logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

28/08/2011

22ème DIMANCHE DU TEMPS "ORDINAIRE"


Imagens De Cristo - Recados Para Hi5

 

 

22ème DIMANCHE DU TEMPS « ORDINAIRE » (ANNÉE A)

 

 

Lecture du prophète Jérémie (20, 7-9)

 

- Seigneur, tu as voulu me séduire, et je me suis laissé séduire; tu m’as fait subir ta puissance, et tu l’as emporté.

- À longueur de journée, je suis en butte à la raillerie, tout le monde se moque de moi. Chaque fois que j’ai à dire la parole, je dois crier, je dois proclamer : “Violence et pillage !”

- À longueur de journée, la parole du Seigneur attire sur moi l’injure et la moquerie.

- Je me disais : “Je ne penserai plus à lui, je ne parlerai plus en son Nom.”

- Mais il y avait en moi comme un feu dévorant, au plus profond de mon être. Je m’épuisais à le maîtriser, sans y réussir.

 

 

00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000

 

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu (16, 21-27)

 

(Lien avec le texte précédent)

Pierre avait dit à Jésus : “Tu es le Messie, le Fils du Dieu vivant.”

 

 

1/ PRÉDICTION DE JÉSUS.

À partir de ce moment, Jésus le Christ commença à montrer à ses disciples qu’il lui fallait partir pour Jérusalem, souffrir beaucoup de la part des anciens, des chefs des prêtres et des scribes, être tué, et ressusciter le troisième jour.

 

2/ DIALOGUE JÉSUS-PIERRE.

Pierre, le prenant a part, se mit à lui faire des reproches : “Dieu t’en garde, Seigneur ! cela ne t’arrivera pas.” Mais lui, se retournant, dit à Pierre : “Passe derrière moi, Satan, tu es un obstacle sur ma route, tes pensées ne sont pas celles de Dieu, mais celles des hommes.”

 

 

 

3/ ÉLARGISSEMENT DU THÈME

Alors Jésus dit à ses disciples : “Si quelqu’un veut venir à ma suite, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix et qu’il me suive.

 

Car celui qui veut sauver sa vie la perdra, mais qui perd sa vie à cause de moi la gardera.

 

Quel avantage en effet un homme aura-t-il à gagner le monde entier, s’il le paye de sa vie ? Et quelle somme pourra-t-il verser en échange de sa vie ?

 

CONCLUSION

Car le Fils de l’homme va venir avec ses anges dans la gloire de son Père; alors il rendra à chacun selon sa conduite.”

 

00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000

HOMÉLIE

 

L’évangile de ce jour occupe une place toute particulière dans la vie de Jésus : il s’agit d’un véritable tournant, d’une nouvelle orientation. Tout se passe comme si commençait un second tome dans l’Histoire du Christ.

Le 1er tome nous a raconté la vie de Jésus en Galilée, avec, comme centre géographique, le Lac de Tibériade et la ville de Capharnaüm. Dimanche dernier, nous nous trouvions encore à Césarée de Philippe, ville nouvelle édifiée à une quarantaine de km au nord du Lac. En ce lieu, Pierre proclama sa foi au Christ et reçut la promesse qu’il serait la pierre sur laquelle Jésus édifierait son Eglise : vous vous souvenez… C’était là comme la conclusion glorieuse du ministère de Jésus en Galilée.

Et soudain, sans prévis, la perspective change du tout au tout… « À partir de ce moment, dit l’évangile, Jésus le Christ commença à montrer à ses disciples… » Jésus va aborder un aspect de son enseignement qu’il n’a encore jamais abordé : son avenir personnel… Avenir qu’il ne voit pas du tout glorieux, bien au contraire : « Il commença à montrer à ses disciples qu’il lui fallait partir pour Jérusalem, souffrir beaucoup… être tué, et le 3è jour ressusciter » À partir de ce moment, il ne s’agit plus des foules enthousiastes de Galilée, mais d’une longue « montée » vers la mort… (et la résurrection, certes, mais les disciples, à ce moment précis, n’entendaient rien à ce mot). Nous sommes à peu près à la moitié du livret de St Matthieu (ch. 16, sur 28), et commence la marche vers la Croix… C’est si important dans la pensée de Mt qu’il mentionnera encore 2 autres annonces de la Passion.

Comment les disciples reçoivent-ils ces paroles, eux qui viennent, par la bouche de Pierre, de professer leur foi en Jésus, « Messie, Fils de Dieu » ? Vous le savez, une fois de plus, c’est Pierre qui parle au nom de tous : « Dieu t’en garde, Seigneur ! Cela ne t’arrivera pas ! » - « Passe derrière moi, Satan… tes pensées ne sont pas celles de Dieu, mais celles des hommes ! »… Nous imaginons assez bien la scène : elle est dramatique ! La tension entre Jésus et Pierre est grande, l’incompréhension totale… Avouons que nous nous mettons bien à la place de Pierre : si Jésus est le Messie, comme lui, Pierre, vient de le proclamer, il est impensable qu’il puisse subir le sort qu’il annonce ! Un Messie souffrant beaucoup et tué, cela n’est pas envisageable ! Pierre, comme le lui reproche Jésus, pense comme « les hommes » de son temps. Le Messie ne peut être qu’un Roi Glorieux, assez puissant pour chasser l’occupant et restaurer dans tout son éclat le Royaume de David… Mais voilà : ces pensées ne sont pas celles de Dieu ! Dieu envoie le Messie, non pas pour se saisir d’une royauté de ce monde, mais pour réconcilier les hommes avec Lui par sa mort sur la Croix… Tel est le chemin qui s’ouvre devant Jésus : il aboutira au Golgotha, et à Pâques, certes, mais cela ne sera compris que plus tard… Pierre est donc prié de prendre sa place, « derrière » Jésus : il n’est pas exclu, la promesse n’est pas annulée, mais Pierre, comme tous les autres, sont priés de « suivre » Jésus sur le chemin de Jérusalem et du Calvaire.

Après ces mots si durs pour Pierre, celui-ci disparaît du texte. Jésus ne parle plus qu’aux disciples, et l’on comprend qu’il ne s’agit pas seulement des 12, mais de l’humanité entière :  « Si quelqu’un veut marcher derrière moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix et qu’il me suive ». Non seulement Jésus voit son destin dans la croix, mais il propose le même chemin à qui veut le suivre. Curieusement, le mot « croix » n’est pas prononcé lorsqu’il s’agit de Jésus lui-même, mais seulement quand il s’agit des éventuels disciples. Que signifient ces mots :  « renoncer à soi-même… prendre sa croix » ? Est-il seulement possible de renoncer à soi-même ? au sens strict, ce serait renoncer à exister, dans ce monde comme dans un autre ? Nul ne peut imaginer cela, mais il faut comprendre : pour suivre Jésus, il faut savoir renoncer à tout, non seulement aux choses, mais même à la santé, à sa volonté propre, à ses désirs les plus légitimes, à ses amitiés, à sa famille, et même à la vie corporelle, bref ne plus avoir comme but dans la vie que Jésus et seulement Jésus ! Est-ce possible ? Quant à prendre sa croix, l’expression ne vise pas ce bois sur lequel Jésus va mourir, mais toute espèce de souffrance, physique ou morale, qui se présente immanquablement sur la route de notre vie…

Voilà ce que Jésus nous propose aujourd’hui : Il veut nous associer à son propre destin… par la Croix vers la Gloire de Pâques ! Il est avec nous pour nous aider à avancer : alors, marchons à sa suite, dans une totale confiance !

 

Homélie du Père Gabriel JEUGE (Maison de Retraite de "Nazareth" - ORLÉANS) le 28 Août 2011

 

00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000

09:48 Publié dans RELIGION | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique