logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

27/11/2011

1er DIMANCHE DE L'AVENT (ANNÉE B)

1er dim. de l’Avent (B)

 

Photo Avent.png

Lecture du livre d’Isaïe (16b-17. 19b; 64, 2b-7)

 

Tu es, Seigneur, notre Père, notre Rédempteur : tel est ton nom depuis toujours. Pourquoi, Seigneur, nous laisses-tu errer hors de ton chemin, pourquoi rends-tu nos cœurs insensibles à ta crainte ? Reviens, pour l’amour de tes serviteurs et des tribus qui t’appartiennent. Ah ! Si tu déchirais les cieux, si tu descendais, les montagnes fondraient devant toi.

Voici que tu es descendu, et les montagnes ont fondu devant ta face. Jamais on ne l’a entendu ni appris, personne n’a vu un autre dieu que toi agir ainsi envers l’homme qui espère en lui. Tu viens à la rencontre de celui qui pratique la justice avec joie, et qui se souvient de toi en suivant ton chemin. Tu étais irrité par notre obstination dans le péché, et pourtant nous serons sauvés. Nous étions tous semblables à des hommes souillés, et toutes nos belles actions étaient comme des vêtements salis. Nous étions tous desséchés comme des feuilles, et nos crimes, comme le vent, nous emportaient. Personne n’invoquait ton nom, nul ne se réveillait pour recourir à toi. Car tu nous avais caché ton visage, tu nous avais laissés au pouvoir de nos péchés. Pourtant, Seigneur, tu es notre Père. Nous sommes l’argile, et tu es le potier : nous sommes tous l’ouvrage de tes mains.

 

Lecture de la première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens (1, 3-9) (extraits)

 

… aucun don spirituel ne vous manque, à vous qui attendez de voir se révéler notre Seigneur Jésus Christ. C’est lui qui vous fera tenir solidement jusqu’au bout, et vous serez sans reproche au jour de notre Seigneur Jésus Christ…

 

 

 

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc (13, 33-37)

 

(Jésus parlait à ses disciples de sa venue) : “Prenez garde, veillez : car vous ne savez pas quand viendra le moment. Il en est comme d’un homme parti en voyage : en quittant sa maison, il a donné tout pouvoir à ses serviteurs, fixé à chacun son travail, et recommandé au portier de veiller. Veillez donc, car vous ne savez pas quand le maître de la maison reviendra, le soir ou à minuit, au chant du coq ou le matin. Il peut arriver à l’improviste et vous trouver endormis. Ce que je vous dis là, je le dis à tous : Veillez !”

 

 

RÉFLEXIONS POSSIBLES

 

1/ Sens du mot « Avent »

 

2/ Les 3 « venues » de Jésus

 

3/ Tenter de « démêler » dans les textes ce qui a trait à chacune des « venues »

 

4/ Le mot-clef de l’évangile : « VEILLEZ ! » = peut-on préciser les différentes formes de « veille » qui sont à notre portée ?

 

***********************************************************************************

 

 

1er DIMANCHE DE L’AVENT (B)

 

1er Dimanche de l’Avent : aujourd’hui, pour les chrétiens commence une année nouvelle… Pourtant, l’Avent signifie bien plus que le début d’une année : en même temps qu’une année, commence aujourd’hui le temps de préparation à NOËL… le temps qu’on appelle justement l’AVENT… Et ce mot « Avent » vient d’un mot latin, ‘advenire’, qui veut dire : « Arrivée », ou « venue » ou encore « avènement ». En bref, il s’agit de la « venue » du Messie… Mais, ce que beaucoup de gens ignorent, et que je voudrais vous rappeler, c’est que l’on peut dénombrer au moins 3 «venues » du Messie…

Il y a donc 3, et même 4, « venues » du MESSIE : je ne l’invente pas, il suffit de lire attentivement les textes de l’Avent pour s’en rendre compte.

La 1ère « venue », c’est celle qu’attendaient nos Pères dans la foi, c’est-à-dire le Peuple Juif. Depuis l’époque du roi David (environ 1.000 ans avant JC), Dieu avait promis, par la voix des Prophètes, qu’il choisirait dans la descendance de ce grand Roi, un successeur dont le règne serait sans fin… Comme tous les rois, ce successeur serait revêtu de l’onction d’huile sainte qui ferait de lui le « MESSIE » (en hébreu), ou « CHRIST (en grec) » (mot qui signifie OINT : « celui qui a reçu l’onction »)… Et depuis David, le peuple vivait dans l’attente du Messie… Mais les temps passaient, et le Messie n’arrivait toujours pas… On l’attendait donc avec grande impatience, surtout au moment des terribles épreuves que dut traverser le Peuple Elu. Nous avons comme un écho de cette attente dans le texte d’Isaïe qui est la 1ère Lecture de ce jour… Le mot même de Messie n’est pas ici prononcé, mais l’attente est bien exprimée : « Reviens, pour l’amour de tes serviteurs… Ah ! Si tu déchirais les cieux, si tu descendais, les montagnes fondraient devant toi ! » Au temps de Jésus, l’attente messianique était à son comble…

Jésus est venu… mais son Peuple, sauf exceptions notables, ne l’a pas reconnu… et les Juifs attendent toujours le Messie !

La 2ème « venue », c’est la naissance humaine du Fils de Dieu, JÉSUS, conçu de l’Esprit-Saint, né de la Vierge Marie à Bethléem. C’est cette venue-là que nous célébrons à Noël : inutile d’y insister !

La 3ème « venue », c’est celle que nous attendons, que les 1ers chrétiens pensaient toute proche, la « PAROUSIE », mais qui ne s’est pas produite, car « pour Dieu, 1000 ans sont comme un jour ». C’est de cette venue qu’il est question dans l’évangile de ce jour, qui commence (comme d’ailleurs ceux des 3 dimanches précédents) par ces mots stéréotypés : « Jésus parlait à ses disciples de sa venue »… Jésus exhorte à s’y préparer, mais il ne précise ne le jour ni l’heure. Il dit lui-même qu’il ne le sait pas !

Et puis, il y a une 4ème « venue » : celle d’aujourd’hui. Car la venue de Jésus n’est pas seulement du passé ou du futur, mais du présent : Jésus vient aujourd’hui, et nous devons aujourd’hui nous tenir prêts à le rencontrer.

Il vient aujourd’hui, de bien des façons : dans les sacrements, surtout l’Eucharistie, qui est Lui-même, en personne et tout entier.

Il vient par sa Parole, écrite, certes, et il y a longtemps, mais qu’il rend actuelle en nous chaque fois que nous l’écoutons. Il vient encore lorsque des chrétiens se rassemblent en son Nom, comme Il l’a promis. Il vient par les frères et sœurs que nous rencontrons, surtout les enfants et les malheureux, puisqu’il s’identifie à eux…

Le problème, notre problème, c’est d’être attentifs à toutes ces « venues », qui se passent souvent dans le mystère… C’est pourquoi nous ne devons pas dormir, mais rester éveillés, comme les vierges prévoyantes ou les serviteurs fidèles des paraboles méditées récemment (c’était l’année passée, mais c’est aujourd’hui !) Avez-vous remarqué, dans l’évangile de ce jour, la répétition, à 4 reprises, du mot « VEILLEZ ! »… C’est pour ainsi dire la consigne que Jésus nous laisse en ce début d’Avent : « N’attendez pas la fin du monde… C’est aujourd’hui qu’il vous faut croire, espérer et aimer, aujourd’hui qu’il faut veiller… Ainsi, vous vous tiendrez prêts à la Rencontre que vous espérez avec le Christ Vivant ». Amen !

 

Père Gabriel JEUGE - Maison de Nazareth - Orléans

 

*************************************************************************************

 

10:27 Publié dans RELIGION | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique