugale et sexuelle.

(1) BLOG ET SITE : www.evangilepourlecouple.fr

Alex et Maud Auriot-Prevost, auteurs d’une trilogie L’Évangile pour le Couple

17:56 Publié dans Société | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique