logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

12/11/2011

POURQUOI BAPTISE-T-ON LES PETITS ENFANTS?

Baptême par immersion.jpg

 

Pourquoi baptise-t-on les petits enfants ?

Christine Gilbert

Animatrice en pastorale

Dans l’Église primitive, la pratique du baptême était celle du baptême des adultes.

Aujourd’hui comme hier, ce sacrement signifie la conversion et fait repartir à neuf, balayant tout ce qui peut avoir été péché dans une vie antérieure. Le nouveau baptisé peut alors vivre sa vie de fils ou fille de Dieu, assisté par l’Esprit Saint qui déploie sa puissance dans la mesure où on Le laisse faire. Très tôt, les parents chrétiens ont voulu partager avec leurs enfants ce qu’ils avaient de meilleur : le baptême, cette vie avec Dieu, le salut en Jésus-Christ et la sanctification par l’Esprit puisqu’il n’est nullement question d’âge, de sexe ou de position sociale pour recevoir le baptême (Ga 3, 26-28). Le baptême ne dépend pas de mérites quelconques, la grâce de Dieu est absolument gratuite.

Saint Augustin, dans sa lutte contre les hérésies de son époque, va plus loin et forge l’expression « péché originel » comme héritage d’Adam, transmis de génération en génération. Adam a transgressé l’ordre divin et consenti au mal qu’il a pourtant trouvé devant lui, sous la figure du serpent. Ce faisant, il l’a fait

entrer dans le monde des hommes. C’est l’expérience humaine paradoxale : l’homme est et n’est pas à l’origine du mal. Le péché originel le rappelle : il affirme la responsabilité de l’homme et donc sa liberté, tout en le dessaisissant d’une toute-puissance qui mettrait le mal à l’origine du monde, c’est-à-dire en concurrence avec Dieu.

Chaque humain naît dans un monde où le péché est une puissance qui peut l’enfermer; chaque personne a besoin du salut apporté par le Christ. Par le baptême, l’Église déclare que la solidarité dans la grâce avec le Christ, nouvel Adam, est plus forte que la solidarité dans le péché.

Le baptême fait passer, par la brèche ouverte par le Christ, à travers le mal et la mort, définitivement. La vie et l’amour manifestés par sa personne sont plus forts que la mort, fruit du péché. Ainsi le baptême ne purifie pas d’une tache indélébile, il engage à réaliser ce qui est donné par la foi. De même que le petit enfant devra s’approprier la foi qui lui a été transmise en germe, de même « le péché » qui lui est ôté n’est pas encore ratifié par un acte personnel. Il aura à déployer sa foi et à refuser le péché tout au long de sa vie, avec l’aide de ses parents, puis avec celle de l’Église à travers une vie sacramentelle et ecclésiale.

*************************************************************************************************

10:32 Publié dans RELIGION | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique